«

»

Fév 12 2019

Imprimer ce Article

Esclave, esclaves – Martial Havel

Elle était là, derrière la vitre
A attendre le client
Comme nombre de ses collègues
Dans les rues d’Amsterdam
Ou bien d’Anvers.

En tenue légère, comme à la plage,
Pour montrer la marchandise.
Elle lisait ou cousait
Sans nous voir, nous qui défilions
Pour faire notre choix.

Elle était là,
On entrait pour négocier le prix
Et les prestations offertes.
Accord conclu, elle tirait le rideau,
Puis nous entrainait dans la chambre
Où un large lit accueillait notre commerce.

Quelques mots, quelques billets échangés,
Nous nous quittions. Elle ouvrait le rideau
Et reprenait sa lecture ou son tricot
Tandis que nous comparions les qualités
Des unes et des autres,
En rigolant comme des gamins,
Voulant ainsi être des hommes.

Elle était là, derrière la vie ;
Elle sera là demain et encore.

Et nous,
Des mois durant, la mer nous portait
D’un port à l’autre,
D’une rue à l’autre,
D’une femme à l’autre.

Et parce que la mer était trop grande
Entre deux ports
Entre deux femmes
Nous trompions notre solitude
Dans les alcools les plus étranges
A en perdre la raison.

Elles et moi, chacun de notre côté
Nous étions de ceux
Qui n’avaient pas le droit d’aimer,
Sauf pour quelques billets
Le temps d’une soirée.

.

©Martial Havel – 12/02/2019

 

2+

Après avoir connu plusieurs vies, d'abord à Paris, dans ma jeunesse, puis comme officier de marine sur de gros pétroliers, dans le Médoc ensuite, en qualité de fonctionnaire puis de chef d'entreprise, j'ai posé définitivement mon sac à La Rochelle, lorsque j'ai pris ma retraite.

Marié, père de famille, divorcé, j'ai connu longtemps la solitude avant de retrouver la joie de l'amour. A proximité de la mer dont je ne peux me passer, entouré de nombreux amis, j'ai rassemblé dans un premier recueil intitulé "Ebauches" des poèmes écrits au cours des dernières années. Ces textes parlent de l'océan, de la solitude, de l'amour et sont agrémentés de quelques fantaisies sur des sujets divers.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/esclave-esclaves-martial-havel/

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Béatrice MontagnacBernadette Laroze Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Béatrice Montagnac
Membre

Bonjour Martial un texte fort bien écrit sur les femmes de l’ombre et de leur vie bien sombre poème réaliste bravo
amicalement

Bernadette Laroze
Membre

Tellement triste et plein de réalité.