«

»

Fév 02 2018

Yves Abona

Imprimer ce Article

COmmentaire 3 – Yves Abona

Ô Nature ! Faudra-t-il toujours poète,

Que la lyre des peines muettes

Vienne étirer ses cordes à mes oreilles !

Hommes, nos douleurs sont pareilles !

Au lieu qu’elles me parlent, ces rancœurs,

Dans ma solitude, dans cette sombre lueur,

Qu’elles disent, ici, les unes et les autres,

Où elles voudront que je me vautre.

Si alors pourront-elles aussi être cruelles,

Au vu et au su de tous, et même du ciel,

De ne point me céder, ce pauvre orphelin,

Un peu de paix et un petit bout de pain.

 

© 06-11-2017  Yves Abona

Le score Global : 0
Votez pour cet article !
[Total: Moyenne: ]

Au sujet de l'auteur

Yves Abona

Yves Abona

Né à Brazzaville, en République du Congo, j'y ai fait toutes mes études primaires et secondaires. C'est alors en début d'adolescence que je suspecte en moi la passion pour la poésie en particulier, et pour la littérature en général. Et de cette passion, l'aventure poétique se poursuit, et m'emmène d'année en année vers la découverte de son merveilleux univers et vers la découverte de moi-même, confronté à l'expérience du monde "moderne".

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/commentaire-3-yves-abona/

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Delloly
    Delloly

    Remarquable
    Yves…. merci pour le partage
    Oliver

    1. Yves Abona
      Yves Abona

      Je vous remercie bien D.
      C’est poétique de partager.

  2. Fattoum Abidi
    Fattoum Abidi

    Bravo Yves pour ce très beau et émouvant poème,
    Belle soirée
    Mes amitiés
    Fattoum.

    1. Yves Abona
      Yves Abona

      Merci beaucoup pour ces paroles!
      Je vous reconnais le même rôle!

      Mes amitiés Fattoum!

      1. Fattoum Abidi
        Fattoum Abidi

        Merci beaucoup Yves j’en suis très touchée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.