«

»

Juil 18 2018

Imprimer ce Article

Exil – Christine Videlaine

– Si tu m’aimais vraiment, tu te moquerais de savoir que je suis un garçon, dit-elle.

Puis:

– Quel exil.

Le garçon, assis en tailleur en face d’elle, tourne vers elle ses yeux de fille.
La pâle lueur des astres se coule sur le cuir de son blouson.
Il a une lame de rasoir entre les dents.
Il lui dit:

– L’amour, sur la lune, ça n’existe pas.

Silence.

La fleur réfléchit.

– Et le faire? répond-elle.

Le garçon sourit.

– Ça, je ne sais pas.

– Tu crois que tu pourrais le dessiner?

– Il ne se dessine pas.

– Il se chante?

– Il s’écrie.

La fleur ne l’entend pas. Elle a fermé les yeux.

– Moi, je vois… je vois les jardins de Césarée, les jardins détruits, les jardins de l’exil.

Ce sont des jardins qui sont des îles face à la mer. Ce sont des jardins qui prennent la mer.

– Reste avec moi, dit le garçon. Césarée est bien loin. Son destin est un autre exil.

.

©Christine Videlaine – 18/07/2018

 

1+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/exil-christine-videlaine/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE