«

»

Avr 19 2019

Imprimer ce Article

De toutes les évidences – Philippe X

                                     

       Confondre : «évidemment» avec «évidence» c’est confondre «soupçonner et sonner la soupe» ou             « glisser dans la piscine et pisser dans la glycine ».

      Je reprends l’idée hypothétique posée par Delolly qui, en maître à penser, a su poser des affirmations pour faire naître et émettre le doute en émoi.

      Ah,  d’admiration ! Le rusé… on dirait du Satge…. c’est du marketing direct… créer un besoin pour vendre son remède, inventer le cambriolage pour vendre des alarmes, mettre un Gilet Jaune sur un rond-point pour stopper la circulation, ou comme le fit Archimède dans sa démonstration des nombres ( du même nom ) :

    « Le nombre d’Archimède est relié au nombre de Richardson et au nombre de Reynolds ».

    Il donne un résultat étonnant,jugez en par vous même : Ar = RiRe ² .

   Rire est bien le propre de l’homme, et quand on sait que La légende dit qu’Archimède était dans son bain lorsqu’il découvrit cette loi, mon admiration de benêt devant Delolly ou Satgé me donne à crier « EUREKA » en lisant les écrits de ces deux gars propres.

    Il ne m’en fallait pas plus pour me mettre en route à la recherche du mot inconnu.

    Il fallait des  syllepses  ..ma non troppo  aux risques d’en perdre mon italien.

    J’ai donc opté pour des Tropes.

    Les tropes sont : «le fruit d’associations mentales qui conduisent au changement de sens des mots ».

    Ainsi, le mot « flamme » symbolise également la passion amoureuse, dans une relation métaphorique en philosophie du scepticisme ……

    Le trope désigne un argument que les sceptiques grecs utilisaient pour démontrer l’impossibilité d’atteindre une vérité certaine et pour conclure en conséquence à la suspension du jugement.

    A cet instant précis j’ai retrouvé mon italien qui criait « Avanti la camionetta bien décidé que j étais à fuir devant les difficultés présentes dans cette explication. De toutes évidences, trop fort pour moi. (j’ouvre une parenthèse sur cette erreur de traduction qui en fit une tradition : en avant la baïonnette, cri de guerre qui donne de l’élan dans l’attaque et : en avant la camionnette, cri de guerre qui donne de l’élan dans la fuite).

    Est-ce parce que le fait de nier l’évidence n’est pas évident et que j’aime la difficulté ou est-ce par esprit de contradiction, mais accepter ce qui paraît être comme « le nez au milieu de la figure » pour le commun des mortels, me fait hurler.

    En patientant que l’encre sèche et que le café fasse le tour de mon cerveau, je poserais sur le clavier des questions évidentes.

    Question feu Notre Dame :

     « Que ce soit pour ses locaux, son véhicule, son personnel, et même pour sa propre personne, il est important d’avoir une assurance qui couvre l’essentiel des sinistres. »

    C’est pourquoi une assurance responsabilité civile professionnelle est indispensable » .mais pas obligatoire.

    Une personne très proche dans mon entourage, pleine de bon-sens, a soulevé le problème suivant :

    “Toutes les entreprises ayant pris part au chantier de la cathédrale Notre Dame ont une assurance professionnelle couvrant leur travail….” en principe

    C’est cette assurance qui devra assumer les frais causés par cette catastrophe.

    Elle devra payer les frais de remise en état .

    Les généreux donateurs seront-ils remboursés de leur argent versé ?

    Je me doute de la réponse. Alors à qui va aller ce trop perçu ? Je vous laisse deviner la réponse.

    Parlant des symboles :

    L’Homme a besoin de symboles pour diriger sa vie. Se sont des Êtres, objets ou faits perceptibles, identifiables, qui, par leur forme ou leur nature, évoquent spontanément (dans un groupe social donné) quelque chose d’abstrait ou d’absent.

    L’édifice maçonné par la main de l’homme (la cathédrale Notre Dame ) vient d’être détruite par le feu….Quid de Jeanne d’Arc ? Évidemment aucune comparaisons… quoique.


    Au sujet des codes.

    Quel est votre « dress- code » ?

    Le code vestimentaire (souvent également dans sa forme anglicisée dress code) a une signification sociale importante. … Le code vestimentaire approprié pour une soirée est parfois précisé sur le carton d’invitation.

    Et celui des personnes qui fréquentent les camps de naturistes ? De toutes évidences, c’est de l’Humour.

    Parlant de nos présences sur ce site.

    La perfection n’est pas le résultat du hasard, elle est l’aboutissement d’un long cheminement de la pensée et de l’application d’une méthode, de constats d’échecs, de centaines de remises sur le métier d’ouvrages inachevés et d’un… poil de chance.

    La chance ne sourit-elle qu’aux audacieux ? « Avoir de l’audace » comme le criait Danton et ne pas oublier d’un remettre une couche, ressemblerait à faire le pied de grue devant l’opportunité qui tarde à se présenter.

    Je préfère ce trope du « the right man in the right place», quitte à oublier que le hasard peut parfois bien faire les choses. Que de la technique en somme et de toutes évidences…

    En faisant allusion aux poètes Je répondrais « et la tendresse bordel ! »

.

©Philippe X – 19/04/2019

4+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/de-toutes-les-evidences-philippe-x/

7
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
4 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Philippe XAnne CaillouxChanTal-CBéatrice Montagnac Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Parfois les sentiments se posent sur des villes, des lieux, une cathédrales, souvent
encerclés de souvenirs, d’où le pourquoi du comment :
les assurances, on ne change pas une équipe qui gagne.. lol
bel écrit qui passe d’un sujet à l’autre avec une bel dextérité.
Anne

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Bonsoir Philippe,
Quel texte !
Une réflexion profonde et argumentée où l’humour ajoute au plaisir de lire.
Un très beau texte, vraiment.
Merci pour ce partage
Amitiés

Chantal

Béatrice Montagnac
Membre

Bonsoir un texte qui à l’audace de mêler des sujets de différentes époques avec cet humour qu’est le votre
La cathédrale en feu
Jane d’arc sur le feu
et là sauve qui peu
au plaisir l’ ami loup
bises !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE