«

»

Déc 05 2019

Imprimer ce Article

Au bord du goufre – Anne Marie

 

L’ambivalence

Ma nonchalance,

Et je meurs je crois

De ce désarroi.

Je procrastine

Au bord du gouffre

Et mésestime

L’odeur de soufre.

L’inutilité

Que sont mes heures,

La vélocité

D’un proche malheur,

Cette folle envie,

Quasi viscérale

De fuir à tout prix

Me faire la malle.

Tout est urgence

Dans la sentence…

Mais le piquet droit

La longe tendue

C’est un entre soi

Où je suis perdue…

Je procrastine

Au bord du gouffre

Et assassine

Mon moi qui souffre.

©Anne Marie

 

3+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-bord-du-goufre-anne-marie/

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Patricia SaccaggiAnne MarieBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Patricia Saccaggi
Invité

De grandes inspirations en conscience et le lâcher prise…

Brahim Boumedien
Membre

Merci, Anne, pour ce partage très intéressant et qui amène à réfléchir : on a beau dire, la procrastination n’est pas toujours un défaut : dans certaines situations, comme celle de ne pas hésiter à mettre fin à sa vie, la procrastination peut être salutaire ; elle permet de retrouver la raison et dire : “mais qu’est-ce qui me prend ?”, car seul celui qui a donné la vie, celui qui est au ciel, est en droit de la reprendre !