«

»

Avr 23 2018

Imprimer ce Article

…Babylone Ô.. Babylone… – Delloly

Extra

Babylone Ô.. Babylone, votre nom sonne
ce mois de mars d’une amertume qui résonne
pourtant de la fenêtre revit Boucicaut
le petit jardin d’un MANEGE Ô.. prit d’assaut
ce samedi ensoleillé de gais enfants
sous des yeux fatigués de leurs heureux parents ;
il tourne, tourne de ses fidèles chevaux
ne hennissant jamais mais se présentant beaux
plaisant aussi aux passants comme aux locataires
des chaises, bancs du square, connus des grands-mères

Babylone Ô.. Babylone, ce nom résonne
en ma tête de maux du Temps de votre personne
déjà trois mois sans la VOIX sinon souvenance
de bribes de rires et même d’insouciance ;
Ô.. partir si jeune à l’aube de son immeuble
brise vagues et vents en l’Île où me sens SEUL
le Temps immobile ne tourne plus, perdu
de son Nord, flottant parfois de son aperçu
à la vue d’un papillon rappelant une heur
de cette vie où la mort ne trouvait bonheur

Babylone Ô.. Babylone encor je m’étonne
à Vous chercher d’instants en ce jardin atone
tourne, tourne ce manège où nous étions beaux
de nos raisons, irraisons de stopper les maux
de la VIE nous privant des rir’ pour pacotilles ;
il est vrai : ce nom a surgi d’un jeu de billes
de cette enfance ignorant méfaits de la vie
de cette adolescence se parfumant d’envie ;
-Voyez Babylone, j’ai brisé Rue de Sèvres
pour me souvenir de votre JARDIN des rêves

 

Oli ©... Babylone Ô.. Babylone
© (P)-28/03/19XX à mon frère (12p)*Fra

 du livre « …Itinéraire d’un Calvaire »

23ème Volet d’une suite de 28 (..Itinéraire d’un Calvaire) décrivant l’absence d’un frère, disparu tragiquement du 06déc au 26déc à Paris, seulement mis en Terre le 10jan, à travers mon regard et ceux de mes aimés (publication prochaine du livret)

3+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/babylone-o-babylone-delloly/

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
1 Commentaires des Auteurs
Fattoum Abidi Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Superbe et touchant poème nostalgique avec ses deux faces paradoxales celle de la joie et celle de la tristesse, ce sont les maximes de la vie,
J’ai adoré ma lecture, très belle illustration
Douce nuit mon ami Oli
Amitiés
Fattoum.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE