Aldrick M

Détails de l'auteur

Nom : Aldrick M
Date d'enregistrement : 21 décembre 2016

Biographie

Aldrick, jeune homme de 18 ans. Passionné des Lettres et des poèmes. Parfois je m'ennuis alors j'écris les mots que j'aime. "Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" R.Queneau

Billets récents

  1. Lac illuminé – Aldrick Le Mat — 23 juillet 2019
  2. Dernier jour – Aldrick Le Mat — 9 juillet 2019
  3. L’Homme et la Nature – Aldrick M — 13 juin 2019
  4. Rue de misère – Aldrick Le Mat — 8 juin 2019
  5. À quai – Aldrick M — 22 mai 2019

Posts les plus commentés

  1. Fièvre nocturne – Aldrick Le Mat — (9 commentaires)
  2. L’histoire d’un vélo – Aldrick Le Mat — (8 commentaires)
  3. Le Havre – Aldrick Le Mat — (8 commentaires)
  4. Dernières peurs – Aldrick Le Mat — (8 commentaires)
  5. Nouveau printemps – Aldrick Le Mat — (7 commentaires)

Articles de cet auteur

Juil 23 2019

Lac illuminé – Aldrick Le Mat

Un ciel d’argent où un nuage dort La barque vacille comme une feuille Sous les arcs des érables qui s’effeuillent Et il pleut sur les gens des perles d’or Le ciel coiffé dans le miroir du lac La barque faucille, sa poupe en feu : Dague les vents et les voeux impétueux Fend et décoiffe …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lac-illumine-aldrick-le-mat/

Juil 09 2019

Dernier jour – Aldrick Le Mat

Dernier jour – Le soleil bave ses rayons gluants du ciel Dégoulinant, et le bleu délavé s’enfuit. Les arbres perdent leurs feuilles, leurs dents, leur miel Dégoulinant, et le vert pâture a jaunit. Il ne reste que douze heures, sous la détresse Les klaxons pressent l’anarchie de ces humains Qui s’affolent à tenir leur dernière …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dernier-jour-aldrick-le-mat/

Juin 13 2019

L’Homme et la Nature – Aldrick M

  Parmi la grande verdure des prairies joyeuses D’une tige s’apparait une sorte de sou. L’homme, surpris par des pétales si radieuses N’eut pas d’autres idées que de lui couper le cou. Heureux il emportait le pissenlit chez lui Mais le lendemain, la fleur flétrit… L’homme retourna dans l’immense champs vernal Et face au sou …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lhomme-et-la-nature-aldrick-m/

Juin 08 2019

Rue de misère – Aldrick Le Mat

Depuis les restaurants où les cravates attablés Siphonnent un bon vin à s’en tâcher la chemise. Tapant des lèvres ensembles et entachant le blé Des énormes pourboire au serveur qu’ils méprisent. L’ombre du trottoir est éclairé de néons Exotiques, par des baies vitrées enfumées Les bruits de talons, des vestes caméléons, Frénétiquement, se suivent dans …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/rue-de-misere-aldrick-le-mat/

Mai 22 2019

À quai – Aldrick M

Assis les pieds ballants sous l’alizé du port, Où les mats hissent haut, une voile aux nuées. Le sel dans l’air jusque dans les cœurs noués En de vagues battement, battant plus fort. Quand les tonneaux roulent aux voeux des matelots Une corde retient les adieux d’une main. Les mouettes hurlent des chansons aux tourtereaux …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/a-quai-aldrick-m/

Avr 15 2019

À Celle… que je n’ai vu que de dos – Aldrick Le Mat

  À Celle que je n’ai vu que de dos Et qu’aucune lèvres ne m’a souri. Elle qui de ces cheveux en radeau Tressent des rêves et m’y laisse soumis. C’est Elle que j’aurai imaginé Dans ses lumières aveugles et inexactes Qui dans un éveil m’a illuminé C’était Elle, dont l’ombre faisait acte. Je ne …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/a-celle-que-je-nai-vu-que-de-dos-aldrick-le-mat/

Mar 28 2019

Si je peignais une femme – Aldrick le Mat

Si je peignais la femme Par ce regard faramineux Les yeux et le front, étoiles et lune bercées Dans les fontaines de sa chevelure bleue Laisse près de mon tronc, le frais souffle versé Me soulèver d’un idylle nébuleux. Un cheveux au coin de la bouche…. Dans une voie lactée, alliciante d’amour La toile éventée …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/si-je-peignais-une-femme-aldrick-le-mat/

Mar 26 2019

Laissez Vous – Aldrick Le Mat

  Laissez-Vous envoler, Muse, le souffle chaudDu désir, comme une vapeur au creux des nuques.Blessez-Vous, enrôlée dans les vagues ruisseauxDes plaisirs, tombant en cascades sur Vos huques. Les soupirs discrets enfouis dans un flou veloursFont soulever la peau du ventre qui rougitEt ses flots saccadés s’accentuent au detourDu glaive, au drapeau, de la Muse Patrie. …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/laissez-vous-aldrick-le-mat/

Mar 20 2019

Le poids du chagrin- Aldrick Le Mat

La larme au poids d’amour est douce et pesante Elle est ce globe À la fois timide, brillante, fragile et malléable Qui épouse la rougeur d’une joue, le fard d’une pommette, qu’un mascara bafoué ou un cil perdu se noie à l’intérieur. Elle laisse ce froid Parcourir ma peau brûlante De maux, brûlante de chagrin …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-poids-du-chagrin-aldrick-le-mat/

Mar 12 2019

Les marches du temps – Aldrick Le Mat

Les marches du temps L’aube ébruite les grelots du hochet À l’éveil d’un bambin, chaud et vermeil Les genous pâlots pas moins amochés Se cicatrisent aux rayons du soleil. Par de tout petits mollets gonflés d’air Il galope d’un trait les escaliers Des marches du temps Dans un souffle de vie qui n’a pas l’air …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-marches-du-temps-aldrick-le-mat/

Mar 02 2019

L’encens dansant – Aldrick Le Mat

L’encens dansant Je sens ton corps hâlé, ondule la fragrance Dans tes cheveux, sinueux comme un bas de rein. Je sens ton corps aller, bousculer l’élégance De nudité dont le désir est souverain. Enivré par le musc incrusté de la sphaigne À la dualité sensuelle d’un sablier Que ma main s’y amuse et que ma …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lencens-dansant-aldrick-le-mat/

Fév 22 2019

Le pont reflété- Aldrick Le Mat

Le pont reflété Au miroir hyalin se lisse une toile De perle; de pureté, clair et d’azur Sur le vent qui retient son large voile De souffle, comme on fait une césure. Quand le flot ruisselle et frétille, le pont Apparait sur les vagues colorées Où le flou par elles scintille, le long Du lac, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-pont-reflete-aldrick-le-mat/

Sep 26 2018

Pourpre en cette nuit – Aldrick Le Mat

Pourpre en cette nuit La folie à son apogée Dans une nuit pleine et sanglante Un rêveur d’étoile filante Marchait, ainsi je songeais… À quoi ressemblerait enfin, La mort sous la pâle lacune Comment pourrait vivre un défunt Si son cercueil n’est que la Lune L’argent du canon suppliant Plus que les yeux de ce …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/pourpre-en-cette-nuit-aldrick-le-mat/

Sep 25 2018

Dernières peurs – Aldrick Le Mat

  Le clair jour apaisant, brisant le rideau, Tamise son feutre par un teint orangé. D’une chaise à bascule, grince le radeau Des rives souvenirs sous les rides rangés. Des rêves ensevelis sans jamais n’y songer Que des regrets bousculent, au lourd poids d’une enclume À son crépuscule se retrouvent plonger Aux vagues des larmes, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dernieres-peurs-aldrick-le-mat/

Sep 22 2018

Dans ces nuits… – Aldrick Le Mat

Dans ces nuits.. Ô Lune tu n’annhile plus les craintes Quand les lianes obscures teignent les murs Pourtant si pâle ; s’illune ma plainte Sous l’argent nébuleux des songes impures Comme seule couverture : l’effroi Se dépeint sur mes paupières ensablées De cette sueur brûlante, j’ai froid Les cieux n’ont que des berceuses endiablées. Puis …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dans-ces-nuits-aldrick-le-mat/

Août 02 2018

Il a neigé sur la plage – Aldrick Le Mat

Il a neigé sur la plage ©Aldrick La mer étend son drap celuréen Que la nuit teint de mauve et de beige Des grains d’or enleillés caribéens Où pleut des Lunes gelées tout en neige Sur le sable illuné et isabelle Aride et roulé sous les palmiers roses Se mêlent les blanches mirabelles. Comme sur …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/il-a-neige-sur-la-plage-aldrick-le-mat/

Mai 29 2018

Craie sacrée – Aldrick Le Mat

Relique enfantine et bien faite, si belle Si droite, si ronde, taillée au blanc diamant J’écris sur pointe de pieds, le tableau savant Des boucles qui s’ennvolent et se perdent en le ciel La fin de mes mots restent dans le creux de ma paume L’angle cassé s’entête et se brise en restes  Pâlit mes …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/craie-sacree-aldrick-le-mat/

Mai 20 2018

Au bout de notre Monde – Aldrick Le Mat

Au bout de notre Monde Marchons au jardin ouvert et romantique Le four marin fait un tambour Il souffle des flots salés dessous nos talons Bon moyen pour parler d’Amour La noix de vent coiffent les coeurs désespérés Pour toujours… Des diamants de cailloux, donnant partout, partout ! Le boucan, chante lourdement D’iridescentes vagues roulées …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-bout-de-notre-monde-aldrick-le-mat/

Mai 13 2018

Auguste Renoir – Aldrick Le Mat

Auguste Renoir Il vous peint la mélancolie De fragile porcelaine, La Muse aux sources infinies Dans un doux torchon de laine. Colorée et originale; Implicite et caligineux. Morfondue à la fleur hâlée : Le bonheur, triste et épineux. Regards angéliques, sur Nous Des songes semblant méconnus. Dame Seine allonge son cou Renoir embellis les vertus …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/auguste-renoir-aldrick-le-mat/

Mai 11 2018

Fièvre nocturne – Aldrick Le Mat

Fièvre nocturne Là, au milieu de ces draps turbulents Sans Lune pour éclairer un rêve Ni la brise, remède à ma fièvre, La nuit est rouge et mon corps est brûlant. Une sueur glacée : flocon igné Dévalant le ciel de mon front ardent Malgré lui l’oreiller égratigné Éponge les larmes de convalescent La nuit …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/fievre-nocturne-aldrick-le-mat/

Articles plus anciens «

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE