«

»

Avr 05 2016

Imprimer ce Article

Folie Vous m’Êtes – Delloly

 

folie2

Mars m’a écouté, Vous vous reposez
Au touché satin de paume taquine ;
Dieu de la Guerre, il n’a pas osé
Vous enlever là, de ma Terre aimée,
Vous laissant goûter l’étoffe enflammée
De nuit divine d’allure arlequine.

À genoux, je suis ! à rêver de Nous,
Loin de ce Paris, en Terre écossaise
Où deviez vous rendre au Printemps ascèse
Pour belle épopée que vous avez choisie ;
Vous dormez, douce à couvrir câlinous
Confortant ravie claire allostasie.

Rester sur les Quais, à vivre balades
Cherchant en nos mains, secrets d’un désir
À se plaire là !  partout du saisir,
Se vêt de Liqueur mariant régalades
Du bleu en nos yeux,  forgeant l’océan
Epris de nos cœurs : Univers pæan !

Folie, Vous m’êtes ! au soir, au posé
De nuit respirée d’une peau louée
À vivre choyée d’heure dénouée,
Jusqu’à notre aube, où Vie se recrée ;
Mars nous a laissés, Vous vous reposez
En tendre brassée d’un baiser sucré.

 

Oli ©Folie Vous m’Êtes
© (P)-18/03/02 à London (10p) *Lon18

3+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/folie-vous-metes-oliver-delabre/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE