«

»

Déc 08 2015

Imprimer ce Article

Grandes Espérances – Delloly

Grandes Espérances2 Nul remord ne doit être, dit la petite fille !
Le jour où femme serais, la vie donnera
Le sens tant perdu,  au doux Prince, qui s’effile.
Où mes envies d’hier seront divin Chakra.

Et l’Aura sera au Temps
Doux tempo du LA de l’âme,
Telle grâce, d’autant Femme
Où regret te dit : attends !

Nul remord ne doit être, dit la jolie femme !
Le jour où enfant j’aurais, s’offrira ma flamme ;
Restera en soupir, larme du souvenir,
Où enfant, je créais le sillon du plaisir.

Et l’Aura sera au Temps
Doux tempo du LA de l’âme,
Tel’sagesse, d’autant Femme
Où regret, se dit : va-t’en !

 

Oli ©Grandes Espérances
©(P)- 30/05/12 à Ady (12p,07p)

 

2+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/grandes-esperances-oliver-delabre/

9
Poster un Commentaire

avatar
5 Sujets de commentaires
4 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
6 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxDellolyChristine GautheronOliver Delabre - (Delloly)Oliver Delabre Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Doux souvenir de la femme et de la pensée de l’enfant qu’elle fut..
Beaucoup de tendresse
merci Olivier.
Anne

Christine Gautheron
Invité
Christine Gautheron

L’insouciance de la jeunesse fébrile, puis devenue Femme, la tendresse délicate et le souvenir de cette enfance …
Quel charmant poème, quel hommage , aux mots musicaux et scintillants! 🙏🙏

Jeanine Chatelain (Belle des Bois)
Membre
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)

Belle présentation de ce texte, par son écriture, sa musicalité, et aussi agrémenté d’un joli tableau Les mots sont des notes de musique dans des espaces de temps qui respirent ; Jeune fille , tu n’oublieras jamais ton enfance, tu enfanteras à ton tour, mais ton âme d’enfant restera vivante dans ton souvenir.

Véronique Monsigny
Membre
Véronique Monsigny

j’aime cet entrelacement de mots qui forme la guirlande du temps…. c’est très beau !

Rabia Abderrahmane
Invité
Rabia Abderrahmane

toute on ressent à la présence de l’ enfant
b journée

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE