Archives de la Catégorie : Chroniques poétiques

Chroniques Poétiques Espace Poésie

Avr 01 2020

…Il est Midi – Delloly

⇓ Il est midi, au dehors ventant Libertédes pigeons s’envolent tout en légèreté ! Ô comment parvenir à l’instant de douceur ?sans l’inventer, confiné, à supposer l’Heur’,l’heure suffoquée d’une voyelle esquintée,l’heure se délayant d’une heure renouvelée !les oiseaux suivent l’ombre ensoleillée, au ventchangeant d’ardoises de vieux toits, se réchauffant,ignorant ce regard les fixant, de place …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/il-est-midi-delloly/

Mar 30 2020

…Ô comment s’endormir – Delloly

⇓ Quand le moral se déguise au soir le sommeil s’évade au loin du noir ! Ô comment s’endormir limbes broyées du jour de toutes ces lames brisant les vies d’Amour ? Ô comment s’endormir songeant à l’invisible cet ennemi fatal chuchoté… invincible ? Éteindre les médias, fuir les sombres idées face au miroir d’eau …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/o-comment-sendormir-delloly/

Mar 29 2020

…L’Ombre du Dimanche – Delloly

⇓ C‘est un dimanche se déshabillant du repos de l’heure Ô se dépliant ! Comment reconnaître l’ombre du dimanche ? plaisir d’un repos, serait-ce vaine chance ? les jours se passent loin du son d’arquebuse de rouges motos dépassant la mesure ; les jours se passent sur l’écho d’un naguère de mots se devinant aux …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lombre-du-dimanche-delloly/

Mar 29 2020

Les héros du Pratzen – Edouard Mouton-Digard

Les Héros du Pratzen La nuit tombait enfin sur la plaine morave. Les soldats harassés montraient des faces blêmes Aux feux des bivouacs d’où luisait leur emblème : L’Empereur était là ; il haranguait ses braves Au combat qu’il avait choisi pour le matin. La braise ardente, levée par le vent froid du soir Préparaient …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-heros-du-pratzen-edouard-mouton-digard/

Mar 29 2020

L’Amour est enfant de bohème – Philippe X

     Je reprends la publication des aventures passées, certaines en compagnie de mon Beau-père.      En cette période de confinement, j’ai tout le loisir de me remémorer un « certain bon temps ». Ces moments ne sont pas extraordinaires et chacun de nous aurait pu les vivre….la banalité en somme.      Ce qui fait …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lamour-est-enfant-de-boheme-philippe-x/

Mar 28 2020

…Un Jardin se repose – Delloly

⇓ Sous la blanche fenêtre, un jardin se repose abandonné des vents Ô puisqu’il n’en dispose ! Du souvenir de l’Hiver, des feuilles en miettes, emmitouflées de brins d’herbes d’allures vertes, se compostant au sol invitant le Printemps à renaître l’Amour, de la Vie, cours du Temps ! le jardin de sa lenteur tente de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/un-jardin-se-repose-delloly/

Mar 27 2020

…N’en doutez pas au Soir – Delloly

⇓ N‘en doutez pas au soir, Ô Tous regoûterons matins de la Terre que Tous nous adorons ! Comment vous-le dire, de Lui je me souviens pratiquant son métier, autant auprès des siens autant auprès des gens, ses amis, ses patients de l’amour pour la Vie, pour que dure leur Temps, luttant face aux virus …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/nen-doutez-pas-ce-soir-delloly/

Mar 26 2020

…Un Café dès l’Aube – Delloly

⇓ Prendre un Café dès l’aube au Joker’s et penser, prendre un café dès l’aube et du goût, se poser, prendre un café dès l’aube au Marly de l’embrase le regard aux miroirs et leur magnificence, le regard se perdant au Temps de l’évanescence, le regard en vos yeux troublant d’un sort l’angoisse, la jetant …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/un-cafe-des-laube-delloly/

Mar 25 2020

…Pensée vagabonde – Delloly

⇓ Sorti, pour une balade canine l’ attestation en poche, du qui-vive, ne la sachant obsolète et navrante à l’heure dite de quelque minute, Ô ne croisant qu’une blanche palombe trottinant bon an mal an, vagabonde, cherchant quelque reste, d’homme invisible, tombé comme ça de l’imprévisible, s’envolant sous le regard de chimère d’un jour sans …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/pensee-vagabonde-delloly/

Mar 24 2020

…Huit minutes d’Air – Delloly

⇓ Sommes-nous mardi ce doux matin blanc tout semble paisible au dehors d’un chant le chant du silence ivrant la belle heure d’oser faire un tour syndrome de l’heure puisqu’elle n’existe au Temps confiné quoique le beau jour se vêt, deviné, que s’est endormie la nuit, sagement, qu’il est donc l’instant à vivre autrement, à …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/huit-minutes-dair-delloly/

Mar 23 2020

…Blanche Gargouille – Delloly

⇓ Comment fait-elle la blanche gargouille paisible de son sort, restant immobile face à l’exode de nombreux humains pour la Campagne, beaux coins angevins, attendre au calme, la mort du Covid ! comment fait-elle la blanche gargouille le regard au sol encore impassible comme abandonnée de regards d’ombres comme négligée de jolies palombes, comme rêvassant …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/blanche-gargouille-delloly/

Mar 22 2020

…Comment Vous fuir – Dellolyi

⇓ Comment Vous fuir un temps ? Vous l’invisible au jour suspecté chez l’autre, oublié d’un bonjour ! comment Vous fuir un temps ? au moindre promeneur avançant sur trottoir, le même de l’odeur Nous ayant envahi, pour la sécurité, Nous tremblotant l’esprit à passer à côté, d’autant regard masqué comme se rapprochant face à …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/comment-vous-fuir-delloly/

Mar 21 2020

…Comme une Impression – Delloly

⇓ Comme une impression Ô d’un déjà vu serait-ce dimanche un jour imprévu ? comme une impression de Tout reconnaître du silence au vent qui se tait de naître de la fenêtre le calme au ciel blanc ne chante la vie comme auparavant ; seuls les oiseaux gris nichent sur les toits volant pitance, laissée, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/comme-une-impression-delloly/

Mar 20 2020

…Comment lui dire – Delloly

⇓ Comment lui dire l’ennui qui se meure ?comment lui dire fil de jours à l’heure ?comment lui dire que passe le Tempsà se demander raison d’entre-temps ?ne plus rien faire, ne plus dire au jourautrement qu’au Tél ! vulgaire bonjouraux aimés du Temps, aux absents de l’heureÔ d’attendre au soir la lune en demeurepour …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/comment-lui-dire-delloly/

Mar 20 2020

Fils du Vent… – Philippe X

  FILS DU VENT      Agréable appellation laissant apparaître comme un parfum de légèreté, ou donne à penser à de champêtres cabrioles au milieu de reines-des-prés, pâquerettes et coucous énamourés .      Mon père, pète-sec à la ville comme à l’écran, n’avait rien d’un pétomane. Orchidoclaste par nature ou par plaisir, il fit de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/fils-du-vent-philippe-x/

Mar 18 2020

…Balade angevine – Delloly

⇓ Comme une balade venant de l’habitude comme une balade, de même latitude comme une balade rêvée durant nocturne curieuse de tout comme au soir, la Lune, elle trottait ici, parfois là, simplement, négligeant le virus comme le confinement puisque depuis des ans, Ô.. l’avait adopté d’attendre sans un mot un regard adapté à sa …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/balade-angevine-delloly/

Mar 18 2020

Julot 1… – Philippe X

JULOT      Ces situations je les ai vécues et parfois subies, mais avec le recul, je savoure pleinement la rare­té de ces instants où se mêlaient la cocasserie, la « comedia dell’art » et la dure réalité d’un monde méconnu.      Les personnes dites normales, ont en général des vies correspondant à leurs personnalités.      Les aventures …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/julot-1-philippe-x/

Mar 16 2020

Le rire – Edouard Mouton-Digard

J’aimerais rire, ô ma mignonne,Au moins aussi bien que Bergson,Non pas tout seul, avec du monde,Là où le réel surabonde! Rire de rien, rire de tout,Doux exutoire au mauvais tempsQui pleure, monotone et partout,Et vire arc-en-ciel par instant. Le rire est peut-être coupableEn proie aux larmes innocentes,Mais éternel sous l’ineffable,Il laisse voir l’humaine entente! © …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-rire-edouard-mouton-digard/

Mar 15 2020

Phuri Daie… – Philippe X

  « La vieille Femme »       Incroyable mais vrai. Au cours de ma vie, j’ai trop souvent fréquenté celle qui arpentait le trottoir du cimetière.     La grande dame brune me promettait que mon temps de dupe était révolu, et que je n’aurais plus jamais à courber la tête.     Mais voilà, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/phuri-daie-philippe-x/

Mar 14 2020

Navarrenx – E. Mouton-Digard

Tout ruisselant de chrême, je marche les voies de crêtes, Quand enfin, j’aperçois tes remparts, Navarrenx, Jonchés sur les bords du Gave, en sorte de Sphinx, Qui, du Gers au Pays Basque, toute personne arrêtent! Érigée en bastide, pour le bien d’artisans, Tu défendis Vicomtes de Béarn avec honneur, Avant que Jeanne t’offrît à la France …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/navarrenx-e-mouton-digard/

Articles plus anciens «