«

»

Nov 29 2018

Imprimer ce Article

Antiquité récente – Philippe X

 

   Nourrir le corps c est bien, mais alimenter son esprit plait aussi ! En marge de la parution de mon ouvrage sur la cuisine des gens du voyage, j’apporte de l’eau à mon moulin, quoique le vin fut préférable, qu’importe la façon pourvu qu’apprendre ne cesse .

   Bonjour à vous visiteurs d’un soir, que vous soyez entré par curiosité, parce qu’une douce odeur de ripaille vous y ait forcée ou sur les conseils d’un ami, soyez les bienvenus en ces lieux

   Gourmand quand l’occasion se présente ou Gourmet assurant sa passion, à la lecture de ce livre vous constaterez que les recettes exposées sont du domaine de l”espécial ‘‘.

   Cette façon de cuisiner peut vous étonner, et je reconnais qu’au début de mes tournées des  popotes gitanes, j’allais de découvertes en surprises.

   J’étais persuadé que seuls ces fous de ”romanos ‘ avaient les capacités d’ inventer et de manger ces plats…. Erreur !

    Récemment j’ai eu le loisir et le plaisir de faire la connaissance d’un faiseur de repas à bases de recettes de cuisine antique Grecque et Romaine… un puriste, disciple de Pline l’Ancien.

    Le père Pline avait eu cette phrase célèbre : « aucun livre n’est si mauvais qu’on en puisse en tirer quelques profits ». il devait parler de mon livre j’en reste persuadé !

    J’ai donc recherché dans un recueil de recettes anciennes, les correspondances de préparations avec les recettes des Gens du Voyage exposées dans mon ouvrage

   Surprise de taille, vous allez pouvoir en juger.

 A table !

    Cote de bœuf grillée aux anchois et pas folle la guêpe (recette de Dédé dit la Guêpe )

   De la viande grillée au feu de bois, accompagnée d’une sauce faite d’anchois au sel et de gousses d’ail pilées .

    Tétine de vache au vert jus et Tétine de vache (recette de Michel père d’ Isabelle la Gitane )

   La tétine une fois cuite est coupée en morceaux puis placée dans un chaudron avec du beurre et accompagnée de persil, de cébettes et de champignons.

   Un bouillon fait de moitié d’eau salée et de vin blanc est porté à ébullition.

   Les morceaux de tétines sont jetées dans cette préparation qui recevra en fin de réduction du jus de raisins vert.

    Canard à la broche et la danse des canards (cuisson à la schilpz )

   Les canards sauvages ou domestiques sont enduits d’une sauce à base de miel, qui servira à les arroser durant la cuisson. Ils sont présentés «  debout » devant un brasier.

    Frites de panisses et Kalentica

  A l ‘époque romaine pas de patates  Triste époque !!

  Les frites étaient faites avec de la farine de pois chiche, trempées dans l’huile bouillante et salées.

    Polenta de châtaignes et pulenta corse ou la polenta des gros bras

  Les châtaignes ont souvent remplacé le pain, elles étaient aussi servies sous forme de “bouillie qui tenait au corps ”.Cette polenta était accompagnée de saucisses grillées ou de truites au feu de bois.

  Je ne ferais qu’un bref passage et donc un arrêt minute sur les poules et poulets.

  Je crois que de tous les temps ces gallinacés ont été préparés à toutes les sauces. Qu’ elles étaient été rôties, bouillies, fourrées ou grillées ces pauvres bêtes ont été présentes sur nos tables accompagnant nos repas au travers des siècles écoulés.

  J’ai découvert une pratique qui avait encore son mot à dire de nos jours dans la famille de mon épouse.

  L’ Ancien, bien qu’il ne soit pas un Pline, se régalait de petits moineaux qu’ il cuisinait dans une grosse pomme de terre ou sur une tranche de pain grillée.

  J’ai retrouvé cette recette, sans la patate encore inconnue à cette époque.

   Brochettes de Becfigues ou de Mauviettes :

  On les mange en automne et durant l’hiver, saisons ou ces oiseaux sont les plus gras. Passez ces oiseaux à la broche sans être vidés, simplement plumés et flambés.

  Enlevez le gésier, puis posez des tranches de pain sur le lèchefrites pour recueillir le jus de la cuisson et enfin servir sur les tranches de pain.

   Omelette d’asperges ou de pissenlits – recette des TINKERS d’Irlande

  Les asperges ou fleurs de pissenlit étaient ébouillantées pour ôter l’amertume, puis incorporées dans des œufs battus

  La galette était cuite sur les deux faces pour obtenir une omelette sèche.

.

© Philippe X

 

1+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/antiquite-recente-philippe-x/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Philippe XChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Voici un préambule fort appétissant qui prépare avec sérieux et humour la venue
d’un livre comme il y en a peu…
L’impatience est là!
Toutes mes amitiés

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE