«

»

Jan 05 2019

Imprimer ce Article

Il a neigé – Serge Campagna

Marée

humaine

muette

absente

enfin

intelligente

figée

dans la toile

labyrinthique

d’une araignée

lascive et

intemporelle

 

Pas même

un chrysanthème

hirsute

qui fendille

l’épaisse couche

de regrets

éternels

linceul

opaque

immaculé

des mémoires

ensevelies

 

Morts melbas !

ce matin

c’est

Chantilly pour tout le monde !

 

Tandis que

l’hiver

oscille

ondule

voyage

au-delà

des desseins

inertes

des désirs

de stuc

des avenirs

brisés

 

©Serge campagna

 

1+

Je suis arrivé en 1955 en Dauphiné et l'ennui de l'enfance m'a vite poussé vers les mots et leurs majestueuses farandoles.
J'eus très tôt la chance et le bonheur de croiser la route de maîtres qui me firent voyager sur les phrases de Musset, d'Apollinaire, de Baudelaire, de Cendrars...
Ma propension au sourire m'ouvrit plus tard les grâces de Bobby Lapointe, de Cavanna, de Desproges...
Puis, il y eut Guillevic, Max Jacob et l'immense Francis Ponge... En parallèle, s'immiscèrent Giono, Ramuz, Gougaud...
Depuis, mes textes recherchent le flot serein du voyage, les cataractes de la révolte ou les rives ombragées de l'harmonie.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/il-a-neige-serge-campagna/

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
2 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Philippe XSimone GibertSerge CampagnaChristian Satgé Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Philippe X
Membre

J’ai aimé…les morts Melbas où la tristesse fait choux-blanc, à la place des “soirées mousses” je découvre les ” journées Chantilly”, le monde des vivants est si triste qu’Oncle Archibald coquin de sort fit de sa majesté la mort, la rencontre (Brassens )
Merci d’avoir aiguisé ma curiosité.

Simone Gibert
Membre
Simone Gibert

Texte original dans sa présentation, qui fait mouche et qui me touche ! Merci beaucoup Serge ! Par contre, j’ai encore quelques chrysanthèmes échevelés qui piquent un peu du nez, sur mon balcon, mais pas de neige ! Tant mieux. A bientôt, bon dimanche, Simone.

Christian Satgé
Membre

J’ai beaucoup aimé cette façon particulière de manier le vers – court et percutant – pour une phénomène (la neige) qui est lent et léger. L’humour rajoute à un phénomène qui amène plutôt la mélancolie chez les poètes ordinaires. En cela donc vous êtes doublement extraordinaire dans ce travail a l’excellent rendu qui doit glacer d’envie tous nos Pyrénéens qui manquent cruellement d’or blanc en ce moment. Conviviales amitiés qui auront l’avantage de geler le bec à ceux qui pensent différemment…