«

»

Nov 26 2019

Imprimer ce Article

…Demeure de Vie – Delloly

C’était le jour J.
Parti pour une autre Terre comme apparue en ses rêves
dans quelque coin reposé de la mémoire,
il découvrit cette Demeure ancienne, abandonnée des souvenirs
de chacun, de l’histoire et de ses grimoires.
Même les hectares s’étaient appauvries au fil des saisons
laissant en place une végétation terne, en manque d’âme.

Plus un arbre, plus une fleur,
plus un oiseau, plus un insecte… ;
juste une Terre endormie, respirant doucement,
survivante d’un ancien Royaume où vivait l’Amour.

Bizarrement, les Terres avoisinantes affolaient le regard
de paysages doucereux en couleurs et parfums s’ennuyant.
Même le Ciel et ses nuages contournaient cette Demeure
comme devenue inutile du sobre aux cœurs des hommes.

La vieille Demeure restait solide toutefois de ses pierres de taille
d’un Temps lointain où se respectait encore l’Art.
Hormis ses volets clos déhanchés, elle préservait l’indicible cachet
gracieux au premier regard, et mystérieux de son abandon.

L’intérieur quoique d’aspect vétuste, paraissait en bon état
décoré de draps blancs anciens de formes lasses recouvrant une Vie
de meubles d’époque, de l’oubli d’essences s’étant reposées
comme pour ne pas être effacées de la parade d’antan.

À l’étage, à gauche d’un escalier droit en vieux marbre rosé, de la fenêtre,
la Vue se perdait sur des collines verdoyantes composées de bois et prairies.

Las, son impression fut qu’il manquait des éléments essentiels à cette Terre ;

le Vent, l’Eau,
le Parfum, le Murmure,
la Vie et l’Amour.

   La nuit venue, allongé sur un lit d’aventures et songes anciens
      simplement sur un plaid, il s’endormit entraînant des rêves
      à le bercer d’histoires chatoyantes, redonnant à la Terre l’ Espoir.

Les jours suivants, d’un pas allant, il amena l’eau,
plantant des arbustes et diverses fleurs à couleurs éparses
aérant la Terre comme son regard décorant l’Espoir.

Et le Vent revint un jour
amenant les nuages et la pluie,
amenant les oiseaux et les insectes,
amenant les animaux de la Terre,
réveillant cette nature endormie et Gent
grâce à la Connaissance et l’Amour
ayant su écouter la VOIX de la Vie ;

celle qui réveille
la beauté et sa bonté,
celle qui Vous guide
si Vous apprenez à l’écouter,
à la comprendre sans haine,
du léger de la rosée plaisant au Cœur.

 

©Demeure de Vie
©(P)-15/06/17 à You C.  Muse *You11

4+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/demeure-de-vie-delloly/

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Christian SatgéDellolyOberLenonOliver Delabre - (Delloly)ChantalC Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Christian Satgé
Membre

OberLenon a tout dit, et fort bien, sur ce que tu as écrit et si joliement. Bravo et merci pour ce partage, Oli. Continue à nus régaler de ces trouvailles-là…

OberLenon
Membre
OberLenon

Du réveil de la Terre à l’espoir du Monde … au chant de la Vie, magnifié… C’est un beau cadeau que vous nous faites

ChantalC
Modérateur
ChantalC

Quel plaisir et quel bonheur à la lecture de ce merveilleux poème…
Magnifique parcours qui conduit à la vie, à l’espoir, à l’amour…. Merci Olivier