«

»

Mar 02 2019

Imprimer ce Article

Être ou ne pas Être (2) – Anne Cailloux

Être ou ne pas Être…

 

Sous l’insistance de la foule en délire et sous les yeux d’un loup qui est..

je vais enfin percer le mystère de la philosophie à l’état pur :

Suis-je ou pas ?

Loup y es tu ? M’entends tu ?

Oui ce coup là, Maître loup,

va sentir la poudre et va entendre le coup de canon…

Vu que Maître Renard n’est jamais trop loin du Loup,

les compères feront peut-être, feux de camp de cet écrit,

qui finira je l’espère, comme combustion pour cuire quelques reliques de plume de poète .

 

J’ai écouté les conseils du loup et je me suis arrêtée à la machine à café pour savoir si tout le monde était !

Entre deux blouses blanches, deux caducées, un serpent à moité bourré par le formol,

qui lui, avait été, c’est plus que sûr, j’ai écouté pour comprendre qui était qui.

Difficile, croyez moi.

Un vieux professeur, qui était encore verdoyant de par sa verve abondante..

(verve, chacun appelle cela comme il veut !) culbutait une jeune donzelle au milieu des balais.

Les mots du vieux professeur, étaient une affirmation : ça y est ma belle, j’y suis enfin.

Pas vrai ? La belle en question répondit: non tu es dans un pli..Alors, il était où pas, là est la question..

Pourtant, certains disaient de lui : qu’il n’était déjà plus là. Alzheimer pointait son nez.

En apparence, lui était encore bien présent, je ne sais pas où, mais il y était.

Enfin je crois même qu’ils étaient deux, dans le temps présent.

 

A regarder la pimbêche de service et sa mini jupe, je ne suis pas certaine de vouloir être !

Du moins pas comme elle. Cette femme répétait sans cesse, je suis ici, pour vous mes loulous..

mais au moment présent, elle n’était jamais là.. allumeuse ? certainement.

Je ne comprenais plus, elle était ou pas ? Les hommes disaient que s’en était une..

Je fis abstraction et momentanément je ne fus plus en état.

La DRH refusait l’augmentation de salaire, criant à tu tête :je ne suis plus là pour personne,

 alors que je la voyais déambuler..je comprenais de moins en moins.

Quand l’interne de service arriva, il me dit ; Vous êtes ici, je ne savais pas..

Je vous offre un café ? Enfin un début de réponse, d’après cet homme j’étais. Ouf..

 

Oui Monsieur le loup, je crois que je suis, je ne sais pas qui, mais je suis.

Attention à vos poils et aux bouts de vos oreilles. Vous avez de la chance de ne pas être un taureau,

dans l’arène. No comment…

Vous aussi Maître Renard, attention à vos oreilles..

Je me souviens, que j’étais et même avant beaucoup d’entre vous.

Je suis arrivé avant terme, à 7 mois.. et paf paf paf le loup…

Donc, je suis. Mais qui?

Suis-je un mythe ? Je le suis déjà..enfin je pense, mythe, mytho, il n’y a qu’un pas.

Je suis l’ombre de ceux que j’aime, je veille en silence, à pas de loup,

dévouée pour une cause, pour une âme, pour les chiens abandonnés, pour l’injustice.

 

Révolutionnaire dans l’âme, le feu me prend parfois, pour les peuples sud américains qu’on exploitent,

pour ses enfants bombes, pour ses hommes enfermés pour avoir défié le gouvernement en place.

Ose et je te jure que tu seras, plus que les autres, moins bien vu certainement,

mais peu importe si personne ne te comprend.

Si tu es un mouton noir, si tu gênes, c’est que tu es et plus que les autres.

Je suis réveillée de mes pensées par l’interne de service qui me dit ; Tu es là ma belle ? Tu es avec moi ?

Je réponds avec un grand sourire; Bien sur que je suis et comment !

Et comme disait le grand Frédéric Dard ;

Écoutez Monsieur Shakespeare, nous avons beau être ou ne pas être, nous sommes..

 

Anne Cailloux

9+

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/etre-ou-ne-pas-etre-2-anne-cailloux/

8
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
4 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
Béatrice MontagnacPhilippe XAnne CaillouxChristian SatgéDelloly Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Béatrice Montagnac
Membre

Anne c’est vraiment un beau jeu de mots et de tours de pattes d’un loup et du renard sublime dialogue aussi bravo au plaisir
Je t’embrasse

Philippe X
Membre

“Le jeu dut plaire à l’ingénue,Car, à l’écriture souvent, Elle trempa sa plume de dans, En priant Dieu que nous soyons présents.” (pardon au grand Georges).restez accro au café et à votre style mais pas à la machine….contrairement à vous elle ‘a pas une belle âme..
Si j’osais……j’aimerais que vous restiez “le caillou” qui fait boiter les fâcheux.
Soyez en paix avec Nous.

Christian Satgé
Membre

Continuez à être ce bel être que l’on devine à travers vos lignes et autres signes. Si Renard, je suis – en bon compère pour vous complaire – il n’y a là ni malice ni rouerie : la fourberie est plus humaine qu’animale. Au plaisir d’autres mots de vous qui ne sont jamais maux…

Delloly
Modérateur

c’est parfait, presque sans doute, de votre plume de votre style
merci

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE