«

»

Mar 23 2020

Imprimer ce Article

Aurons-nous appris ?….- .Jeanine Chatelain

de Maria Cristina BARACCHI, peintre.

Aurons-nous appris ?

Que restera t’il de nous, quand la bataille sera finie,
Dans cette épreuve fatale, où meurt l’ Humanité,
Serais je morte, à genoux, ou bien encore en vie,
Aurons- nous tous appris, le sens du verbe “aimer”,

Sommes-nous condamnés, dans ce monde qui saigne,
D’un ennemi mortel, tombant d’un voile noir,
Comme un grand étendard, flottant sur la vie même,
Le baiser de nos lèvres, sous des masques blafards,

Ô, mal infâme, qui se répand et qui nous détruit,
le printemps est là, avec ses bourgeons et ses fleurs,
Et nous sommes en cage, nos ombres qui s’enfuient,
Prisonniers dans l’enclos, de nos rêves qui meurent,

Du train de notre vie, où est donc la dernière station,
Où nous emmène le voyage, Ô, mon paradis perdu,
De cette guerre où la seule arme, est un viral poison,
Où volent sur la Terre, les plumes de l ‘Ange déchu,

Nous récoltons les raisins, de cette destructrice récolte,
Où des cercueils s’alignent, sur le cimetière de nos vies,
Si l’on survit, mon Dieu, aurons-nous les âmes assez fortes,
Pour reconstruire, ce que la main de l”homme aura détruit,

Train de ma vie, qui roule, roule, plus de gares, plus d’arrêt,
Je ne sais pas où tu m’emmènes, vers quelle destination,
Dans cet univers cloisonné, des frontières comme boucliers,
Qui séparent les gens qui s’aiment, le coeur à l’abandon,

Mais il nous reste la pensée, et notre ultime déraison ,
Pour se parler dans nos silences, dans les jardins du ciel,
Avec la seule rage de vivre encore, le coeur au diapason,
Et faire renaître dans nos âmes, la délivrance éternelle.

Jeanine Chatelain, le 23 mars 2020

” Tout au bout de nos peines
Au chemin qui nous mène
Tout au bout de la nuit
Aurons-nous réappris
De nos seules présences
Que le monde a un sens
Qu’aurons-nous fait de lui
Qu’aurons-nous fait de tout “

Isabelle Boulay

1+

Je suis née en 1947 en Picardie, à l’époque du baby boom , dans un petit village des Hauts de France, dans ma Picardie natale, au pays des Cathédrales, et j’aime le vert des champs de Thiérache , la forêt, et j’aime aussi le cordon de dunes et les falaises qui bordent la mer , les bancs de sable de la Baie de Somme et les Falaises , dualité entre la grandeur et la fragilité de l’être , j’aime la vie, et la simplicité des gens de coeur qui arrivent à me surprendre dans une époque qui a perdu de ses valeurs; La poésie est venue à moi en allant sur le site de l’Abbaye de Vauclair, au milieu d’une forêt domaniale près du Chemin des Dames, où le vent de l’histoire a laissé ses traces . J ‘aime la vie, ma famille, et mes amis et ce que j’aime le plus chez l’homme, c’est sa sincérité et la tolérance ; Je suis native de Monceau les Leups, dans l’aisne, où j’ai vécu une enfance heureuse avec mes amis polonais , qui ont aussi traversé des guerres . Je remercie Alain Bonati de ce site, où règne une grande convivialité et le respect de l’autre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/aurons-nous-appris-jeanine-chatelain/

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Simone GibertJeanine Chatelain *Belle des bois*Brahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Simone Gibert
Membre
Simone Gibert

Merci Jeanine pour votre très beau texte ! Je vous félicite.

0
Brahim Boumedien
Membre

Absolument féérique, Simone : je trouve que ce partage est une thérapie, qui paradoxalement à ce que l’on peut saisir, rallonge la vie, au lieu de donner l’illusion de sa fin… Merci encore !

0
Brahim Boumedien
Membre

Mille excuses ! Je m’adresse à Jeanine !

0