«

»

Oct 14 2018

Imprimer ce Article

dans un lointain village occitan – Georges Cambon

Dans un  lointain village occitan

un chien veillait un homme famélique

le vieux paysan ne souffrait pas l’autan

il luttait, cachait une douleur, pudique!

 

L’homme pensait aux travaux des champs.

la mort rôdait, la faux conquérante,

elle posait ses yeux sur la plaie géante,

imaginant du sacre un festin alléchant!

 

L’aïeul plus ébahi que notre angelot,

tirait le rideau sans aucun sanglot!

Aux vêpres le vent cessa, mauvais lutin,

le chien put, s’asseoir près du mourant,

lécher  un bras tatoué de grosses catins

qui ressemblaient à un tableau délirant!

 

Il se mit à hurler comme font les pleureuses.

Dans sa tête, il y eut un souvenir  pressé,

le bonheur muet dans la misère poreuse

l’enfant d’hier, géant maintenant terrassé!

 

Nul ne peut éveiller, une âme déshérité

mais la vie est souvent un jardin inhabité!

 

©Georges Cambon

2+

Ancien libraire, j'aime la poésie et la politique d'où mes choix, parfois, de textes engagés! Mes poètes préférés sont Aragon, Verlaine, Mallarmé et Valéry!

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dans-un-lointain-village-occitan-georges-cambon/

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
1 Commentaires des Auteurs
Ghazy Belghazy Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Ghazy Belghazy
Membre
Ghazy Belghazy

Votre texte est magnifique, je me suis retrouvé à mon insu, projeté dans l’univers de Luis Buñuel !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE