«

»

Juil 20 2019

Imprimer ce Article

…D’une Invite – Delloly

Emaintenant c’est l’apothéose
je Vous ai regardée
simplement regardée
je le redis et l’ose
que voulez-vous, ne m’avez-vous pas
charmé de ces paupières-éventail 
d’une invite à franchir le pas
ce jour de printemps devant le portail ;
tous deux attendions l’ouverture
d’un musée parisien début d’après-midi
nous avions froid comme il se dit
nous avions faim d’un murmure

Emaintenant, le temps se dessine
de nos espoirs, rires et du devine,
Ô.. d’une invite sans le murmurer, juste
de l’imagine, contemplant ce buste
contemporain, présentant semblant
de femme, de nos regards s’échangeant ;
les visages rosissent se retenant
non par crainte, comme ça simplement
d’autant que nos yeux se plaisent,
les statues le comprennent, elles se taisent,
il importe peu leur chuchotement,
d’une convenance le savourons autrement

Paris il se chuchote encore
l’impromptu de peu de mots, d’un vent,
d’un musée recherchant modèles en or
ressemblant à ceux du jour illuminant
de l’amour, la pénombre du repos
paressant au fil de quelques cent pas,
n’attendant qu’un murmure d’amants
réveilla les bustes de gestes charmants….

..

Oli ©D’une Invite
©(P)20/06/09 … 

.

2+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dune-invite-delloly/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE