«

»

Juil 05 2019

Imprimer ce Article

Coups de pieds – Philippe X

 

 « Charité bien ordonnée commence par ma pomme » et comme le chantait Maurice CHEVALIER « ma pomme c’est moi ».

   À la question posée « peut-on rire de tout » je suis définitivement convaincu  qu’il est possible de le faire à la condition d’avoir l’outrecuidance de  rire de « ses propres malheurs ».

   Mais le malheur n’est-il pas un coup de pied invisible donné par la vie ?

   Il peut se traduire par un coup « de pied au culte » si vous êtes en pétard contre une religion ou un coup de pied occulte si tout comme moi vous êtes atteints par la limite d’âge et que votre vue baisse.

   Le coup qu’accompagne votre pied manque de précision et du coup, il n’atteint pas son but.

   Georges BRASSENS, nous avait enchantés en faisant allusion au cadeau que lui fit son grand-père : 

      «  Or, j’avais hérité d’grand-père
Un’ pair’ de bott’s pointu’s.
S’il y a des coups d’pied que’que part qui s’perdent,
C’lui-là toucha son but. ».

   Avez-vous conscience de ce que peut provoquer un coup de pied « bien placé » ?

   Le même botteur vous révèle :

      « C’est depuis ce temps-là que le bon apôtre, (bis)
Ah ! c’est pas joli…
Ah ! c’est pas poli…
A une fesse qui dit merde à l’autre. ».

   Et c’est peut être ce coup de pied au cul qui vous fera général,  comme le dit si bien Gilbert Bécaud :

     « le coup de pied au cul te fera général !
Un p’tit effort
Un p’tit effort
Un coup de pied au cul en or. »

   Je persiste, et contre vents et marrées,  je maintiens cette supposition  qu’à toute chose malheur est bon.

   J’en parle en connaissance de causes, et je devance les commentaires de celles et ceux qui portent dans leurs chaires meurtries les stigmates, cicatrices  et balafres de « ces bons coups de pieds qui auraient pu les faire généraux ».

   Passée la vague de l’indignation légitime et les adjectifs dont, à coups sûrs,  m’affubleront les blessés de la vie, il restera une grande question en suspend que faire de la pierre qui se trouve dans votre jardin ?

   Trois possibilités s’offrent à vous :

    •    Jeter la pierre dans le jardin du voisin et faire supporter à la communauté ce jet de caillou

    •    La mettre de coté en bordure de votre belle pelouse pour être certain de vous cogner les pieds chaque jour dans cette caillasse

    •    La considérer comme une pierre de taille qui va vous servir, soit à construire quelque chose, soit à vous élever comme un marchepied en la rendant utile à faire….

   Je sais, c’est un peu simpliste, et cela ressemble fort à ces  bourrages de tête et prises de crânes,   que les médias, néo-pensées positives, nous balancent à longueur de web.

   C’est en relisant mon blog pendant une nouvelle nuit d’insomnie, que j’ai eu cette révélation. Mon « désagrément » prenait maintenant l’importance de mon premier bouton d’acné face aux réponses et témoignages que j’ai reçus.

   Je découvrais l’ampleur des doléances contenues dans les blogs que je visitais.

   En approfondissant la lecture des rubriques et des communications contenues, je me suis aperçu qu’il s’agissait de véritables « chemins de croix » si chers  aux abonnées du vendredi saint.

   La fin des divans d’Henri Chapier ou de ce fouille merde d’Olivier (porter un si beau prénom symbole de paix, victoire et de réconciliation…le Mont des Oliviers, la Bande de Gaza…).

   Une idée aussi sotte que grenue vint me sauter au paf (Personne Affreusement Féroce)Et si l’humain se complaisait dans ses malheurs ?

   Ne trouvez-vous pas que nos congénères (ni moi et ni vous bien sûr) aiment bien ressasser et étaler les malheurs qui leurs donnent la force de vivre une journée supplémentaire ?

   Et si le fait de souffrir officiellement d’une atteinte physique leur offrait le droit d’être enfin reconnu et distingué du reste des gens « qui Eux, n’ont pas mal ».

   Cela pourrait être une explication à des problèmes d’hypocondriaque, pourquoi ne pas se trouver une maladie ou de continuer à « patauger » dans une maladie, pour enfin avoir l’impression que les autres s’occupent de nous.

   Houlà ! Psychologie de bas étage, exercices déambulatoires de névrosé se livrant à la masturbation de ses méninges….. Attention danger !

   Je vous laisse donc face à ces questions qui, de ma part, ont obtenu les réponses  adéquates, mais qui resteront bien au chaud dans mes pensées.

.

©Philippe X – 05/0792019

6+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/coups-de-pieds-philippe-x/

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
2 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Philippe XFattoum AbidiChristian SatgéMibel Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bonsoir Philippe très beau et profond texte bravo

Christian Satgé
Membre

Alexandre Dumas disait « Laissez-les me jeter la pierre. Les tas de pierres, c’est le commencement du piédestal. » J’espère le tien monumental même si, contrairement à ce que tu écris, je crois qu’il est sain que la plume ressasse nos maux pour en venir à d’autres mots, libérés du Mal… Une thérapie peu coûteuse et efficace, crois-moi. Un coup de blues, quelques coups en bleu – ou noir – et le loup sort du bois… Amicalement.

Mibel
Invité
Mibel

Ma question : le Coup de Pied a donc envoyé une pierre dans votre jardin ? (hi hi)

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE