«

»

Jan 08 2016

Imprimer ce Article

Dix Janvier – Delloly

francis3

*2ème volet sur un frère disparu tragiquement (1er=Pudeur)*

Soir, tombe nonchalant, sans me crier, Ô.. garde !
Que lui ai-je donc fait, point il ne me regarde ;
Désirais que Soleil en ce soir ténébreux
Réchauffât triste âme du fond noir salébreux.

Décembre sans la Vie, au bout du chemin froid
Se meurt tout doucement du vil Six d’effroi
Et des trente-six jours pour cet amer hommage
Au Dix janvier retors ; oeuvre d’effrayant mage.

Déjà les trente-et-un, où souffrance se galère
De raisons sans matin, de bonheurs à misère,
Où Néant parade fier des douleurs “résurgence”
Comme une comtoise douée d’intelligence.

Raisons, transcendance, se justifient pour vivre
Nos moments fraternels où vivions l’instant ivre
De rires en Berry, de sorties parisiennes
Au sein de regardants, d’âmes éoliennes.

Souvent te recherche, en tréfonds de balades
Vécues, réinventées, où se bruissent charades
Sein de notre Univers à guérir la Tristesse
Qui s’amuse du jour à flétrir la Tendresse.

Amertume se fait en t’appelant en rêve,
Francis, d’une danse fraternelle de sève
Où l’Amour des parents, du treizième, se rit
De toute vilénie, en monde où Tu souris.

Longtemps doux visage, apparut ; marbre blanc
Sans trait ni forme aimée, où couleurs s’étaient tuées
Pour me sauver du Cri ; troublant plaisir tremblant
Plongeant l’âme en un puits fade Ô.. d’idées muées !

Passe l’année miroir où nos vies se ressassent
En planète, vivant, de nos frissons d’enfance
Où tout est richesse d’un jamais peint d’offense,
Où tous trois NOUS rions de VIES qui ne s’effacent.

.

Oli ©Dix Janvier
©-06/12/15 à mes 2frères (12)

5+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dix-janvier-oliver-delabre/

10
Poster un Commentaire

avatar
5 Sujets de commentaires
5 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)Anne CaillouxChanTal-CDellolyOliver Delabre Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)
Membre
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)

Cette absence est un manque indélébile, très beau poème sur la perte d’un être cher, bien ciselé, avec une très belle présenatation

Jeanine Chatelain (Belle des Bois)
Membre
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)

Une belle présentation, je rectifie, amitiés Olivier et bonne journée

Anne Cailloux
Membre

Il manquera toujours une partie.. Un manque inexorable insupportable par moment.. Que c’est dur le manque dun être cher… Beaux mots d’amour touchant au précieux… Il vie en vous Olivier.
Anne

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Quelle émotion et quel amour dans ce poème !
Un frère tant aimé et disparu trop tôt dont le souvenir
vit intensément … Vos mots, si beaux,
si doux, le font revivre. et ce sera toujours ainsi je pense,
car il fait partie de vous….
Merci Oli pour cette émotion partagée…
bises

Chantal

Anne Pingree
Invité

La perte d’un de mes freres, serai ma perte d’identite! Non seulement ils font partie de moi; ils sont en moi!

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE