«

»

Mar 01 2018

Imprimer ce Article

Dernier soupir – Lucie Guittard

 

 

 

         

©Lucie Guittard – 01/03/2018

 

   Dernier soupir

   

    Des mésaventures oubliées réveilleront les sarcasmes articulés, de cet homme au destin brisé.

    L’impatience du futur surgît s’agaçant de ce présent banni, par cet inconscient de plus en plus aigri.

    Entreposé dans le cercueil du passé son corps s’adonne, à l’ignorance d’une offrande méritée.

    Vestige d’un monde perdu où l’utopie d’autrefois, veillait avec vertu à lui rendre son sens de la vue.

    Un paradis aux allures meurtries ouvrira son antre à ce passant maudit, ébranlé au rythme de sa vie.

    Son âme entièrement dévêtue naviguera sur les limbes déchues, à la recherche de l’éternité absolue.

    Épris d’un profond sommeil le coeur endormi, il s’imagine être une abeille volant librement vers le soleil.

    Ici il n’y a plus de gris ni de pluie seulement des couleurs pastel, qui animent ses plus intimes envies.

     La douce ivresse émeut l’inconditionnel de la tristesse, le guidant vers les eaux de sa sagesse.

    Au pays des merveilles le passant s’éveille avec ferveur, aux pieds de la divinité de l’arc-en-ciel.

     Délivré de ses interdits, il cavale dans la nuit, poursuivant sa muse éblouie par cette alchimie.

    Promettant la tendresse, le garçon rendit son dernier souffle, et resta auprès de sa pécheresse.

 

3+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dernier-soupir-lucie-guittard/

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bravo Lucie très beau et profond texte, j’ai aimé en particulier ce passage:
La douce ivresse émeut l’inconditionnel de la tristesse, le guidant vers les eaux de sa sagesse.

Mes amitiés
Fattoum.

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Bonsoir Lucie,
Ravie de vous retrouver.
Très beau texte, profond et tout en sensibilité.
Merci pour ce partage
Amitiés

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE