«

»

Nov 03 2019

Imprimer ce Article

Fluctuat nec mergitur..- @nne Cailloux

C’est dans Paris qu’il faut considérer le français, parce qu’il y est plus Français qu’ailleurs. Charles Pinot Duclos

.
Paris ;Rue du vide gousset, devant l’église, les femmes de petites vertus tapissent le trottoir de vos envies pudibondes. Les apparences sont parfois trompeuses, elles sont de grandes vertus et de bons principes.
La morale tombe en cendres, sous un ciel couleur gorge de pigeon, la bonne éducation rigole est se noie dans les caniveaux de la ville.

Au cœur de ce sanctuaire, il pleut du curare dans les bénitiers. Les grenouilles s’exhibent, aguichant les ouailles du clérical.
Le tocsin sonne l’heure du mea-culpa sous les yeux des corbeaux qui se dandinent dans leurs habits de curés. Il y à toujours quelque chose qui cloche dans une église…

il pleut l’envie d’en découdre avec les autorités quel quelles soient, avec les religions, les femmes, les vieux, les travailleurs, tout est bon, comme chez L’éon, sous l’œil des ministres qui continus leurs danses dans une valse à mille temps.
Ces jeunes qui jouent au nécropolis ne passeront pas par la case prison, Monsieur Mineur leurs donnes tout les droits.

À l’autel des outrances, l’homme détrône toutes les espèces, gardant la placeur du vainqueur.
Assis sur leur trône de cristal, la métamorphose des cloportes se met en marche. Ces inciviques sont ivres de foie et de joie, d’avoir enfanté une pandémie de haine dans notre monde.

Ma pauvre France, traitée comme une moins que rien, mais tu en as vu d’autres, il t’en faut plus pour baisser les couleurs. On aura beau brûler ton étendard, comme sur les chants de bataille, il y aura toujours une main pour te ramasser, t’aimer et te garder.

Fluctuat nec mergitur..

Ne mettez jamais en doute le courage des Français, ce sont eux qui ont découvert que les escargots étaient comestibles.” – Doug Larson …

©Anne

5+

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/fluctuat-nec-mergitur-nne-cailloux/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE