«

»

Nov 24 2019

Imprimer ce Article

Des taupes au top – Christian Satgé

Petite fable affable

Deux taupes partageaient le ver de l’amitié
Et papotaient : la voix est libre chez ces aveugles
Surtout quand on a un ver dans le nez, à moitié
Bide ou à moitié rein : « Ah mon amie, meugle
La plus vieille, j’ai peut-être une courte vue
Mais ma mémoire, je le crois et le crains, est longue.
On n’te voit guère, quoique tu sois bienvenue,
Parmi les nôtres en nos bonnes fêtes imprévues
Ni en nos banquets préparés de plus longue date ?

C’est, même si ce n’est pas un choix des plus heureux,
Que je m’aime ermite quand trop de gens candidatent
À se vouloir « populaires » chez ces culs-terreux
Qui sont de notre belle famille : on les invite
De force forcée quand passer pour un importun
M’indispose, alors je reste là et tout évite.

Ne t’en déplaise, tu es pourtant chez nous « quelqu’un »,
Et si te faire rare te rend plus cher aux dames,
Tu nous manques à tous, rendant fort ternes nos soirées…
Qui n’en sont pas moins nombreuses. Ne fais pas un drame
De si peu,… et goûte moi cet apode moiré…
Rien ne casse comme ce ver en ce bas monde !
Si c’est quitter ton logis qui te gêne, on pourrait
Venir ici avec nos joies, nos chants et nos rondes :
Tu sais recevoir comme nulle autre en la contrée !

– Sans façon ! Je n’aime ni le bruit ni ces apôtres
Saccageant le logis où ils font amusement,
Car, souvent, siQui peut se tenir seul sait comment
Rester en société”, las, l’inverse est tout autre ! »

© Christian Satgé – septembre 2019

5+

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/des-taupes-au-top-christian-satge/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Christian SatgéAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Ce n’est pas de la daube, mais de la taupe. qui à bonne sagesse..
Bravo à vous Christian, fort bien menée.
Anne