«

»

Nov 26 2019

Imprimer ce Article

Bucolique ardennaise – Raymond Delattre

Captivante, brune et sereine,

Tu ressembles à un sous-bois touffu

Tapissé de chèvrefeuille,

Où jaillissent çà et là des gerbes de lumière.

—-

Parmi la bruyère et la myrtille,

Tu gambades rêveuse sur la fagne asséchée

Où galopent quelques cerfs apeurés.

Sous le couvert accueillant des chênes et des pins,

Tes baisers prennent un goût succulent de fraise sauvage.

Qu’il est doux de se caresser lentement

Parmi les parfums capiteux de fougères et d’herbe sèche !

Ta langue a la couleur des lauriers de Saint-Antoine,

Tes yeux sont un bouquet de pervenches épanouies.

Voici qu’une coccinelle s’est posée sur ton épaule nue :

Mes baisers la poursuivent doucement sans la déranger.

Sur les hautes branches d’un hêtre,

Quelques mésanges étonnées

Contemplent nos ébats affectueux,

Pleins d’une délicatesse toute spontanée.

Tu as trop chaud et tu as laissé choir

Ta belle chemise blanche sur la mousse olivâtre.

Acérés comme des fers de lance,

Tes petits seins se dressent devant moi

Pour m’inviter à une joute amicale.

Sous le soleil brûlant, nos embrassements

Deviennent plus passionnés.

La chaleur torride de la mi-août

Nous a surpris enlacés parmi les genêts,

Innocents des excès auxquels elle nous pousse.

—-

Après cette extase, enfin apaisés et quelque peu méditatifs,

Nous nous désaltérons de framboises et de mûres.

Étendue, paupières closes, à l’ombre des noisetiers,

Tu fleures l’origan, la menthe, la digitale;

Tu te métamorphoses en fée du terroir.

Après ce repos salutaire, pour te rafraîchir complètement,

Tu te baignes joyeusement dans le Ninglinspô

En fredonnant une vieille rengaine.

—-

Dans le train, le panier de champignons bien calé sur les genoux,

Tu te fais toute petite et silencieuse,

Ta main serrant fort la mienne et ta tête frôlant mon épaule.

Tu ressembles ostensiblement à une gentille elfe bien sage.

Avec un sourire enjôleur, tu m’annonces

Que tu auras encore envie d’aller te promener avec moi dans les bois

Le week-end prochain, s’il fait aussi beau et si je n’y vois pas d’inconvénient.

—-

Tu es la compagne dont j’ai toujours rêvé

Donc reste avec moi… même en ton absence

—-

(Août 1985)


Raymond Delattre

4+

Belge francophone. Réalise un "Atlas universel des Peuples depuis 2000 avant notre ère jusqu'à l'an 2000". Publie en 2016 le recueil de poèmes en prose "Bric-à-brac" chez Edilivre. En 2017 publie chez Atramenta un livre ethno-historique "Langues et origines des peuples de l'Europe antique". Un nouveau recueil de poèmes "Comme dans un conte" chez Atramenta et plusieurs Ebook gratuits sur ce site (qui peuvent être téléchargés)

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/bucolique-ardennaise-raymond-delattre/

5
Poster un Commentaire

avatar
5 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
2 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
IRIS 1950Simone GibertFattoum AbidiChristian SatgéBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
IRIS 1950
Membre
IRIS 1950

Bravo à vous pour cet écrit de toute fraîcheur et beauté. Belle journée. IRIS

Simone Gibert
Membre
Simone Gibert

Très beau ! Merci.

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bravo Raymond pour ce superbe et doux poème
Agréable journée
Mes amitiés
Fattoum.

Christian Satgé
Membre

Une mémorable promenade où tout est en place pour captiver tous les sens pour une immersion totale dans ce paysage et cette histoire. De la belle ouvrage. Merci et bravo pour ce partage.

Brahim Boumedien
Membre

Sublime ! Merci pour ce généreux partage poétique dans une belle atmosphère bucolique