«

»

Août 25 2019

Imprimer ce Article

Eternité – Martial Havel

Pourquoi pleures-tu mon âme ?
Je pleure et je m’ennuie.
De quoi te plains-tu mon âme ?
Tout tu as pour être heureuse
Boulot, fric, copains, télé
Et quelques bonnes bouteilles
Pour noyer un éventuel souci.
T’as raison, je devrais rire
Rire et chanter à perpétuité.

Mais là est le problème,
Le problème de la perpétuité
Demain, bientôt tu vas mourir
Et moi que vais-je devenir ?
Pour toi ce sera bien fini
Tu partiras doucement en lambeaux
Dans la gueule des fourmis
Et moi que vais-je devenir ?
Est-ce que moi aussi je vais mourir ?
J’ai peur alors, je ne suis pas prête ;
Avoir vécu et souffert pour rien
Ce serait pas juste, ce serait bête.
Peut-être que je suis éternelle
Alors pas de souci, pas d’angoisse
Tu meurs et je m’envole, légère
Vers l’éternité.
Mais éternité, éternité c’est angoissant
Des jours et des jours
Des ans puis des ans
Des siècles et encore des siècles
Des milliers et des milliers de siècles
Je n’arrive plus à compter
Je sais, j’aurai beaucoup de copines
On chantera, on bossera peut-être,
On priera pour le salut des autres
Sans fin, indéfiniment.
Mais à la longue, chanter, bosser
Prier, ce sera insupportable
Déjà maintenant c’est pas toujours
Marrant, tu le sais bien
Alors l’éternité te rends-tu compte
Ce sera invivable.

Ou je meurs et j’ai peur
Ou je mènerai éternellement
Une vie invivable.
Tu comprends que je m’inquiète
De ces avenirs impossibles.

Mais mon âme, mon âme, attends,
Je te parle, je t’interroge sans cesse
Mais à qui je m’adresse ?
Existes-tu seulement ?
Bonne question, ami ;
C’est par là qu’il faut commencer.
Allons, viens, allons boire un verre,
Ça remet souvent les idées en place.
Nous parlerons boulot, femmes aussi,
Et ça c’est important.

 

M Havel

2+

Après avoir connu plusieurs vies, d'abord à Paris, dans ma jeunesse, puis comme officier de marine sur de gros pétroliers, dans le Médoc ensuite, en qualité de fonctionnaire puis de chef d'entreprise, j'ai posé définitivement mon sac à La Rochelle, lorsque j'ai pris ma retraite.

Marié, père de famille, divorcé, j'ai connu longtemps la solitude avant de retrouver la joie de l'amour. A proximité de la mer dont je ne peux me passer, entouré de nombreux amis, j'ai rassemblé dans un premier recueil intitulé "Ebauches" des poèmes écrits au cours des dernières années. Ces textes parlent de l'océan, de la solitude, de l'amour et sont agrémentés de quelques fantaisies sur des sujets divers.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/eternite-martial-havel/

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Eric de La BrumeAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Eric de La Brume
Membre

Belle interrogation existentielle! Question qui depuis le début des temps est toujours resté une question. Certains se sont inventés des réponses avec des religions et des convictions sans preuve qu’on appelle la foi. Peut-être est-ce cela la solution croire en quelque chose, alors la réponse est toute trouvée et la question ne se pose plus et le temps ne compte plus.

Anne Cailloux
Membre

De bien belles paroles qui m’interroge sur mon éventuelle éternité. Je reviendrais lire et me poser des questions..
nNne

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE