Fou de la reine – Jean-Marie Audrain

Je n’aurais jamais dû

Traîner dans ce coin perdu.

Poussé par un grand vent

Et l’envie d’aller de l’avant,

J’ai dû marcher trop loin

Ou trop longtemps loin du chemin.

Je suis perdu, je ne sais plus

Et j’ai beaucoup de peine.

 

Personne pour me guider

Dans l’immense obscurité,

Aussi vaudrait-il mieux

S’arrêter et souffler un peu.

Poussons la première porte

Car à la nuit tombée

Que le diable les emporte

Ce sont toutes les mêmes.

 

Quand je sors du sommeil

Rien, non vraiment plus rien n’est pareil;

Un lapin me tutoie

Et le chat me montre au doigt.

On me crie de partout

Dans les oreilles que je suis fou,

Que j’étais seigneur,

Que j’ai vendu mon cœur,

Que je suis Fou de la Reine.

 

On m’appelle du jardin,

Une voix me dit qu’il est matin.

Il faut que je chante une chanson

Pour éveiller toute la maison.

Et je n’ai rien à dire,

Mon rôle à moi c’est de faire rire.

Oh, quelle idée d’être obligé

De jouer les Fous de la Reine.

  

Je voudrais m’envoler,

Trouver le chemin de mon passé,

Mais un charme m’entraîne

Depuis que j’ose sourire à la reine.

Je ne peux plus l’oublier,

Je reste à ses côtés

Mi-prisonnier, mi-baladin,

Un peu plus chaque matin

Amoureux Fou de la Reine.

 

Je n’ose pas demander

Quand tout cela pourrait s’arrêter

Car une éternité

N’aura pas suffi à m’éloigner.

Prisonnier d’une passion

Et fou à perdre la raison,

Toi qui m’attends de l’autre côté,

Si tu n’as pas dû m’oublier,

Franchis le pas,

Là tu demanderas le Fou de la Reine.

©JMA

5 1 vote
Note de l'article
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Plus récents
Plus anciens Plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Marie Grant
Modérateur
23 août 2020 18 h 49 min

Très touchant ce poème ! Cette passion qui peut tout bouleverser dans notre vie, pour le meilleur espérons-le!

Brahim Boumedien
Membre
16 janvier 2020 21 h 37 min

Merci pour ce partage !