«

»

Nov 18 2017

Imprimer ce Article

Cité d’or – Nadège Gorek

 

 CITE D’OR

De t’aimer mon corps frissonne
Pupilles dilatées pour mieux t’observer
Dans la lumière tamisée, je m’abandonne
Aux émotions partagées de nos étreintes électrisées
Les alentours sont fantômes, vision restreinte à ton ombre, suavement m’emporte 
Dans le bouillonnement de tes bras qui me réconfortent

De béatitude nos iris éblouissent 
Chaque brin de notre peau tels des lucioles
Guérissant nos maux qui par magie s’étiolent
Voile lumineux d’où les blessures s’envolent et périssent

Quand de nos silences émane la plénitude 
De la satisfaction d’un présent que l’on pressent précieux
Endiguer les trop nombreux moments de solitude
Valse effrénée des tourbillons de sentiments

De pas hésitants en certitude
Que danser à deux
Est un trésor de chaque instant
Pour peu qu’on se laisse guider
Par l’autre de temps en temps

Ma clepsydre se remplit 
D‘un monde que je croyais englouti 
Au loin j’aperçois ta cité d’or

Confiante j’avance, mes peurs s’évaporent

Ta présence suffit

A parer d’ineffables joyaux ma vie

,

© Nadège Gorek – 2017

6+

Depuis des années que je veux écrire, pour moi, pour les mots, pour guérir de certains maux, je me suis "lancée" depuis trois mois : écriture de poèmes, plus ou moins personnels, mais qui trouvent un écho parfois chez les autres, alors tant mieux si les mots ont un pouvoir expiatoire, libérateur, peu importe, tant qu'ils nous parlent !

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/cite-dor-nadege-gorek/

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Nadège GOREKAdrien BenoirDellolyel raheb giselle Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Adrien Benoir
Membre
Adrien Benoir

Une cité idéale au pays de nulle part?
Les deux valent ce rêve!
Merci pour ce voyage Poétesse!
Adrien.

Delloly
Modérateur

C’est très beau, délicieux
toujours votre aisance poétique
Merci
Oliver

el raheb giselle
Invité
el raheb giselle

Wellcome to Word Paradise