«

»

Juil 22 2016

Imprimer ce Article

Frisson Parnassien – Delloly

lunesang02

Te souviens-tu de ce musicien
N’osant jouer un air de guitare
Par la crainte de nuire à notre art ;
Tendre baiser s’aima béotien
De mélodie, belle, sans fanfare.

Assis au soleil, Nous souriant
À chaque vision osée, furtive
Nous captiva d’une douceur vive
Tel musicien Ô.. se mariant
Au ciel d’une mélodie convive.

Et me souviens de ce musicien
Lui demandant de jouer ariette ;
Surpris ! « Jeux interdits » en gloriette
Nous frôla du frisson parnassien
D’un amour nous offrant bal-musette.

Te souviens-tu de ce charmant air
Qu’il nous joua de doigts aériens ;
Il fut notre troubadour parisien
Nous étions son public, sa lumière,
Nos lèvres s’aimèrent d’un p’tit rien.

C‘était sur l’Île Saint-Louis, au Quai
Près du Pont de la douce croisière
Suitée déjeuner à La Chaumière ;
Le quittant : offrîmes brin de mai ;
Nous chantonna le frisson solaire.

Te souviens-tu ?.. ce baiser d’un air …
Nous envouta doux moment de Terre

 

Oli ©Frisson Parnassien
©(P)-20/09/99 à Mary (9p) *May02

 

4+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/frisson-parnassien-delloly/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
DellolyChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Quel bonheur de se souvenir de ces doux moments…
Paris concourait à les rendre inoubliables les sublimant par son décor
Merci Oli pour ce poème superbe nous conduisant jusqu’à l’Ile Saint-Louis….
lieu romantique propice aux amoureux.
Bises

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE