«

»

Nov 24 2017

Imprimer ce Article

Au Bord des Lèvres… – Delloly

Doucement, il rythma ses sens au bougé de «la Belle»
Point il ne désirait brusquer sa jolie peau
Et flétrir le parfum irisant le blanc de couleurs du Temps ;
Tant il aimait se désirer d’être l’unique reposé à ses lèvres

…Elle aimait ses frôlements à fleur de peau
Soupirer d’aise au contact de sa douceur
Laisser ses idées coquines dans l’air de la nuit ;
Lui dédier la primauté d’un plaisir d’éternité 

Doucement, il entoura ses lèvres du silence blanc
Lui inondant limbes d’un rêve oubliant les sons
Ressentant le vent de sa douce peau rose ;
Tant il aimait boire la rosée des lèvres reposées

…Elle aimait lui offrir ses lèvres entrouvertes
Laisser ses effluves parfumer son corps froissé
Se bercer doucement, trouver la position idéale ;  
Lâcher prise pour rêver d’un inoubliable

Doucement, il murmura des ondes de mots silencieux
Se propageant joliment pour ce rêve sur une île
Où jouant avec la folle écume blanche «la Belle»
Affolerait crabes et goélands regrettant de n’être l’élu

…Elle sombra aux murmures de ses songes oniriques
L’enlaçant pour voguer vers cette île, vers ces écumes
Où les vagues caressent son corps avec indécence      
Où les goélands viennent manger à même sa main

Doucement, il savoura ce respiré au bord des lèvres
L’élançant d’envies autres de celles d’un oreiller
Puisqu’il était à son corps défendant cette qualité
Espérant au matin un doux baiser le renaissant Prince

…d‘aisance, du songe elle soupira encore, caressant
Celui qui la faisait rêver infiniment plus que Morphée
Dans un corps à cœur aussi léger qu’une plume ;
Celui qui partageait nuits et châteaux en Espagne

Prince de l’Aurore au soupir éveillé de « La Belle »
Chaque nuit prolongée il pensait le devenir
Lors de câlins et désirs le vibrant soyeux et blanc
À vaincre mélancolie s’étirant au bord des lèvres

…Elle lui contait des confidences sur l’oreiller
Des grasses matinées aux bruissements de ses caresses
Lui offrant sans détour ses désirs les plus impudiques
Ne pouvant lui résister : elle chavirait à chaque fois

Doucement, au bord des lèvres ce matin tant attendu
«La Belle» l’agrippa pour y laisser brin de saveur
D’une nuit douce de mots et caresses ressentis
Tant elle aimait l’oreiller le confident de ses nuitées

…Elle aima l’enlacer en silence se coller plus encore
Ne se souvenant plus de ses rêves ni de ses îles ;
Ce matin elle le prit dans ses bras contre ses seins 
Lui donnant à nouveau ses lèvres et ses soupirs

 

Oli ©Au Bord des Lèvres
©-24/11/17 à La Muse, Pasiphaé(libre)*Phe02

(“c’est l’histoire d’une nuit contée d’un…..& rêvée d’une Muse”)*PartA

https://www.plume-de-poete.fr/levres-a-laurore-delloly/

6+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/bord-levres-delloly/

13
Poster un Commentaire

avatar
6 Sujets de commentaires
7 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
7 Commentaires des Auteurs
OasisArtChristine GautheronDellolyFattoum AbidiAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
OasisArt
Membre
OasisArt

belle histoire, de si jolis mots, entrainée dans un mode… oh lala
merci
L.H

Christine Gautheron
Invité
Christine Gautheron

Quel délice! j’ai adoré

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bravo Oliver ton poème est une merveille sensationnelle, des images très fortes et très profondes. Tes mots s’enlacent, s’embrassent et se tiennent fortement par la main dans une douceur et dans une intimité magique et lyrique . Mon chapeau est bas pour ta muse génie
Mes sincères amitiés
Fattoum.

Anne Cailloux
Membre

Votre texte est somptueux.. Magnifique.. D’amour..
Vous ne pouvez pas me prêter votre oreiller ?
Émotion très sensuelles..
Merci de nous faire partager vos mots Olivier.
Baisers.
Anne

Plume de Poète
Administrateur

Je suis toujours subjugué et émerveillé par tes textes Oliver qui reflètent tant de sentiments, d’émotions, de rêve, d’amour tout en douceur…
C’est un plaisir de te lire !
Mes amitiés,
Alain

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Sublime évocation du confident parfait…
Enlacé, caressé, embrassé par sa Belle
lui contant ses désirs……
Vos mots, toujours d’une douceur infinie,
nous entraînent vers des rêves merveilleux…
Merci Oli,
Bisou

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE