«

»

Juil 04 2016

Imprimer ce Article

Belle Ivresse – Delloly

livredenous2

Chère Femme, que faites-vous du temps
Loin de son regard et mots de bonheur
Durant voyages en Pays flâneur
Lors de vos pauses, agitant l’instant.

Le refrain-parfum de son corridor
Voyage, pourpre à bruler les frissons
Au crépuscule reflétant les sons
D’un ravissement comme doux trésor.

Aussi, il attend que s’enfuit l’été
De vos sentiments pour la Renaissance
De votre désir délivrant fragrance
Du carcan, de Gent, souvent maquetté.

Ô.. douce Femme, soyez belle ivresse
Du matin coquin où se plait le spleen
D’être cette âme fuyant la détresse
En limbes folles du temps qui câline.

 

Oli ©Belle Ivresse
©(P)-07/08/15 à Muse S. (10p) *Mus20

 

2+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/belle-ivresse-oliver-delabre/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE