«

»

Avr 05 2017

Imprimer ce Article

AVANCER SANS SE RETOURNER………. Jeanine Chatelain

Y a t’il un temps pour chaque chose
j’ai tant de mal à vivre, prisonnière de mes pensées,
Tant de mal à oublier tes fautes,
Et à gommer mon chagrin,
Je suis la femme de Lot, à trop regarder en arrière, statue de sel,
J’ai vu brûler dans les flammes tout ce que j’avais construit pour toi,
Est- ce que c’est cela l’amour, tout donner le meilleur de soi même,
En échange du pire, quelle trahison d’ami, quelle imposture,
La déchirure est profonde, elle ne se refermera pas,
Je la garde en moi pour abreuver ton remords,
Il te reste ton chant, celui de Maldoror,

Tant d’heures passées à à t’accorder mon aide,
Ton Manoir va refermer ses portes, celle de l’inachevé, comme la symphonie,
Tu finiras l’histoire sans elle, qui t’avait montré la souveraine porte ,
Le roman reste où il était, il n’y a pas de suite, car la muse est partie,
Pas celle que tu t’efforces à nous montrer, mais l’autre la Vraie ,
Celle qui t’a guidée vers les plus hauts sommets,
Et maintenant tu vas sombrer au creux de la vague,
Perdu sans elle, à tout jamais,
Condamné à errer , tel un vaisseau fantôme,
Toi , le grand poète de l’Humanité, tu n’as jamais aimé,

Vis donc ta petite vie, dans ta tour cloisonnée,
Et regarde danser le soir le sorcier, la bouche grande ouverte,
et les yeux révulsés, toi, le gentil chevalier de ces âmes damnées

Si telle est pour toi la beauté .

Jeanine Chatelain  05/04/2017.

“Ne vous mettez pas en quatre pour une personne qui n’en vaut pas la peine , avancez, et cherchez la bonne personne qui ne vous trahira pas” . 

1+

Je suis née en 1947 en Picardie, à l’époque du baby boom , dans un petit village des Hauts de France, dans ma Picardie natale, au pays des Cathédrales, et j’aime le vert des champs de Thiérache , la forêt, et j’aime aussi le cordon de dunes et les falaises qui bordent la mer , les bancs de sable de la Baie de Somme et les Falaises , dualité entre la grandeur et la fragilité de l’être , j’aime la vie, et la simplicité des gens de coeur qui arrivent à me surprendre dans une époque qui a perdu de ses valeurs; La poésie est venue à moi en allant sur le site de l’Abbaye de Vauclair, au milieu d’une forêt domaniale près du Chemin des Dames, où le vent de l’histoire a laissé ses traces . J ‘aime la vie, ma famille, et mes amis et ce que j’aime le plus chez l’homme, c’est sa sincérité et la tolérance ; Je suis native de Monceau les Leups, dans l’aisne, où j’ai vécu une enfance heureuse avec mes amis polonais , qui ont aussi traversé des guerres . Je remercie Alain Bonati de ce site, où règne une grande convivialité et le respect de l’autre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/avancer-sans-se-retourner-jeanine-chatelain/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE