«

»

Jan 21 2020

Imprimer ce Article

…Café Parisien – Delloly


Ils frappent des mains assourdissant l’heure
De fous rires invitant le regard
Ils sont clinquants ces acteurs de leur art
Le Temps ne s’entend pas au Lucernaire

Ils frappent des mains, pas une  mouche
N’ose passer écouter  claquement
Préférant ô fureter autrement
C’est l’hiver se devinant sur la bouche

Bouche bleutée,  rouge selon le froid
D’un café hot il s’oublie bout de langue
Clignant des paupières  moment de frange
Scintillant un regard se montrant droit

Calme d’autrefois vente au Lucernaire
Mots et pensées libres se racontant
De murmures d’un jamais à déplaire
Vous soufflant de revenir au couchant

Oli ©…Café Parisien
©(P)-21/01/20….           (10) Diva

 

 

2+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/cafe-parisien-delloly/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
DellolyCath Lefebvre Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Cath Lefebvre
Membre
Cath Lefebvre

Belle ambiance dépeinte dans ce poème. Cath

0