«

»

Mai 09 2016

Imprimer ce Article

Baladin – Martine Brûlé

Edgar Degas, Devant le miroir 1889

 

Vous, vieilles pantoufles sortez que je vous camoufle
Vous, coussins de canapé restez bien ordonnés
Et toi, rentre ton ventre qui se boursoufle
L’ami annoncé pourrait être le dernier

Ôte ce haut qui si mal t’emmitoufle
Même si ton coeur s’étouffe alors oui souffle
Et essaie de hausser ce teint si peu enjoué
Car l’ami présagé passera le pallier

Couvre de rouge ces lèvres pour qu’elles bougent
Formant un sourire qui sait encore séduire
La carouge est plus fruitée que la courge

Prends-le enfin en main ton fabuleux destin
Car nul ne peut guérir sans de nouveau ouvrir
Sa porte au baladin qui de loin nous revient

0

Je m'appelle donc Martine ... et je suis née le l8/10/1966 à Rouen. De formation initiale en communication j'ai longtemps travaillé pour les municipalités d'Yvetot et d'Elbeuf.
Je suis actuellement chargée de documentation à la Fabrique des Savoirs, pour le compte de la métropole de Rouen. Je participe depuis une petite année à un atelier d'écriture.
J'ai toujours aimé lire et j'écris depuis ... que j'ai appris à le faire, sauf qu'aujourd'hui j'ose enfin partager un peu.
http://martine-brule.blog4ever.com

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/baladin-martine-brule/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :