«

»

Nov 20 2017

Imprimer ce Article

Tes branches tourmentées… – Adrien Benoir

 

Tes branches  tourmentées…

 

Entend souffler  le vent chargé d’un chant qui blesse,

Où tremblent tes rameaux quand  soupire la brise,

Ta fragile beauté chargée de  jours en  tresses,

Tristes et mornes sous les pleurs des aubes grises.

 

Tes branches  tourmentées par les excès du temps,

Arborent leurs bourgeons de fleurs blanches nacrées,

Tendres et roses prêtes  à s’offrir aux vents,

Le  bleu du ciel salue  ta  candeur  consacrée.

 

Le soleil séduit par tes aurores en fleurs,

Aux tous premiers rayons de l’astre matinal,

Caressant tes feuilles de sa claire lueur,

S’offre pour lui  l’éclat   d’une robe nuptiale.

 

Au printemps te voilà  de couronne  paré,

Un matin les filles viendront cueillir l’amande,

Elles  danseront pour toi  cette ronde fleurée,

Le  cœur frémissant à l’appel  qui le demande.

 

Toi l’amandier pleurant la perte de  tes fruits,

A l’orée de l’hiver  des arbres des campagnes,

Ta blancheur s’étiole sous la froideur des pluies,

Comme ce poète  dépouillé de son pagne.

 

© Adrien Benoir – 2017

4+

J’ai aimé la poésie dès mon jeune âge.
Ayant pris le chemin vers d’autres cieux de la connaissance, sans jamais la quitter, me voila de retour suite à l’appel incessant du chant des mots et des mélodies rimées.
Un retour au bercail dont je découvre les saveurs de jour en jour avec une particulière plénitude.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/branches-tourmentees-adrien-benoir/

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Antoine QuessonAdrien BenoirAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Antoine Quesson
Invité
Antoine Quesson

Je suis sous le charme de ce bouleau qui me laisserait seul…pleureur, heureusement, mon abri côtier m’a protégé de l’air de “Carmen”. Une bise pour ce travail.

Anne Cailloux
Membre

Tout en tendresse les même mots que pour une fee. Très beau.
Anne

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE