«

»

Avr 04 2019

Imprimer ce Article

Désespérance….- Jeanine Chatelain

 

Bernart Amygdalah Digital-Art.

Désespérance.

Mon âme, tu es tombée dans l’accablante désespérance,
Par des mots silencieux, et d’un manque, la souffrance,
On ne se parle plus, occupé à tes importances secrètes,
L’espérance s’est tue, le doute est au fond de mon être,

Où est l’amour, quand l’autre voix se tait et impose silence,
Temps pesant de la parole cloisonnée, de ta cruelle absence,
Chaque jour passant, d’un jeu où ton seul esprit s’amuse,
Privée d’entendre ta voix, par de décourageantes excuses,

Lassitude pesante, de ces innombrables attentes vaines, 
Accablée par des explications futiles, d’une même rengaine,
Mon attente devient lourde, quand je m’adresse à un sourd,
Qui n’a pas de temps de à me donner, à la lueur de ses jours,

Ô mon âme, tu es triste, et tes absences sont devenues peines,
Je n’entends plus le son de ta voix, qui murmure les “je t’aime”,
J’ai fini de demander une explication, à tes muettes attitudes ,
Qui m’éloignent de toi, dans l’amer plongeon, de cette solitude.

Jeanine Chatelain, le 4 avril 2019.

” C’est la parole qui est d’or ; le silence est de plomb. – Hervé Bazin.”

 

5+

Je suis née en 1947 en Picardie, à l’époque du baby boom , dans un petit village des Hauts de France, dans ma Picardie natale, au pays des Cathédrales, et j’aime le vert des champs de Thiérache , la forêt, et j’aime aussi le cordon de dunes et les falaises qui bordent la mer , les bancs de sable de la Baie de Somme et les Falaises , dualité entre la grandeur et la fragilité de l’être , j’aime la vie, et la simplicité des gens de coeur qui arrivent à me surprendre dans une époque qui a perdu de ses valeurs; La poésie est venue à moi en allant sur le site de l’Abbaye de Vauclair, au milieu d’une forêt domaniale près du Chemin des Dames, où le vent de l’histoire a laissé ses traces . J ‘aime la vie, ma famille, et mes amis et ce que j’aime le plus chez l’homme, c’est sa sincérité et la tolérance ; Je suis native de Monceau les Leups, dans l’aisne, où j’ai vécu une enfance heureuse avec mes amis polonais , qui ont aussi traversé des guerres . Je remercie Alain Bonati de ce site, où règne une grande convivialité et le respect de l’autre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/desesperance-jeanine-chatelain/

6
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Nicolas YekoulaJeanine Chatelain (Belle des Bois)StéphaneBéatrice Montagnac Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Nicolas Yekoula
Invité
Nicolas Yekoula

Belle description j’y suis même allée dans mon imagination.
Je me suis assis sur le sable au bord de la mer écoute les vagues dévaler la mer pour venir mourir à mes pieds.

Nicolas Yekoula
Invité
Nicolas Yekoula

Belle description j’y suis même allée dans mon imagination.
Je me suis assis sur le sable, au bord de la mer.
Et je pouvait entendre les vagues dévaler la mer pour venir mourir à mes pieds, oui j’y était.
Dans ma tête à travers ton texte.

Stéphane
Membre

Merci Jeanine pour cette désespérance qui chantée ainsi résonne en moi.

Béatrice Montagnac
Membre

Magnifique et émouvant en votre désespérance au bout viendra l’espérance poétesse de jolis vers de vos mots à vos maux
Amitiés doux et bon weekend bises !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE