↑ Revenir à Concours Poésie 2015

Imprimer ce Page

Résultats

concoursRésultat final du Concours poésie 2015 sur le thème de la différence

Avant de vous dévoiler les 3 vainqueurs du concours poésie 2015, je tiens à remercier du fond du cœur nos 3 membres du Jury pour le travail acharné qu’ils ont réalisé depuis le mois de juin afin de statuer sur les sélections des meilleurs poèmes.
Je sais combien la tâche n’a pas été facile pour chacun d’eux car ces 149 poèmes sont tous merveilleux. Il a fallu se référer aux différents critères retenus et se tenir aux règles qu’imposent un concours.
Je remercie également tous les participants qui sont venus des quatre coins du monde pour partager, échanger et rejoindre tous les auteurs poétiques pour le plus grand bonheur de chacun. Vous savez que le but de ce concours n’était pas dans un esprit de compétition mais simplement une réunion, une union, une découverte, un formidable moyen conviviale de partager sa passion et je crois que nous avons réussi ce pari.
Au début de l’année 2016 un nouveau concours de poésie sera organisé et je ne manquerais pas de vous tenir informé.
Mes amitiés sincères,
Alain Bonati


coupe11er Prix du Concours attribué à :

Stéphan Mary pour son poème « La robe » N°79

La robe

Je mets ma robe longue
Cacher ma nu-dité
Car je suis la fille
D’un amour nu-ancé

Je mets ma robe blonde
Regard sur nu-llité
Pour cacher béquille
Me sert d’un nu-ancier

Travesti travelo
D’un nu qui va nu-pied
Travelo travesti
D’un monde nu-dicté

Un travesti un travelo Qui met sa robe longue
Échancrée bas du dos Un travesti un travelo
Qui met sa robe blonde Pour cacher ses défauts

Mais moi je ne suis pas Une de ces filles à mecs
Une de ces filles à culs Puisque je ne suis pas
Une triste starlette Jouant les m’as-tu-nue

Moi je suis la fille
D’un amour nu-ancé
Pour cacher béquille
Me sert d’un nu-ancier

D’ordinaire une nana Chemisier blanc jean noir
Vivant dans l’espoir Qu’un jour le dracéna
Me voit dans un miroir Me sourit bonjour Anna

Corps d’homme née femme Jugée sans état d’âme
Ton regard me jauge hostile et Condamne mon style
Me hait sans raison et s’alarme Dégaine ton arme
Je mets ma robe longue
Cacher ma nu-dité
Je mets ma robe blonde
Regard sur nu-llité

Anna met sa robe longue Se fait les yeux nacre
Que tu vois oblongue Commence le massacre
Arrachant la robe dans l’opprobre au goût âcre

Société qui crache cravate et jette
Un homme déguisé en midinette

Elle met sa robe longue
Cacher sa nu-dité
Car elle est la fille
D’un amour nu-ancé

Elle met sa robe blonde
Regard sur nu-llité
Pour cacher béquille
Se sert d’un nu-ancier

Travesti travelo
D’un nu qui va nu-pied
Travelo travesti
D’un monde nu-dicté

Travesti travelo
Corps jeté à l’eau

Plouf

A la surface du fleuve
Une robe nu-ancrée
Vogue en lambeaux
Sur un corps dé-nu-dé


coupe2ème Prix du Concours attribué à :

Noureddine Chikh pour son poème « Papillon-mouche » N°144

Papillon-mouche

Un jour, un papillon aux ailes de porcelaine,
nageait en souriant face à des vents de laine :

“ Jamais, il se disait, je ne suis pas un hideux
moucheron des étangs, je ne fais pas
                                                            bzz
                                                                   zzz
                                                                         tt !
Je volette sans bruit, et mes ailes deux à deux
chevauchant et la brise, et les vent et les… ‘zzz ttt’…
Oh mais zut ! Mais vas-t-en ! Regarde-toi ! Mais t’es moche ! ”

“Ecoute, répondit-il, je suis libre je suis mouche,
tes ailes en couleur se brisent aux moindres ~ ~ ~ vents
cric~                                                               ~ ~
               crac ! aux moindres eaux tes faibles ailes vont
sous la pluie et les vents, se fondre comme savon.
Et tu seras si nu, et tu deviendras si noir,
aussi moche aussi mouche – ‘bzzt’ – tu te verras choir ! ”


coupe

3ème Prix du Concours attribué à :

Vette de Fonclare pour son poème « La fille sur la plage » N°171

La fille sur la plage

Sur la plage d’En-vau, il fait encor très chaud.
La nuit est très profonde, il n’y a pas de lune.
C’est pourtant sans souci de la pénombre brune
Qu’une fille est couchée ; et vraiment peu lui chaut

D’être ainsi aussi seule alors qu’il fait si noir !
Mais quelle heure est-il donc ? Un peu plus de trois heures…
Elle est allongée nue. Parfois sa main effleure
La surface marine où l’on peut entrevoir

L’ombre de grands poissons qui divaguent sous l’eau.
L’été est si brûlant que la mer est très chaude,
Mais elle n’a pas peur des ombres qui y rôdent…
Elle semble dormir sous le maigre falot

De la lune invisible, et sur son corps très blanc
Miroitent des reflets nacrés comme l’ivoire.
L’onde bleue a lustré sa chevelure noire
Luisant tout irisée sous le ciel accablant.

Il n’y a aucun bruit, la vie a disparu ;
Rien ne bouge ici-bas et tout est immobile.
La Méditerranée, pourtant si volubile
Et toujours agitée, ne bruisse même plus,

Maîtrisant son roulis pour être à l’unisson
Du sommeil de la belle. Elle est douce, elle est calme.
La fille est mince et nue, souple comme une palme,
Et juste sous sa taille, une queue de poisson…


grand-juryPoèmes ayant retenu l’attention du Jury

6   Christine Domenge Nobles souffrances
29   Jean-Marie Durand Jeux de miroirs
37   Daniel Le Roux La fille du cours Chazelle
45   Samy Staro D’en haut et d’en bas
56   Cécile Aveline – Collot Appelez moi M
69   Marie Manoukian L’arbre de vie
71   Emmanuel Alcaraz Diversité
92   Harmonia Messidor La zizanie en musique
95   Linda Lo Presti Faux semblants
109   Alexandre Navarro Secrets
121   Denis-Martin Chabot Fierté
137   Névine Ismaël Amour métis
146   Sylvain Jéronymos Ils sont gays
150   Ali Ozdilek Différence
164   Lucien Paul Consel Figures nègres
169   Jo Cassen Que Chante le caniche
174   Daniele ( M&DM) Marino Imbroglio
208   Joëlle Ginoux-Duvivier Drôle de bonus
211   Rousseau Blaise La litanie du paraphile
212   Elisabeth Charpentier Leuxe Plus ou moins

 


Messages des membres du Jury

Catherine Lang :
La différence
C’était un sujet difficile à traiter et qui pouvait donner lieu à de nombreuses interprétations.
J’ai privilégié pour ma part l’originalité de traitement du thème, les sonorités, la musicalité.

Je donnerais néanmoins mon ressenti aux auteurs, si je puis me le permettre : la simplicité est souvent payante en matière de poésie, ainsi que l’optimisme et la gaieté qui peuvent se dégager de quelques vers. N’hésitez-pas à faire relire vos poèmes ; en effet, quand on écrit, on n’a pas toujours le recul nécessaire pour voir les coquilles.

Bravo à tous pour votre engagement et votre travail. Beaucoup de poèmes et des poètes très inspirés.

 Laurence Ducos  :

J’ai été ravie de pouvoir lire autant de différences ! Quel bonheur de découvrir de jolies plumes. Mon choix s’est porté vers des textes touchants et parfois étranges. Mais en toute franchise, dans toutes ces différences, il a été difficile de faire un choix…J’espère que vous avez tous pris du plaisir à écrire et offrir aux lecteurs du site vos œuvres ! Auteurs, vous êtes tous uniques…;et tous très différents !

Fabienne Walraet :

Beaucoup de poèmes, beaucoup de sensibilités différentes. Beaucoup de plaisir. J’aurais voulu avoir le temps de savourer encore plus.
Difficile de n’en choisir que trois, tant d’autres auraient également mérité le podium.
Continuez, écrivez, Amusez-vous.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/actualites/concours/concours-poesie/resultats/