«

»

Avr 07 2019

Imprimer ce Article

Feuille blanche – Philippe X

 

   Une page blanche, immaculée, vierge de toute écriture, de toute rature…. 

   Si cet instant ne revêtait pas un caractère aussi solennel, je dirais que c’est un endroit où la main de l’Homme n’a jamais mis les pieds !

   Quoique… il existe des pieds de page, des « footer » en langage de danseurs de valse hésitation ( Oui, je fais allusion aux perfides « breixitois » un coup, je rentre, un coup, je sors et un coup, je reste ) et si  les  « footer » étaient pour vous les adeptes du ballon rond, leur tour de passe-passe est apparenté à un pied de nez aux vaillants Gilets Jaunes qui se font avoir par le Maître de Cérémonie, j’ai nommé « le PROFIT ».

   J‘ai noté comme un benêt, une formule d’un artiste « de passage » (aux dires de la serveuse d’un bar dans lequel cet ”oiseau de passage” avait écrit ce texte au plafond !)…Fallait- il vraiment que le gars soit sacrément secoué pour dédicacer le plafond et bigrement doué en écriture rapide…

   Quoique….. il y a des temps d’apéro qui durent longtemps surtout en pensant à la femme qui à la maison, sagement attend.

   Donc, rapidement, il avait écrit :

   «L’écrivain a une feuille de papier.
   Le sculpteur a sa pierre à tailler.
   Seul le musicien a pour s’exprimer le silence ! »

   Jolie formule qui laisse présager que son art nécessitait une « grande » feuille de papier pour recevoir les expressions d’un gars illuminé et emplafonné.

   Si je pousse du bout de pied (de page) un peu plus loin ma réflexion, en “en tête ” qu’aurait-il bien pu écrire :  « Il y a des silences qui en disent long ». 

   Formule incompréhensible pour un artiste du crayon qui connaît la chanson de l’écrivain devant une page blanche, en manque d’inspiration.

   Un petit coup, vite fait bien fait sur le zinc et c’est reparti pour l’imagination…

   Quoique…. Il suffit d’avoir un petit peu d’imagination d’après Charles TRENET pour entrer dans son jardin extraordinaire.
Mais ce ne fut pas le cas puisque cet artiste est entré dans un bar comme certains entre en religion. 

   Ceci étant, le dosage du « petit coup » est primordiale et relève du domaine artistique….Le trop et le peu gâtant le jeu, il suffirait de trop aligner les verres et l’esprit s’envole, faisant la belle part à celui des anges dans l’éther ou les limbes si chères à notre ami Oli.

   Quoique…. le rôle d’un écrivain, artiste et poète est bien celui d’aligner les vers.
Je laisse le soin à votre esprit critique, le plaisir non dissimulé de m’assassiner pour ce jeu de mots laids pour gens bêtes . Mollets et jambettes vont de paire comme les chaussettes.

   Qu’aurait-il était utile de dire à ce personnage, que j’imagine bien mal en train d’écrire de manière fugace sur un plafond de bar ?

   De toutes évidences, je ne fus pas le seul à avoir la tête en l’air et l’air d’un con…somateur découvrant les chefs d’œuvre du plafond de cette chapelle 16. (Sixtine pour les puristes).

   La réponse était inscrite quelques centimètres plus loin :

   « Donner des conseils à un artiste, c’est lui couper les ailes ». C’est sans appel !

   En effet, je me vois mal couper les ailes d’un allumé qui « flotte » près du plafond pour écrire toute sa déraison.

   Quoique…. les conseilleurs n’étant pas les payeurs, le concept de l’happy-hour prenait alors toute son importance.

   Je rappelle à celles et ceux qui feraient exprès de l’oublier que l’happy-hour, c’est « l’heure ou les lions vont boire » gratos…. 

   L‘action promotionnelle consiste à offrir une seconde boisson identique pour chaque boisson achetée.
   J‘en conclus qu’il existe un ange gardien pour les amateurs d’apéros, Michel l’Ange devant être son nom, qu’il écrit à la pointe de son pinceau….. Zorro sort de ce décor ! (générique du film ”Renard rusé qui fait sa loi”).

   Ils sont protégés, vivent en apesanteur et bénéficient de l’Happy-Hour .

.

   ©Philippe X – 07/04/2019

5+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/feuille-blanche-philippe-x/

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Philippe XLise BeverlyChristian SatgéDelloly Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Lise Beverly
Membre
Lise Beverly

Bonjour Loup , votre description me met la tête à l’envers comme si je visitais la chapelle Sixtine, ce qui n’a jamais été le cas et pourtant je suis allée faire mon pèlerinage à Rome mais architectural uniquement. J’ai adoré l’idée que cette personne ait écrit au plafond d’un café, il se peut que son inspiration lui fût donnée par des verres pour écrire ses vers, la tête en l’air ? Amicalement poétiquement. Lyse.

Christian Satgé
Membre

Mon happy hour a moi c’eta au petit matin quand je découvre ta prose qui me donne envie d’ « y aller » (au boulot !… pas au “petit coin” !) alors que, franchement, c’est le momement où j’ai besoin qu’on me botte le c… pour m’y pousser. Merci Loup et continue tes pérégrinations plumitives dans ton univer un lieu aux milles lieux et surtout à milles lieues du banal. Amicalement…

Delloly
Modérateur

c bien conté, et je dois avouer que page blanche je ne connais pas autre que page sous paquet de pages
comme De Musset, Valery et d’autres, devant les pages, les limbes écrivent ou pondent “du pensé d’un naguère”
pourtant j’aimerais connaître ce syndrome… parfois… lol
bravos à Vous cher Conteur ! n’oubliez pas de publier
bien à vous
Oliver

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE