«

»

Jan 11 2018

Imprimer ce Article

Championne – Aldrick Le Mat

Une pomme, l’astre des plus juteux
De l’acide igné au palet salivant
Un peu rouge et tavelée et vulnéraire
À la forme d’un coeur en plus gourmand,
Pommé soit-elle mais jamais trop égarée
Bonne mine sur la branche flottante
Brillante comme une boucle d’oreille,
D’un mat, au teint méditerranéen
Dans un croquant satisfaisant.
Mon gosier renait de ce pétrichor

Sa peau rèche, au delà de l’haptique
Non pas une peau de pêche, mieux encore
Ce n’est plus un péché de cueillir à pleine dent.
Je crois être un ver amoureux d’une pomme
Que ce goût m’habite inlassablement.
D’un goutte à goutte savoureux à la gorge
Pour être ivre jusque tomber dans les pommes
Que ce fruit soit le plus grand droit de l’homme.

© Aldrick LM.- 11/01/2018

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/championne-aldrick-mat/

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier pour :