«

»

Oct 09 2018

Imprimer ce Article

Instinct de survie – Alain Chadelaud

INSTINCT DE SURVIE

J’ai l’âme d’un aventurier

Même si le prix à payer

Est de me mettre malgré moi

Et de bien trop nombreuses fois

Dans les pires difficultés

Tout danger de fait occulté

J’aime repousser mes limites

Mes virées se font dynamite

 

Quand la situation m’échappe

Un jour je sens comme une chape

Je me perds au sein de la brume

Dans la montagne mais j’assume

Je reviens cent fois sur mes pas

Peu à peu dans un triste état

Pour repérer le balisage

 

Que peut-on voir sur mon visage

Se concentrer pas de panique

Tenir le coup je suis unique

Faire fonctionner mon esprit

Que mon corps seul soit engourdi

Penser penser à avancer

Garder toutes mes facultés

Songer sans cesse aux gens qui m’aiment

Et aussi à tous ceux que j’aime

 

Un puant cadavre de vache

Ne facilite pas ma tâche

Des rapaces soudain s’envolent

Mais moi sans aile pas de bol

Autant d’embûches sur ma route

Qu participent à mes doutes

 

J’ai froid je tombe et me relève

Continuer continuer sans trêve

Je suis trempé couvert de boue

Titubant mais toujours debout

La nuit tombe noie les reliefs

Se dire je suis mon seul chef

 

Enfin au loin de la lumière

Je crie j’attends et puis j’espère

Avec les mains en porte-voix

Quelqu’un m’a entendu je crois

Que se termine mon calvaire

Me voilà boire dans un verre

 

La chance daigne enfin me sourire

Un couple vient me secourir

Je grelotte en hypothermie

On me change quelques habits

Et me donne un peu à manger

Mais mes mâchoires sont crispées

 

Ils me remettent aux pompiers

Je suis toujours frigorifié

Dans le camion vers l’hôpital

On me chauffe tant bien que mal

Pendant que je reprends des forces

On m’incite à marcher en Corse

Ma température est très basse

Tension élevée et corps las

 

Quand même une bonne nouvelle

Mon cœur lui fait des étincelles

Ses pulsations sont incroyables

Sa puissance considérable

 

En France on peut trouver encore

Des Samaritains l’âme en or

Je ne suis pas prêt d’oublier

Ceux que mon destin a croisés

Je les estime avec bonheur

Comme deux propices sauveurs

 

À eux je dédie ce poème

Pour avouer combien je les aime

Ils ont été ma bonne étoile

Quand ma conscience a mis les voiles

Désormais une chose est sûre

Bannir toutes mésaventures

 

©Alain Chadelaud

2+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/instinct-de-survie-alain-chadelaud/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE