«

»

Oct 31 2016

Imprimer ce Article

…Feuilles ambrées – Delloly

lesfeuilles

Elles tombent, tombent, tombent nonchalamment
Parfois se bousculant, Ô.. sans cri ni violence
Simplement de grâce, d’ivresse, d’élégance
Jonchant de leurs couleurs ; parterres posément
Dénudant les branches du principe de Vie
De loger les hôtes, migrant à leur survie
Durant belles saisons vivant sous chlorophylle
Se nourrissant parfois d’égarée drosophile.

Elles tombent, tombent ; belles feuilles d’automne
Au gré d’un capricieux vent Ô.. tourbillonnant
Long des méandres de chevelus frissonnant
Tirant le vert en brun ambré ; robe friponne
Séduisant promeneurs à oublier tourments
L’espace d’un miroir où se plaisent amants
À vivre d’émotions et frissons long d’un corps
Aux couleurs d’automne vivant leurs belles morts.

Elles tombent lassées de la Vie de l’été
Ces feuilles trop rosies d’un soleil d’attirance
Se nourrissant du green nuancé d’espérance
De survivre à l’hiver tant décrié, conté ;
Demain, le novembre et ses pluies de froidure
Grisant les rescapées, de leur attache osée
Bien usée, Ô.. ruinant leur envie de lignée,
Briseront ces feuilles de leur vie miniature.

Et les Belles jonchant l’air, soupirant sous les pas
De Gent aimant l’odeur à couleur enivrante,
Respirent « Une Der » l’été indien ; dansante
Saison d’un beau miroir déguisant leur trépas
En une fête osant les regards des amants
Se réchauffant noyés en l’Aura de l’ automn’
Dévoilant un Trésor ambré : testaments
Saisonnaux de feuilles éprises de Newton.

Survint la frêle nuit, où les feuilles s’oublient
De la Gent amante d’un doux après-midi faune
Se déguisant l’esprit d’une messe d’automne
Maquillant sa couleur, de blanc, noir qui s’écrient
En visages et peaux à faire peur aux feuilles
Se gelant de l’ambrée telle la fatalité
De l’âme caduque les quittant de fierté
D’un peintre de Vie aux douces saisons d’accueils.

Oli ©… Feuilles ambrées
©(P) -31/10/16 à Muse S.(huitain, 12p) *Mus102

 

2+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/feuilles-ambrees-delloly/

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Oliver Delabre - (Delloly)ChantalCOliver DelabreBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
ChantalC
Modérateur
ChantalC

L’automne, chaque année, nous offre une palette de couleurs somptueuses.
Chaque feuille a son or en ce tableau vivant, quand elle danse et s’envole pour nous.
Merci Olivier de nous l’avoir si bien conté, poésie magnifique.
Amitiés

Chantal

Brahim Boumedien
Membre

Merci, cher ami, pour ce généreux partage !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE