↑ Revenir à Concours Poésie 2015

Imprimer ce Page

Poèmes

concours
CONCOURS DE POÉSIE 2015 DEPUIS LE SITE LITTÉRAIRE PLUME DE POÈTE SUR LE THÈME DE LA DIFFÉRENCE
Tous les poèmes des participants au Concours Poésie 2015 sur le thème de la différence
 

DOMINIQUE.

Il parlait là d’une maison,
Un toit pour oublier les ponts ;
Il parlait aussi d’un jardin,
Quelques fruits pour calmer sa faim.
Il racontait le p’tit village
Où tous les enfants de son âge
Jouaient ensemble à des jeux
Que les dieux ont jetés au feu.
Il se berçait de l’arc en ciel
Qui en quelques traits renaissait
Quand un instant vite passé
L’aurore avait un goût de miel.
Il dessinait sur le béton
La vieille femme aux cheveux longs
Qu’il aurait sans doute épousée
Si le temps savait reculer.
Il a laissé sur les traverses
De ce pont qui nous abritait
Les souvenirs et la détresse
Qui l’ont poussé à s’en aller.

Oh Dominique s’il fait beau
Dans ton nouvel exil là haut,
D’hirondelles et d’arcs en ciel,
Dessines pour moi dans le ciel
Tous les jardins, tous les villages,
Toutes les femmes aux cheveux longs
Que cachaient alors les nuages
Quand ensemble nous les cherchions.
Oh Dominique si là haut
Les arbres sont gorgés de fruits,
Si le soleil est seul drapeau,
Dessines pour moi aujourd’hui
Les aurores qui ici bas
Pourraient encor’ guider mes pas.
Oh Dominique tout là haut,
Est-ce toi qui parles de nous ;
Oh Dominique est ce un sanglot,
Ou bien un vent un peu plus fou ;
Oh Dominique est ce de l’eau,
Ou bien des larmes sur mes joues ?… 

Sylvain…29 ans…mort de froid !

Douai
4h35
La nuit paraît si lourde
Au trottoir du sommeil.

Un jeune homme se meurt
Sylvain
Il n’a que vingt-neuf ans !

L’air est glacé
Soulève le béton
Ce putain d’béton
Insolent
Gris
Si gris
Qui signe le bout d’un voyage !

Plus de début !
Plus de fin !

Le froid dérobe son âme
Caresse sa chair
Dénudée
Fragile
Dissimulée sous un carton
Maudit
Crasseux
Linceul de givre
Qui trace le néant
Oublie l’éternité
Brûle le silence
Reçoit son dernier souffle !

Il ne sent plus sa carapace
Ses larmes s’épuisent
L’instant de survie s’achève !

Un doux flocon frémit
Aux phalanges meurtries

Pudeur
Agonie

Mon Dieu
Où est passé ton espérance ?
Elle enjambe la brise
Glaciale
Fend son dernier cri
Mutile mes mots inutiles
Qui s’effacent
Dans l’indifférence….

Amour insolite

Elle était fine et gracieuse
Il était grand et macho
Elle était noire de peau
Sa figure était crayeuse

Elle manquait de confiance
Il était bien sûr de lui
Elle travaillait la nuit
Pour lui, jamais de vacances

Pourtant ils se sont rencontrés
Rien ne pouvait les rapprocher
Le destin leur a joué un tour
Début d’une histoire d’amour

Elle était de père inconnu
Lui issu de la bourgeoisie
Sa vie ell’ ne l’a pas choisie
Son nom a lui est très connu

Ell’ n’a pas pu faire d’études
Lui est sorti tout droit d’Harvard
Son présent est piqué d’échardes
Le sien est jonché d’habitudes

Pourtant ils se sont rencontrés
Rien ne pouvait les rapprocher
Le destin leur a joué un tour
Début d’une histoire d’amour

Il n’y a plus de différences
Lorsqu’on aime, plus de souffrances
Il faut profiter du bonheur
Du soleil embrasant nos coeurs.

amour insolite

Notre Amour n’a qu’un Dieu

Je revis dans mes rêves tes caresses attentionnées.
Je voudrais qu’elles me soient réservées.
À jamais !
Qu’aucun autre homme ne puisse en profiter.

Faisant l’Amour, enlacés.
Tes courbes parfaites j’ai caressé.
Dans nos étreintes, ton corps nu j’ai serré.
Il avait le goût salé de tes larmes perlées.
Je frissonnais.
Écoutant les mots d’Amour que tu chuchotais.

Je me souviens.
Ton parfum au jasmin.
La douceur de ta peau sous mes mains.
Remontant de ton ventre à tes seins.

Oh ! Salma ! Viens à moi !

Pourquoi ne peux-tu m’aimer librement.
Notre Amour n’est ni catholique, ni musulman.
Restons naïfs comme des enfants.
Ni la loi, ni la famille ni les Dieux.
Ne remplaceront ce regard dans tes yeux.

Nous sommes libres et Dieu le sait !
Libres d’aimer et d’être aimés.

Ne m’en veux pas pour ce que je t’écris là.
Notre Amour te rend heureuse.
Je te sais croyante et pieuse.
Je t’aime aussi pour cette naïveté-là.
Mais je te sais aussi amoureuse.

L’homme a tout inventé.
Pour mieux nous interdire.
Les choses qu’il ne peut assumer.
Salma ! Je veux te dire :

Laisse toi aller et aimons-nous librement.
Aimons-nous musulmans.
Aimons-nous catholiques.
Aimons-nous simplement.
Notre Amour est unique.
Notre Amour n’a qu’un Dieu.
Celui qui nous rend heureux.

LES HUMAINS

Tous les humains sont différents
De races de cultures ou de religions
Quoique nés tous d’une même matrice
Et que depuis la nuit des temps
Du Cro-Magnon jusqu’au Sapiens
Furent érigés de superbes monuments
Et dont la plupart ne sont que vestiges
Humains s’entretuant pour diverses raisons
Malheur malheur à nous races humaines
Qui avions été trompés au cours des siècles
L’homme ingrat n’a tiré aucun profit
De sa semence il récolta un fruit vermoulu
Que vous soyez Rois ou Lambda
Vos vaines richesses accaparées
Ne vous accompagneront pas dans l’au-delà
Lorsque vous passeriez de vie à trépas
Le rêve du poète n’est que chimère
Il me suffit d’être là parmi les nôtres
Et de nous battre pour un nouveau monde
Et que peut-être bannissant nos orgueils
En nous armons d’un savoir implacable
Nous qui dans le reflet des miroirs
Regardons nos images colorées
Unissant un beau matin nos efforts
En nous soulevons à l’orée du jour
Pour changer le destin du monde
Les beaux jours sont à pour sûr à venir
Sachant que la vie n’est pas une plaisanterie
Qu’il faut la prendre au sérieux
Que tu sois adossé au mur les poings liés
Ou dans un laboratoire en chemise blanche
Tu mourras pour que vivent les hommes
Et qu’étant septuagénaire tu planteras des arbres
Non pas pour qu’ils resteront à tes enfants
Mais parce que la vie pèsera plus lourd dans la balance
Vivre comme un arbre seul et libre
Vivre en frères comme les arbres d’une forêt
Ce rêve est le notre

Le sens de la différence

Toi qui vis ici, lis la bienveillance.
Puisque tu es né de tes origines,
Tu es accepté,
Tu es rejeté.
Les dés sont-ils jetés ?
Les clans du passé ne sont pas en ruine,
Tu vis dans le sens de la différence.

Toi qui vis ici, perçois la souffrance.
Puisque tu es là dans ton apparence,
Trop gros tu emploies,
Trop petit tu crois.
Ce physique est-ce toi ?
Et dans tous les cas, c’est l’appartenance,
Tu vis dans le sens de la différence.

Toi qui vis ici, enraies l’insouciance.
Puisque cet enfant avait des parents,
Soit ils sont présents,
Soit ils sont absents.
Sont-ils bien cohérents ?
L’esprit étouffant ou bien hilarant,
Tu vis dans le sens de la différence.

Toi qui vis ici, sens donc la fragrance.
Puisque tu connais ce que tu peux faire,
L’aveugle entendra,
Le sourd te verra.
Quel sens tu donneras ?
Si tu as du nez, ce sont tes affaires,
Tu vis dans le sens de la différence.

Toi qui vis ici, fais tes préférences.
Puisque tu aimes dans tes propres choix,
Tu peux apprécier,
Tu peux détester,
Peux-tu le reprocher ?
Ce que tu sèmes, on te le renvoie,
Tu vis dans le sens de la différence.

Toi qui vis ici, prends alors conscience.
Puisque tu penses dans un monde en normes,
Dans l’insuffisance
Ou sur-efficience.
Es-tu en divergence ?
Tes compétences complètent ta forme,
Tu vis dans le sens de la différence.

Toi qui vis ici, quelles sont tes chances ?
Puisque la partie commence en un lieu,
La paix ou la guerre,
Parler ou se taire.
De quoi ta vie a l’air ?
C’est bien de ta vie que l’on est soucieux,
Tu vis dans le sens de la différence.

Toi qui vis ici, sois en résonance.
Puisque la nature a fait la richesse,
Toujours en nuance,
Construite en alliance.
Prends-en tu connaissance ?
L’espoir d’un futur où rien ne rabaisse,
Ton existence, c’est ta différence.

grand-juryPoème ayant retenu l’attention du Jury

Secrets

Tu n’aimes pas abuser des mots pour témoigner.
J’aime me laisser bercer par le goût de leur son. Jouer.
Tu préfères les illustrations intimes feutrées en images.
Je penche pour l’écriture furtive au risque de cafouillages.

Tu es une animale sauvage discrète et secrète.
Je suis un animal solitaire réservé et… secret.
Tentée de me dire ce qui te poussait à l’être. Prête.
Je renonce à le savoir afin de préserver ton intimité.

Aveux de maladresses. Trace d’ambivalence. Intuitions affûtées.
Peu de mots suffisent et quelques clichés les estompent. Sur le fil.
Nos échanges distants, à des kilomètres des contacts subtils
Occasionnent des temps d’incompréhension vite dissipés.

Ces mélanges vibratoires révéleront entre l’image et le verbe
Une histoire en train de s’écrire de la rencontre de deux artistes.
Sensibles, attentionnés et généreux sur ce chemin superbe.
Respect de nos différences et ascension de cet alliage évolutionniste.

Frères

Pâle, mâte ou noir;
Blond, brun ou roux;
L’humain perché au crachoir
Aime répandre ses poux !

Croyant lesdits aïeux
De l’existence d’un Nom
Porté sous les mêmes cieux,
Chanté ou non à canon,

Il brandit des origines,
Se grandit d’importance ;
Il répand tout son tajine
En grains d’intolérance.

Il cultive la moquerie
Par peur de l’inconnu,
Il est maître de la connerie
Et s’attaque aux nouveaux-venus.

Il prend chaque barrière
Pour mieux créer son gang
Et mettre feu aux poudrières.
De vipères déborde sa langue !

La collectivité du conflit
Veut se regrouper en intérêts
Car les goûts restent des délits
Puisqu’incompris, altérés, ignorés !

Sous le joug des opinions,
Il juxtapose parfois son silence
Aux vomissements des fanions
Pensant que son or n’est violence.

Mal formé de naissance
Est tout esprit corrompu.
Où se trouve la différence
Dans l’apparence qui t’a déplu?

Apprends toujours à connaître
Chaque être sans jugement aucun,
Il est et demeurera de sang ton frère
Alors, chéris l’étreinte de vos mains !

Sans racines

Ce petit homme que j’admire
a toujours un léger sourire
il me raconte doucement
Et je l’écoute patiemment

C’est son vécu qu’il me conte
Tout son passé qu’il remonte
Il me disait je suis une branche
Sans arbre, une vulgaire planche

Des parents je n’en ai aucun
Comme famille je ne suis qu’un
J’ai vu des enfants dorlotés
Moi les miens m’ont quitté

J’ai vu des mères embrasser
D’autres serrer puis caresser
Pour leurs petits s’inquiéter
Moi la mienne m’a jeté

J’ai vu des pères protecteurs
Gronder et punir avec douceur
De leurs fils se sentaient fiers
Moi le mien reste un mystère

Ai-je des frères et des sœurs
Ont-ils vécu le même malheur
A qui appartient mon sang
De quelle tribu je descends

Toute une existence amère
Qui a forgé mon caractère
Je n’ai pas un cœur de pierre
Et mes enfants ont une mère

Il soupire de soulagement
Cela ne dure qu’un moment
Ses questions sans réponses
Reviendront sans semonce

Sous la Lune

Sous la lune esseulée,
J’ai fait un vœu de liberté.
Liberté d’être tout simplement sans me soumettre précisément.
Mais qui sont donc les maîtres de cette société qui croulent sous le paraître et qui crient vérité ?
Où tout s’achète, où tout se vend, moi je veux juste sentir le vent.
J’en fais serment, même s’il faut nager à contre courant.
Tous contre évidemment.
Mais si proche pourtant.
Je vous le dis puis je le fais et je vous rends vos préjugés, vos faux semblants pour enfin la vivre pleinement.
Car elle est ma chance ma différence. Elle est sacrée.
Une évidence pleine d’espérance où tout à un sens et tout renaît, joli berceau d’humanité.
Tout est lié, je vous l’avoue c’est mon souhait.
J’ai fait un vœu, un vœu sacré.
J’ai fait un vœu, un vœu de paix.

La différence, mais quel bonheur!

La différence, mais quel grand bonheur !
Pour le monde entier, pour ses bâtisseurs
C’est le vent du sud, c’est le vent du nord
C’est la rivière en crue, c’est l’eau qui dort

Pour la nuit et le jour, elle est magicienne
Pour la vie et la mort elle est souveraine
Elle est l’année avec ses quatre saisons
Elle est une reine dans le cycle du temps

Elle est l’hiver, le printemps, elle est l’été
Les couleurs de la nature toute en beauté
Un jardin d’automne et sa variété de fruits
La différence est aubaine, à toi, à moi, à lui

Chantons notre bonheur d’être différents
Nous autres, chrétiens, juifs et musulmans
Nous , bouddhistes, athées et non-croyants
Nous autres, philosophes, poètes et savants

Prônons le dialogue des cultures et de religions
Bâtissons un monde en couleur en noir et blanc
Sur toute la terre entière et tous les continents
La pensée humaine et son bel épanouissement

Les cascades de fraternité et leurs tintement
La différence, l’ arc- en ciel, le soleil puissant
Elle est la mer, elle est dans le fond des océans
La différence, c’est ouvrir tes deux bras grand

À tes voisins, à tes frères même venus de loin
C’est hier, c’est aujourd’hui, c’est aussi demain
Ouvre bien tes bras, à ton tour, ouvre ton jardin
En bâtisseur de la paix, en artiste, en magicien

Un bonheur sera notre vie, une joie immense
Debout, semons à tout vent notre différence
Pour un beau monde, creuset de la tolérance
Le vivre- ensemble reste notre unique chance.

La différence

Tu es bleu, blanc, jaune ou noir
Tu es métisse, créole ou nègre
Tout le monde se voit au même miroir
Et il se voit digne et intègre

Les noirs renflouaient les fins négriers
De l’Afrique aux fins fonds des Amériques !
A Sparte, les Ilotes n’étaient-ils pas injuriés ?
De nos jours, des âmes en sont amnésiques !

Des sévices dans la péninsule arabique
Contre des minorités sans défense
Des « Bidounes » toujours colériques
Subsistant de peur et d’indigence !

Même au sein des peuples « civilisés »
Des pays des Lumières, si vantards !
L’autre être humain est si martyrisé
Parce que non conforme au standard !

Nombreux ont péris à cause de leur peau
Aztèques, Incas et Peaux-Rouges
A l’époque, on se foutait des drapeaux
N’avaient-ils pas le même sang bien rouge ?

L’éveil onirique

Dans l’air bleu de Paris, je rêve m’envoler
Plus haut, sans ailes, avec des oiseaux jolis
J’éteindrai mes feux et je cesserai mes pleurs,
J’embrasserai les nuées que mon front effleure.
Et quand je survolerai des immenses plaines,
J’atterrirai sur le Louvre, au bord de la Seine

Je visiterai le Panthéon des Génies :
Sages philanthropes, chasseurs de tyrannie
Frères de Voltaire, les amis de Danton
Héritiers d’Hugo et les rêveurs des beaux temps

Je chanterai en flânant dans la géante Tour
Les chants de Brel, Sardou et du vieil Aznavour
Et je tâcherai de tisser un drapeau d’amour
En faveur de Celle qui me hante le cœur !

Union malgré les différences

On n’a pas la même couleur de peau,
Et pourtant on est tous beaux.
Peu importe notre couleur
On possède tous un bon cœur

On n’a pas la même religion,
Et pourtant on est tous croyant
Peu importe notre croyance
On devrait vivre ensemble sans indifférence

On n’a ni la même couleur de peau, ni la même religion
Et pourtant on pourrait si bien vivre dans la même maison
Peu importe tout ça, on devrait vivre sans pression.
Cessons de créer de faux problèmes à tout bout de chant.

Toutes ces différences sont en train de séparer l’humanité.
Elles détruisent des relations en entiers …
Il est temps de s’en inquiéter. Où va l’humanité ?
Réveillons-nous il est encore temps de nous rectifier et de nous aimer.

N’aviez-vous pas remarqué qu’en Amour, on met de côté toutes nos différences.
On ne fait plus attention ni à la religion, ni aux apparences.
N’est-ce pas un très bon exemple à suivre ?
Alors faisons la paix, aimons-nous avec nos différences et continuons ainsi à vivre.

grand-juryPoème ayant retenu l’attention du Jury

Fierté

Tu appelles ça la Fierté.

Te déhancher, te trémousser, t’exciter,

une adolescente

en pleine poussée d’hormones.

 

 

 

Tu es fier.

Fier d’être toi.

 

 

 

Tu t’acceptes

gay, émancipé de tous stéréotypes

sexuels

de rôles sexuels

des attentes sociales.

 

 

 

Pourtant, tu t’emprisonnes

dans la prison

du culte

de la tyrannie

de l’excès

de la jeunesse.

 

 

 

Barreaux de chair

ferme

coincent tes bourrelets

ta peau flasque

dans son tonus inaccessible

pour ton âge.

 

 

 

Guerre des tranchées

celles du temps

qui se creuse son histoire dans tes rides.

 

 

 

 

 

 

Rejeté

par l’obsession

de la nouveauté.

 

 

 

Trop vieux

mais tu refuses,

tu masques

avec des crèmes

des liftings

du botox.

 

 

 

Tu dissimules

avec une teinture.

 

 

 

Tu caches

sous des fringues

à la mode,

trop pour toi.

 

 

 

Ridicule.

Tu t’en fous.

 

 

 

Tu t’imagines

heureux

désiré

désirable.

 

 

 

 

Te complais

dans tes illusions.

 

 

 

Tu as raison

peut-être

faisant fi

de la vérité

la réalité

 

te contentant

d’une image de toi

du rêve

du virtuel.

 

 

 

Tu rentres

seul

comme toujours.

 

 

 

Tu vis

seul

depuis…

presque toujours.

 

 

 

Tu cherches

l’amour

trop parfait

trop conforme

à l’idée

l’idéal

commercial

méchant

inaccessible.

 

 

 

La fierté a eu raison

de ta raison.

La différence

 

Qui peut nous dire

Qui peut nous décrire

De qu’elle malveillance pouvons-nous juger

La vie est d’aimer chacun sans animosité

L’amitié que l’on voue à son prochain

Est comme un doux chant d’amour pour lui tenir la main

De qu’elle droit pouvons-nous juger la différence

Alors que s’aimer les uns les autres en toute indifférence

Devrait être le maître mot

Pour à chacun soigner ses maux

L’amour, la compassion devraient en nous faire  écho

Regarder si celui-ci n’a pas la même couleur de peau

Que sait-on de ce qu’il y a dans son cœur

Que sait-on de quoi sont faites ses peurs

Son sang qui coule dans ses veines comme le nôtre est pourpre

Comme la nôtre sa peau est propre

Les mêmes souffrances s’affichent sur leur passage

Et d’autres avec toutes leurs haines, leur crachent au visage

Comment peut-on rire de celui qui n’est pas beau

Qui peut savoir combien son esprit souffre de ce fardeau

D’abord sachez trancher pour connaître son âme

Avec des yeux de pitié arrêtez de regarder l’infirme

Son corps en souffre et avec ses regards c’est lui qui vous affirme

Ses incapacités il aimerait vous les échanger

Pourtant en se battant c’est lui qui va vous démontrer

De cette différence sur vous tant de chose il peut gagner

De ses trop lourdes faiblesses

Il  peut alors en faire de grande richesse

Pour ne plus jamais par personne n’être ainsi contemplé

Cessez de critiquer le maigre ou le gros

De vos moqueries il en a pleins le dos

Toutes ces personnes qui sont gay

Cessez de les blâmer, si cet amour les satisfaits

Dans les bras de leurs amoureux

Ils y sont tout simplement puis finalement heureux

Regarder autour de vous pour contempler combien chacun de nous est beau

Qu’en se tenant tous la main

Chacun de nous peut aller très loin

Aidez-vous comme le Divin vous l’a demandé

Par nos différences qu’elle ne soit plus bafouée.

Pour que l’amour règne sur notre terre

Pour un jour enfin effacer toutes les misères

Beaucoup d’entre nous est unique et beau à l’intérieur

Arrêtez de toujours juger l’extérieur.

Différence

Berçant espoir
me retient :
Vivre ensemble,
musulmans,
juifs
et chrétiens ;
l’univers à Dieu
revient ;
équitablement, on répartit
ses biens ;
blancs ou noirs,
admettre la différence
est obligeant devoir ;
de la fontaine d’Amour,
de tolérance,
tous on boit ;
à l’animosité du terrorisme,
jamais on est proie ;
du chant de l’estime d’autrui
on compose refrain ;
sur la partition
de l’hymne humain,
jouent les musiciens :
PAIX
SHALOM
ASSALAM.

Frères sur terre,
rendons hommage
à toutes les âmes,
exilées par maudites
armes.
Incarnons des anges.
Richesse est notre
différence ,
secret divin
de notre existence.

Passage clandestin

Flotter dans la nuit sans étoile

Indifférence des couleurs et des bruits

Entre les réverbères tenant lieu de phares

Entre les fleurs égarées ici et là

Les chats et les chiens de nuit accompagnent notre silence

Tout comme notre semblable différence

Sans bruit l’ombre recouvre nos pas

La couleur de l’aube est ce nouveau pays

 

Sonnet à mon frère humain

Je suis blanc tu es noir, un moi qui renie l’autre
Je suis homme tu es femme, il et elle, la différence
Je suis jeune tu es vieux, credo d’intolérance
Je suis pour toi l’impur et toi tu es l’apôtre

Ce sont nos voies qui souvent à nos torts divergent
Là où je vois le mat toi tu vois la brillance
Quand j’épouse l’humilité, tu oses l’outrecuidance
Quand je prends le large, tu restes sur la berge.

Pourquoi nous regarder en chiens de faïence ?
Cherchons à transcender nos humaines dissemblances
Pourquoi avons nous dressé tant de remparts?

S’ouvrir à l’autre partager l’espérance
  Écrire ensemble une nouvelle romance
Reconnaître son prochain, faire fondre ce qui sépare.

La balance de la foi

Que tu sois nordiste ou sudiste
Ça ne vaudra jamais tripette
Tu prends l’air oriental ou bien occidental
Ce n’est pas ça qui mène aux étoiles
Dans la balance ponctuelle de la foi
Qui pèse des plus grands aux moindres droits
Les bons fruits et les petits zestes
Les actions, les intentions et les gestes
Ce sont ces essences qui valent

Que tu franchisses les mers
Que tu traverses les frontières
Que tu prennes l’avion ou le train
À dos d’âne ou en marche à pieds
Où tu tâtonnes dans les sentiers
Ce n’est que le cœur qui bat dans ton sein
Qui te conduira aux aboutissements sains

Que tu sois va-nu-pieds ou roi
Canaille ou soumis aux lois
Que pour ceux de gauche tu votes
Ou pour ceux de droite tu optes
Un jour ou l’autre on adoptera tes objectifs
Ou on taillera tes idées autant que les ifs

Que tu changes de look
Que tu gardes tes vieilles loques
La tempête de la vérité, tôt ou tard
Surgira sans aucun retard ni pétard
Pour lever les masques et les fards
Mystifiant la beauté des bobards.

Différents mais frères,

Quatre saisons font l’année.
A chacune sa couleur, son humeur et son décors.
Elles se suivent, se parlent, se touchent animées
Par leurs parfums singuliers subtils et si forts.
La vie est faite d’hommes, de femmes et de destinées.
A chacune ses douleurs, ses raisons et ses torts.
Des hommes et des femmes conçus pour s’aimer
En unissant leurs âmes et leurs corps.

Alors, pourquoi tant de fleurs fanées,
Et de jardins inarrosés , stériles et morts,
Qui déshumanisent la vie pour l’endeuiller,
Et la martyrisent à chaque route qu’elle arbore,
Telle une damnée,
Elle qui était une rivière d’or,
Qui jouissait de sa beauté innée,
Entourée par son sable chaud que j’adore ?

Alors, moi je suis triste et peinée
De voir tous ces humains sombrer dans le désaccord,
Sous tout ce glas qui vient sonner,
Sur tous les ports,
Partout dans ce bas monde ruiné,
Par tant de mépris et de mauvais sorts.
Et, je veux saisir mon amour de la vie pour le donner,
Et prier pour un nouvel envol, un nouvel essor.

Tous les hommes naissent égaux.
Qu’ils soient blancs, noirs, grands ou petits,
Ils ont au fond d’eux quelque chose de beau.
Qu’ils soient riches, pauvres, d’ailleurs ou d’ici,
Ils ont le pouvoir de rebondir des maux,
Pour que chacun ait le droit à la vie.
Pour que cette vie connaisse le renouveau,
Sans ses détresses et ses cris.

La différence

Sitôt, qu’ils pensaient qu’ils étaient supérieurs,
ils se sont targués devant l’humanité , d’être les meilleurs.
jugeant sa couleur de peau différente et contraire,
ils ont dit: « Elle nous est malsaine et étrangère. »
ils voulaient un monde peuplé d’êtres identiques,
se transformant aux yeux du monde, en êtres diaboliques.
leurs regards envers elle, emplis de fiel
dévoilait des cœurs cruels, chargés de haine.
Ils fuyaient, s’en allaient devant ce corps frêle,
craignant d’attraper niaisement,une maladie naturelle.
qui les transformerait comme elle, en hommes de couleurs.
le cœur brisé les yeux en larmes,
ils venaient à cet instant de blesser toute son âme.
Elle sentait la passion s’éteindre et l’amour s’envoler.
ses sentiments se dérobaient et craignaient de mourir,
alors, elle s’enfuit en courant, dans une peur en délire.
elle voulait leur crier: Tous les hommes naissent égaux,
tous les hommes sont frères, quelque soit leur couleur de peau.
Elle pose sa tête et marche devant eux, sans les voir,
triste et seule, noyée dans un gouffre de désespoir.
Elle s’arrête un instant et dit à son cœur:
-« Que faire à présent, alors que tous mes rêves se sont envolés?
le rêve de vivre en liberté, d’aimer à volonté, de jouir de la beauté.
de dormir sur une épaule feutrée…que faire? sinon me défaire, me taire.
face à la bêtise humaine, qui m’a mise plus bas que terre.
hélas! je trépide dans la désillusion,
et mon âme est en perdition.
Mon souffle sème le trouble, sur l’oreille qu’il atteint
le froid est dans ma voix, l’orage dans mon sein.
Au lieu de m’accepter ,voilà qu’ils m’évitent tous
et quand je vais vers eux, ils m’ignorent, me repoussent.
« O ciel ! que faire devant tant de cruauté? »
Désenchantée,
elle qui rêvait d’être aimée, choyée et adulée

la voici , chahutée, chassée et huée.
Mais! alors que dans son chagrin, la déception est reine,
petit à petit, s’extirpait cette haine.
Elle avance sereine sur une route lointaine,
quand tout à coup, elle croit entendre une voix humaine,
malgré sa rancœur et son espérance vaine,
elle prêtait une oreille attentive , à cette plainte hautaine.
cette voix dégageait un attrait et une douceur certaine .
sa peau est caressée d’une main harmonieuse.
et pour la première fois, elle était si heureuse.
Le souffle chaud, d’une voix amicale,
lui susurrait à l’oreille, qu’elle était belle et joviale.
jamais, elle n’avait connu une telle tendresse,
celle qu’on appelle amitié et qui ,dit-on vous caresse.
Elle laisse donc cette inspiration la consoler,
la bercer de son charme et l’apaiser.
ceux qui l’avaient agressée, ont vite fait de s’en aller,
constatant qu’un ami tolérant, venait la ressuscitée,
à la vie et à l’amour, il venait l’inviter.
A cet instant, sa détresse s’évapore et son être s’apaise,
lorsque la main dans la main, tout deux ils criaient:
« Il n’y a qu’une loi, c’est la loi de l’amour, peu importe l’apparence,
c’est l’esprit qui l’emporte.

Ma Différence

Je suis ta différence
Et ton équivalence.
Perdus dans les sentiers,
Bien loin de la vallée
Toi et moi chercherons
L’amour et le pardon.
Tu es ma différence
Et mon indépendance.
Sur les chemins perdus
Loin ,très loin dans les nues
Mon âme abandonnée
A trouvé le chemin,
Le pourquoi, le demain
De toute différence
Qui cherche sans nuances
Le tien, le mien, le nous.
Oh douce complétude
Des amants éperdus
Qui recherchent en vain,
L’image qui soudain
S’éloigne du miroir
Ou il faisait si noir.
Tu es ma différence
Et mon indifférence.
Je suis partie là-bas

La peur de l’inconnu

Aussitôt Né,
Aussitôt classé.
Tu fais déjà parti d’un clan,
Même si tu n’est encore qu’un enfant.

Que tu sois gros ou maigre,
Petit ou grand,
Que tu sois marron ou jaune,
Ou bien noir ou blanc.

Sans compter les religions,
Et leurs divisions,
Pas question de se mélanger,
De peur d’être dévisagé.

Pourquoi tant de haine
Et de violence,
Face à ces différences?

Tout ça à cause de l’ignorance,
Et de la peur de
L’ autre…

La peur de l'inconnu - Laurence Vitale

La différence

Une évidence
Nous sommes tous uniques
L’un est doué pour la poésie
L’autre c’est pour les mathématiques
Vous me direz c’est moins poétique
Mais tellement plus pratique

Fragile, pleurant, hurlant
ou serrant les dents
continuant d’avancer avec ses douleurs
Ceux qui luttent en silence
Se disant bientôt la délivrance
Attendant ce sommeil réparateur

Des bruts, des tendres, des assassins
Des surdoués, les autistes exclus de notre monde
et se dire c’est peut-être une chance
De ne pas comprendre
De ne pas vouloir participer à ce monde immonde

Les intellos, les bobos, les pas beaux
et se dire pour flatter son ego
finalement je suis sur le même bateau
et l’un vaut bien l’autre
enfin peut-être

Écrire un commentaire…

Différence

La vie est colorée
De trois couleurs séparées
Une grande différence les a marquées
Pour moi : blanc rose et violet
Le blanc vous évoque la pureté
L’enfance d’où l’innocence et la naïveté
Le rose : disons la jeunesse et la liberté
La vie en sa longueur et largeur gaieté
Des soirées et plaisirs tant désirées
Mais petit à petit ses deux Couleurs se sont mélangées
À la noire qui les a attristées
Tout en vieillissant ont donné
A leur tour le violacé
La phase la plus moche de la vie
La tête vide et les yeux ridés
Paresse et hébétude récoltées
Toujours menacés
Par la perte inoubliée
Doit-on les ranger comme des poupées
Au fond des placards et musées
Ai –je raison, ou encore j’ai raté
Ma vocation cette fois si aussi
Cette différence de couleurs est dédiée
A un noble roi, chapeau bas il l’a mérité

Différence - Fatima Zohra Kaidi

Se défaire

J’ouvre mes yeux pour entrevoir,
Mais ma vue est castrée, brouillée,
Par des idées mal placées,
Amorphes et déplacées! .

Envelopper dans mon confort, malsain,
Dans une société sans dessein,
Je ne remarque que l’apparent,
Sans fondement ni fin.

Je voudrais sortir, mais je ne vois pas de chemin !
Sentier battu, j’avoue, je ne vois pas bien.
Partir, je ne saurais où aller,
Perdre le nord, c’est déjà fait!.

Ai-je les moyens de voir plus claire?,
Savoir la vérité, les raisons, sans préjugés,
Les prendre comme telles, sans jugement ni aprioris,
Je pense que c’est trop demandé!.

Ai-je fait le sermon de ne rien comprendre?,
Ou est-ce la raison qui se fait attendre !,
Lève toi, quitte ton orbite,
Rebelle toi, enlève tes propres chaines.

Raisonnablement la raison est injuste!,
Volatile, futile, abrupte et même infecte,
Qu’importe la réalité n’a pas besoin de support,
Ni d’archet, encore moins de supporters.

Descend de ton nuage, ton arrêt est fébrile,
Aux grès des vents tu partiras,
Ferme les yeux, ton monde s’éclaircira,
Ton cœur, si tu le veux, t’illuminera.

La vérité s’en fous de ta logique!,
Mais les raisons sont, souvent, tragiques ,
Juger n’est pas raison,
Elle rime, souvent, avec la déraison.

Sort de ta coquille, livre ta bataille sans épais,
Soit Humain, délivre toi, ne sois plus un objet! ,
Quitte tes préjugés, ne sois plus vindicatif,
Accepter les autres c’est impératif !.

La différence n’est pas coïncidence,
C’est une richesse, un don, une délivrance,
C’est même un besoin massif ,
Soyons Humains, simplement, humblement .

Sans nous prévaloir de nos références,
Nous sommes, tous, de la même descendance ,
Accepte ta délivrance,
Nous respirons, tous, la même abondance !.

Sois noir ou blanc un linceul te suffira,
Sois riche ou pauvres, ton cœur décidera,
Différent, pas vraiment, je le revendique !,
A vous de l’accepter ou attendre une réplique.

Arrêtons le surhumain! ,
La terre n’est à personne ,ouvre tes yeux, sois racé,
Tu devrais essayer, ose l’altruisme,
La différence y est avec respect.

grand-juryPoème ayant retenu l’attention du Jury

Amour métis

De toi, mon autre, je ne me sens jamais loin,
Même si on ne vit pas sur un même terrain,
Et même si nos peaux sont différentes de teint,
Ton cœur par son amour s’installe dans le mien.
Nos âmes sont en fusion par cet amour divin
Qui embellit jour après jour notre destin.
S’effacent les différences quand s’enlacent nos mains.
Autre et autrui sont trop souvent des mots malins
Issus perfidement d’un racisme hautain.
Ce monde de ce lien sacré est le témoin :
Vie où mon esprit dans tes veines est pèlerin,
Vie où tu ensemences mon coffre diamantin !
Vie où l’humanité serait sans torts vilains !
Sans tous ces préjugés pourvoyeurs de chagrin…

Amour métis

La fée différente

Comme un joyeux rossignol
D’une voix en Do Ré Mi fa Sol
Comme une fleur de tournesol
Entourée par une douce auréole
Elle s’assoit souvent seul sur le quai
Mon dieu comme elle sait se démarquer
Et quand elle danse le soir
Elle chasse la peur, elle chasse le noir
De ses perfections illusoires
Chimérique, comme fugitif un bonsoir
Elle déshabille tout pouvoir
En un seul regard
Unique, différente
Des fois sérieuse, des fois marrante,
Toujours radieuse, toujours charmante
Elle qui adore intriguer
Jamais je ne pourrai me fatiguer
De lire entre ses lignes
De déchiffrer ses signes
D’étudier ses mines
Sa fragilité dauphine
Ses pensées fines
Que le temps raffine
Derrière sa beauté divine
Que tout le monde devine
Et devant qui, ils s’inclinent
Mais ils critiquent son attitude
Pourquoi choisir la solitude ?
Ils disent qu’elle est trop stricte
Qu’elle se prend par une élite
Elle se croit supérieure aux autres
Pourquoi ferme-elle comme ça ses portes ?
Elle est vraiment insouciante
Comment peut-elle demeurer souriante ?
Quel est le secret de son air Zen ?
Est-elle imperméable à la peine ?
Quel est le secret de cette prude ?
Qui de sa fragilité bat le rude.
Mais moi je la vois autrement
Je l’aime si fort, passionnément
A mes yeux elle demeure charmante
Je la nomme la fille aux menottes
Impressionnante,
Calme, apaisante,
Ravissante, fascinante…
Je ne sais plus quoi dire
Je n’ai plus de mots pour la décrire
Prodigieuse, féerique
Lumineuse, énigmatique
Harmonieuse….elle est magique
Ses yeux mélancoliques
Racontent milles et une histoire
De la tristesse et de l’espoir
De la faiblesse et du pouvoir
Irrationnelles et tellement rares
Toutes les choses que l’on peut voir
Dans son fou, glorieux regard
Seule face à son destin
On dirait qu’elle attend quelqu’un
Ça peut être moi ;
Ça peut être toi,
Je la vois attendre avec foi,
L’arrivée d’un cœur courtois.
Ah mon dieu qu’elle est charmante,
Cette fille aux menottes.
La fée différente.

La fée différente

 

Loading...

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/actualites/concours/concours-poesie/poemes/

(324 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Richard Taillefer

    Richard Taillefer. P 27 texte 154. Bonjour à vous chers Poètes. Il semblerait que les comptes soient fait. Première analyse, il se trouve parmi ceux qui ont exprimé un vote, un immense poète, une grande voix de notre poésie contemporaine, qui n’a pas apprécié les textes en lectures, puisque je relève que 98 % de mes collègues en PoéVie engagés dans le concours ont récolté 1 ou 2 gros 0. Y compris moi même. Mais je ne pense pas qu’il s’agisse d’un véritable poète majeur qui ferait la fine bouche. Un poète au grand coeur a autre chose à faire que d’infliger des têtes à Toto. Je pense plutôt à un vulgaire plaisantin venu brouiller les pistes. Il faut bien que la connerie puisse s’exprimer quelque part. C’est toute la différence avec nous.Nous partageons nos textes en nous respectant. Avec nos fragilités, nos défauts, nos rêves, nos révoltes. Cher O, je vous salut de bien haut.

    1. Plume de Poète

      Je comprends votre révolte Richard mais si vous avez lu les commentaires et informations précédentes, vous savez que nous ne tiendrons pas compte des zéros dans les résultats des votes.
      De plus le jury procédera aux sélections en fonction du respect du thème, des fautes d’orthographe et de la qualité des textes en premier lieu.
      Bien à vous,
      Alain

  2. Plume de Poète

    Information importante concernant le Concours poésie 2015 sur le thème de la différence.
    Pour des raisons techniques et de gestion nous sommes dans l’obligation de changer les dates prévues pour la diffusion des résultats des votes ainsi que la date finale du concours.
    Les votes et commentaires seront clôturés comme prévu le 30 juin 2015 à minuit.
    Le résultat des votes sera diffusé sur le site et les réseaux communautaires le 11 juillet 2015.
    Les sélections des membres du Jury se dérouleront du 1er au 17 juillet 2015.
    Le résultat final du concours sera diffusé sur le site et les réseaux communautaires le 18 juillet 2015.
    Nous demandons aux participants de prendre note de ces changements et nous vous remercions de votre compréhension.
    Bien à vous,
    Alain

  3. Richard Taillefer

    Richard Taillefer 154 page 27. Ce soir je suis parti en voyage sur vos univers de PoéVie. Dans l’ensemble je partage le fond de chaque texte même si je ne me retrouve pas toujours dans la forme. Mais c’est bien normal. Puisque c’est notre différence. J’ai retenu et apprécié une douzaine de textes. Pour leur qualité de la forme, du rythme, du jaillissement. Par la personnalité d’une écriture particulière, ces auteurs m’ont touché. J’ai voté sous mon nom. Donc je pense que ces poètes pourront à la fin du concours retrouver mes notes. Elles vont de 6 à 10. Pas de zéro. Car tous ces textes sont porteurs d’un beau message. Je vous souhaite une bonne fin de soirée. Demain est un autre jour. Bien à vous en PoéVie

    1. sabrina

      Bonsoir et merci de votre message qui résume très bien ce que ce concours symbolise. J’aime beaucoup votre expression  » univers de PoéVie » . J’ai utilisé la échelle de notation que vous. Je vous souhaite Bonne chance Richard.

      1. Sabrina Desquiens

        j’ai oublié même après la ! 😉

  4. lullabelld

    Poème n°1 Alain Laget, j’ai beaucoup aimé votre poème, Alain. Je l’ai relu suite à une critique disant qu’il était « hors sujet ». Après relecture, j’ai trouvé les éléments qui font que non, il n’est pas hors sujet, pas plus que certains que j’ai lus et qui pourtant sont très sollicités. Bien sûr Dominique est mort parce qu’il était différent : sans maison, sans argent, la faim au ventre. Dans l’indifférence il y a « Différence », l’indifférence est le déni de la différence. J’ai été très ému. Traiter le sujet des sans abris de façon si poétique, c’est tout à votre honneur. J’ai voté en anonyme je vous ai mis un 8. Je ne suis pas arrivée à me connecter avec mon compte membre.
    Je suis effarée de voir le nombre de 0, de 2…. mais qu’il faut être ridicule !
    Si vous pouvez me donner votre avis sur mon poème page 2 n°6 noble souffrances, je serai heureuse.
    Bonne chance
    Christine Domenge

    1. alain laget

      bonsoir christine,
      tout d’abord merci pour votre commentaire sur mon poème, cela fait chaud au coeur de voir que quelqu’un apprécie votre écriture. au sujet du hors sujet, je pense que le monde d’aujourd’hui est fait de différences et que donc peu de texte ne sont hors sujet et je partage votre analyse sur le 0 ou le 2, mais c’est ainsi, je pense d’ailleurs que les poètes ne devraient pas participer aux votes, heureusement comme disait quelqu’un dans son commentaire qu’on ne risque pas notre vie! j’ai bien aimé votre poème et comme l’on avait droit à deux votes, parmi toutes les lectures, j’avais sélectionné cinq ou six textes que j’ai relu plusieurs fois avant de voter avant la fin du concours et j’ai choisi le votre et un texte qui s’appelle soraya avec une note de huit à tous les deux, mais il faut bien avouer que j’ai lu de bien belle chose et que le choix a été difficile pour moi, un grand bravo à tout le monde. bien amicalement et bonne chance à vous.
      alain laget.

      1. Sabrina Desquiens

        Bonsoir Alain et merci d’avoir remarquer mon texte « Soraya » j’essaie de porter un message politico-humaniste à travers mes écrits et suis heureuse que cela vous ai touché. J’ai beaucoup aimé votre texte aussi. Que l’amour et l’art vous porte Alain.

  5. Anonyme

    J’ai bien apprécié ‘Le regard de l’autre’ no 59 page 10 Nadia Tayar, Bravo au poète !

  6. Anonyme

    Bonjour, je trouve votre poème assez bien N° 99(note 8), dite moi pour le 136 svp p 25

    1. andre marie-noëlle

      Merci à vous, c’est le premier commentaire sur mon poème… J’ai noté le votre également à 8, mais page 24 et non 25…j’aime beaucoup

      1. EVROT Gisèle

        Bonsoir andre marie-noëlle, n’ayez pas d’inquiétude pour votre poème. Je pense que les lecteurs, tout comme moi d’ailleurs, n’ont pas été aveugles ou sourds aux différences que vous avez relatées dans votre poème sous forme de rimes que je trouve très agréables à lire.

        1. andre marie-noëlle

          Merci beaucoup!! Lequel est le votre Evrot Gisèle?

          1. EVROT Gisèle

            Le mien est Petit Pierre case 25 n° 143 , bonne nuit.

  7. Anonyme

    J’ai beaucoup aimé le no 59 lLe regard de l’autre en page 10 Nadia Tayar . Ce poème est précis et évoque le theme de la Différence tel que je le ressens

  8. Plume de Poète

    Attention vous avez jusqu’au 30 juin pour noter et commenter les poèmes des participants, plus que quelques jours !! Le résultat des votes sera affiché sur le site et les réseaux communautaires à partir du 2 juillet.
    Les commentaires et appréciations sont également utilisés dans les critères de sélection du Jury.
    Il appartient à chacun de donner son avis personnel et d’utiliser cet outil afin de mieux apprécier le contenu des textes proposés par les participants.
    Avant ou après votre vote, n’hésitez pas de donner vos impressions, votre ressenti, votre avis et vos critiques sur les différents poèmes des participants en ajoutant des commentaires.
    Merci à tous de votre participation et de votre intérêt pour les activités littéraires du site Plume de Poète !

    1. andre marie-noëlle

      personne n’a mis de commentaire sur le mien (99 p17), je dois donc en déduire que c’est mal parti pour moi???

      1. Plume de Poète

        Les votes et les commentaires ne font pas tout Marie-Noëlle, l’essentiel c’est déjà de participer et de faire connaitre son poème, puis lors des sélections le Jury sera ciblé sur le respect du thème, les fautes d’orthographe et la qualité des textes.
        Donc il ne faut pas se décourager à l’avance puisque de toute façon vous avez tous gagné !!

  9. FawZia

    Bonsoir, poètes et amoureux de la littératures 🙂

    mon poème et le 139 page 24, c’est une première pour moi, j’avoue avoir fait des erreurs malheureusement, que ce n’est pas aussi beau que ça….mais malgré cela j’espère avoir des avis des critiques si possible, je vous serai reconnaissante.
    Amicalement,

    FawZia

    1. EVROT Gisèle

      Bonsoir Fawzia, je viens de relire votre poème,, La Fée Différente,, je le trouve léger et profond à la fois, de plus de nombreuses interrogations sont posées, vous apportez vos réponses axées sur la différence, à votre manière, ne vous dévalorisez pas.Pour vous c’est une première pour moi aussi, je me suis lancée avec Petit Pierre, et comme dit Plume-de-Poète précédemment, dans cette aventure nous avons tous gagné le droit d’être ensemble dans la cour des poètes. N’est-ce pas fabuleux ?

      1. Fawzia

        Bonsoir EVROT Gisèle,
        Je vous remercie infiniment d’avoir lu, aussi pour votre gentil commentaire ^^, très heureuse d’être là parmi vous, comme vous le dites, c’est fabuleux , pourriez vous me passer le numéro de votre texte si possible (Petit Pierre) je lirai et laisserai mon commentaire 🙂 .
        MErci encore,
        Amicalement

        1. EVROT Gisèle

          Bonjour Fawzia Petit Pierre se trouve page 25 n° 143 , passez une belle journée ensoleillée 🙂

          1. Fawzia

            Bonsoir,
            Votre texte a su m’émouvoir, beau et touchant. ☺
            Merci pour votre beau partage, vous avez une plume belle et sensible, je vous souhaite une bonne continuation, quel bonheur cet espace, que de belles découvertes, toute différentes l’une de l’autres, mais sublimes..cérémonie poétique 🙂
            Bonne fin de journée 🙂

          2. EVROT Gisèle

            Merci Fawzia pour la gentillesse de vos propos.Moi aussi je vous souhaite une belle continuation. Ce mois de partage fut un véritable plaisir parce que nous avons, tous, su, unir les lettres avec aisance, les entremêler, les faire danser jusqu’à ce qu’un poème paré de notre personnalité soit composé.Tout cela grâce à Plume de Poète qui, avec passion, a orchestré ce bal qui nous a permis de nous réaliser. Comme vous dites  » c’est du bonheur « .Bonne et douce soirée.

  10. Anita Nied

    212 page 37 Plus ou moins , j’aime comment est traité le thème « le toi et le moi  » une approche si juste
    Venez me découvrir page 4 le 21 IDEM Merci

    1. Pino grosjean

      Bonsoir, mes préférés sont le 71,143 et surtout le 174 qui est largement au dessus du lot par son originalité son humour sa syntaxe.

      1. EVROT Gisèle

        Merci d’avoir lu et apprécié Le placer parmi vos préférences , me touche particulièrement.

        1. EVROT Gisèle

          Pour une raison que je ne comprends pas le titre de mon poème ( Petit -Pierre ) ne s’est pas inscrit dans mon commentaire précédent.

          1. Plume de Poète

            Veuillez préciser votre question et vous référez à ma réponse précédente . . .
            Merci et bien à vous,
            Alain

      2. MDM

        Bonjour PIno grosjean, merci d’avoir lu nos poèmes et aimé le mien qui est le 174 Imbroglio

    2. Anonyme

      174 page 30 : top poème. Bravo ppp

      1. MDM

        Merci d’avoir lu et apprécié mon poème.

  11. Anonyme

    numéro 105 Stéphane Mansour

  12. Juan-Pédro Meulin

    Le 181 est profond, le 71 est original , le 139 joli mais c’est le N° 152 « Soraya  » qui m’a le plus interpellé, quelle plume superbe et un sujet sur une différence en plein dans l’actualité.

    1. Sabrina Desquiens

      Bonjour merci pour avoir lu et aimé « Soraya » et, moi aussi j’avais remarqué les 181 et 71, différents et profond pour l’un et léger pour le second

  13. vera

    Poème 117 et 9 sont a perdre a compte et lire a travers les mots ,je l’ais aime bien ,bises tendresse a tous poètes / poétesses

  14. Florent Muller

    Je vois des commentaires pour des 0, des votes 10 fois même adresse ip… On ne joue pas notre vie 🙂 !!!

    1. Claudine Henry

      Bonsoir Florent,
      Les adultes ne sont ni plus ni moins que de grands enfants. J’aurais pu faire la même remarque mais finalement je trouve tout cela amusant. Personnellement j’aime bien les bulles, cela m’oblige à faire mieux et cela maintient mon humilité. Cela dit, vous avez raison, heureusement qu’on ne risque pas notre vie 🙂

    2. lullabelld

      Comment voyez – vous les notes Florent ? parce que moi, je ne les vois qu’en votant ! si vous pouvez m’aider….
      Christine Domenge

  15. Bossis Marie-christine

    D’abord un très très grand merci pour ta critique :elle m’ a rempli de coeur de bonheur!! Enfin quelqu’un avait compris et apprécié mon poème. J’aime beaucoup le tien car plein de sensibilité et vérité!ton poème no 212 avant dernière page,je donne les coordonnées pour que d’autres y prêtent attention!Continue à écrire de belles choses….

    1. Elisabeth Charpentier Leuxe

      merci également d’avoir apprécié mon poème (N° 212 page 37)….personne n’en parle……..je suppose donc que les lecteurs n’apprécient pas comme toi ma sensibilité ! Encore bravo pour ton poèmeque j’apprécie particulièrement !

      1. EVROT Gisèle

        Bonjour Elisabeth, rassurez-vous votre poème  » Plus ou Moins  » est beau de part la sensibilité qu’il dégage même si peu de personne en parle ça ne veut pas dire que les lecteurs ne l’apprécient pas. Il relate bien des vérités, que des vérités. Bravo à vous.

        1. Elisabeth Charpentier Leuxe

          Merci Gisèle……

  16. Sab´

    Le texte 143 de Giséle Evrot est trés émouvant et il sort des clichés que nous pouvons nous faire sur la différence. Elle aborde la difference autrement et c’est trés touchant. Bravo!

    1. EVROT Gisèle

      Merci Sab’ pour cette analyse, c’est exactement ce que j’ai voulu exprimer, j’ai ciblé  » la Différence Psychologique « , celle qui ne se voit pas, celle qui ne se palpe pas mais qui existe malheureusement . Je vous souhaite un bel été .

  17. Sabrina Desquiens

    Merci Michèle je suis l’auteur du N° 152 « Soraya » et j’adhère totalement @ votre analyse . Je vous souhaite un excellent premier jour d’été !

  18. Calogero

    124, Passage clandestin de J.N Agera- nous sommes en plein dedans – il faut avoir connu la nuit, la différence, la fuite, pour goûter ce texte bref, concis, poignant et si évocateur – pas la peine de trop de mots pour dépeindre ce passage de la nuit au jour (métaphore), faire de la poésie avec le malheur nécessite décence et brièveté. L’auteur doit se sentir concerné.

    1. Michèle

      Après lecture et relecture de tous ces beaux poèmes,je viens de faire mon marché.J’ai acheté le 69 page 12,le 143 page 25,le 152 page 27,le 18 page 4,le 20 page 4 à prix plein et j’ai mis 1 supplément sur le 174 page 30 . J’ai tenu compte de la syntaxe,de l’orthographe et de l’originalité .Ce concours mériterait 1 plus grande audience parmi les lycées et écoles francophones.A nous de diffuser…Je remercie les organisateurs qui nous ont fait passer 1 excellent mois de juin ainsi que toutes ces plumes qui nous ont régalés.Je me permets 1 petite remarque concernant les votes :ceux-ci ne devraient pas être accessibles aux concurrents qui se jugent l’un l’autre et se font parfois des remarques ,ce qui est déplaisant et bien présomptueux .Sans rancune pour ceux que j’ai laissés en magasin . A l’année prochaine…avec impatience .

      1. EVROT Gisèle

        Merci Michèle, je sais que vous avez lu nos poèmes avec assiduité. Je suis très heureuse de me retrouver dans votre panier littéraire à côté de Soraya, Arbre de Vie, C’est Toi, Imbroglio, Toi et Moi. J’ai même envie de dire que j’en suis un peu fière car c’est mon premier concours et ces poèmes sont d’une grande qualité.C’est une merveilleuse aventure.Belle soirée musicale.

      2. MDM

        Bonjour , merci Michèle d’avoir lu nos poèmes et avoir participé aux débats qui se sont présentés.J’aime beaucoup votre réflexion en ce qui concerne les critiques et jugements entre les participants. Personnellement, je ne me permettrais jamais de le faire. Merci d’avoir choisi mon poème 174 IMBROGLIO en mettant un plus lors de votre  » achat « . Cela me touche énormément.Merci aussi aux collègues poètes d’être présents sur ce site et concours. Je remercie, enfin, les organisateurs de nous avoir donné la possibilité de nous exprimer. M&DM ( Daniele )

      3. Agathe Lerne

        Bonsoir Michèle, le numéro 20 vous remercie de votre achat, amicalement

  19. Elisabeth Charpentier Leuxe

    Poème 145 de Marie Christine Bossis…. une belle écriture, écrit avec justesse et répondant bien au thème de la différence …profondeur du texte qui apporte à la lecture de ce poème une belle émotion ! bravo Marie Christine…. Elisabeth (mon poème est le N° 212 « plus ou Moins » )

  20. Sabrina Desquiens

    181. Christian Chinarro – « Balade urbaine des aubains » Un travail d’orfèvre …

  21. Phil de Barjavel

    le poème 174 est juste magnifique! Je croirai lire du Cyrano de Bergerac. Bravo à toi Daniele Marino!

    1. Sabrina Desquiens

      Euh Edmond Rostand voulais tu dire ? mais j’adhère très joli poème Phil et bravo @ Daniele !

    2. MDM

      Bonjour Phil de Barjavel et Sabrina Desquiens, vraiment très flatté d’une telle comparaison. Merci

      1. Sabrina Desquiens

        Pour ma part je pense que c’est un « de la Fontaine humanisé » 😉 (y)

  22. Sabrina Desquiens

    N° 63. Gilbert Guingant – « Les différences qui ne créent pas de différends ? » excellent titre et
    le N°71 Emmanuel Alcaraz Diversité Que je continue de préférer .
    Mais la plupart des poèmes sont de très bonne qualité et surtout remplis d’émotions.
    Un grand merci pour ces voyages émotionnels donc et bonne chance @ tous

  23. lezebre37

    Une excellente décision que de supprimer les zéro des notes. Une décision sage et saine. Bravo et merci Alain

  24. Sabrina Desquiens

    Ouarda N°13 Une plume légère qui a su saisir la complexité des relations humaines. J’ai mis un 10 on sent la poètesse d’expérience.

  25. Bossis Marie-christine

    Christine votre poème est très beau mais le sujet est la différence:d’être invalide n’est pas la seule différence dans la vie!Elle est partout, tout autour de nous!! Bonne soirée d’Athènes!Marie-Christine

    1. Sabrina Desquiens

      J’ai aimé votre poème Christine, je lui ai attribué un 8 d’ailleurs. Et le thème était bien la différence et non les différences ( sinon on nous aurait demandé d’écrire une encyclopédie 🙂 ! Marie-Christine semble détenir la parfaite définition de ce qu’est la différence sauf qu’il en existe une infinité et nous sommes libre de traiter ce sujet comme nous l’entendons sans garde-fous ni conseils que je trouve pour ma part déplacés

      1. lullabelld

        Bonjour Sabrina Desquiens et merci ! oui la différence est un mot large qui englobe tant de choses, bien trop à mon goût. Comme j’ai répondu à Marie-Christine, en fait , le seul fait d’avoir des avis et des goûts autres nous rendent différents les uns des autres. Alors oui, la différence est partout, c’est ce qui fait notre personnalité et notre originalité ! Et je suis d’accord, nous traitons le sujet selon notre histoire, notre vécu, notre ressenti, librement et heureusement !
        Des conseils dans le sens de l’écriture, j’en ai toujours besoin, je suis prenante et je m’en remets aux professionnels, mais pour ce qui est de traduire mes émotions, je le fais à ma façon. C’est aussi ma différence.
        Mes amitiés Sabrina et bonne continuation.
        Au plaisir
        Christine Domenge

    2. lullabelld

      Marie-Christine oui, je sais bien qu’être invalide n’est pas la seule différence dans la vie, mais nous parlons bien de notre ressenti vis-à-vis de ce mot : Différence. En fait , le seul fait d’avoir des avis et des goûts autres nous rendent différents les uns des autres. Alors oui, la différence est partout, c’est ce qui fait notre personnalité et notre originalité ! Mais à côté de ce mot qui paraît si léger vu ainsi (selon ma définition), il y a la différence qui entraîne l’indifférence, le jugement, le dénigrement, la solitude, l’enfermement, la différence qui fait mal car elle s’attache à un aspect de nous, de notre être auquel on ne peut rien changer. Au-delà de nos différences, il y a une certitude : Nous venons tous de la même souche.
      Mes amitiés du sud de la France

  26. Bossis Marie-christine

    Graziella, votre poème est très joli. Lorsqu’un poème ne me plait pas,je ne mets pas de note. Vous êtes la première à me féliciter!! Vous savez pourquoi? parce que je ne me suis pas arrêtée sur une sorte de différence. J’ai déjà expliqué qu’ayant vécu avec un invalide et vivant dans un pays étranger – j’ai entendu beaucoup de choses désagréables de la part des Grecs de Smyrni qui ont vu les Français coupés les mains des Grecs qui essayaient de monter à bord des bateaux de la marine nationale française pour sauver leur vie soit de la noyade soit des Turcs, il n’y a pas que la couleur qui fait des différences !il y a les résultats de mauvaise politique!-je ne vois pas de différence entre les êtres humains à cause des nationalités ou des races ou encore des invalidités.Les Grecs sont très philosophes -c’est dans ce pays que la philo est née d’ailleurs- et tous ont réagi comme moi:la différence est partout,tout autour de nous à toute heure de notre vie!Je vous laisse vous souhaitant un heureux samedi-dimanche!! Marie-Christine

  27. lullabelld

    159. Graziella Richard-Pezin Très beau poème sur le handicap, la différence en prenant à témoin la beauté. La beauté comme la conçoivent certains en ne pensant qu’au physique n’est qu’un leurre, éphémère, masque. La beauté du coeur est faite d’amour, d’empathie, de générosité et de respect. Une belle leçon de morale que beaucoup feraient bien d’appliquer ! Merci Graziella. Si vous voulez lire mon poème et me donner un avis c’est le n°6 page 2 nobles souffrances
    Christine Domenge.

    1. Graziella Richard-Pezin

      n°6 page 2 Nobles souffrances- Tout d’abord, merci Christine, je suis très heureuse que vous ayez compris le message que j’ai voulu faire passer dans mon poème « trouver la beauté ». votre commentaire m’a réjouit le cœur.
      J’ai lu votre poème « nobles souffrances », j’ai ressenti beaucoup de souffrances, de la rébellion mais une une grande envie de vivre malgré toutes les difficultés, tous les regards et l’indifférence des autres et de la société. Vous savez comme dit Marie-Christine, la différence est partout et nous le savons que trop, mais chacun peut souffrir d’une différence en particulier : vous, c’est l’ handicap, moi c’est l’obésité « morbide » comme on me le dit souvent. Donc, nous savons de quoi nous parlons car nous la vivons cette « différence ». D’ailleurs dans beaucoup de poèmes, j’ai ressenti la différence qui fait souffrir mais l’envie de vivre est là et c’est le plus important.
      Bonne journée à vous Christine et à tous.
      Graziella

      1. lullabelld

        Merci Graziella pour votre gentille critique. Oui l’envie de vivre est là, encore et toujours. Personnellement je ne me fie jamais aux apparences, ni aux physiques des gens. Je ne vois d’ailleurs qu’un être humain, vivant, souriant ou triste. Nous sommes tous différents et c’est ce qui fait notre originalité et notre personnalité. Que le monde serait triste peuplée de clones ! Bonne continuation.
        Christine Domenge

      2. lullabelld

        Bonjour Graziella, quelle bonne surprise de vous retrouver sur mon site ! vous pouvez poster vos billets à présent : poésies ou autres. Et si besoin de renseignements. Je suis là.
        Bonne continuation.
        Christine Domenge (Lulla Bell)

  28. lullabelld

    N°153 Myriam Ghibbaudo : très beau texte, avec des phrases courtes comme je les aime, des mots qui frappent. Tout est fort jusqu’aux larmes. Merci.
    Christine Domenge je participe avec le poème n°6 page 2

  29. lullabelld

    N°145 Marie Christine Bossis un bel hommage à l’enfance et à la vie. C’est presque un cri de joie votre poème, et il a ensoleillé mon coeur. Bravo. Je ne note que les poèmes que j’aime car je n’attribue aucune note en dessous de 8, je ne ferai pas ce qu’ont fait certains avec des 0 et des 2. Bonne chance à vous. Si vous désirez me lire et donner un avis : poème n°6 page 2 Nobles souffrances de christine Domenge
    Christine.

  30. lullabelld

    N°88 Alain Verdure : » Car tu as dans ton cœur ce que j’ai moi aussi,On a le même amour dans le fond de nos yeux. » Vraiment très touchée et émue par votre poème. Exprimer la différence avec tant de douceur, cela n’est pas donné à tout le monde. Ma note a été à la hauteur de mes sentiments. Je participe aussi avec le n°6 page 2 « Noble souffrance » si vous avez envie de le lire et de donner un avis….. Bravo.
    Christine Domenge

  31. lullabelld

    N° 87 Didier Caille, j’ai bien aimé votre poème un joli cri d’amour. J’ai voté en anonyme car impossible de me connecter en tant que membre. Je participe moi-même avec le poème n°6 page 2 « Nobles souffrances », un avis m’interesserait ? Merci bonne continuation
    Christine

    1. didier

      Bonsoir Lullabelld , votre poème est très émouvant, comme la plupart sur ce site, oui la différence est partout mais surtout, comme dans votre poème, j’ai également voulu montrer quelques clés qui pourraint nous faire aller du simple constat des différences..soit l’Amour et l’empathie pour se mettre un peu à la place de l’autre 🙂 bonne soirée

  32. Plume de Poète

    INFORMATION CONCOURS POÉSIE 2015
    Pour des raisons évidentes de parité entre les participants et afin de ne pas défavoriser certains concurrents qui subissent des atteintes personnelles ou des vengeances par d’autres personnes, je vous informe que le Jury ne tiendra pas compte de tous les zéros qui sont attribués sur les poèmes.
    Nous ne sommes pas ici dans un esprit de compétition et il est fort regrettable de constater de tels agissements envers les auteurs qui ont mis tout leur coeur pour écrire ces textes, tous les poèmes sont beaux et ne méritent aucunement ce genre d’atteinte.
    Je regrette d’avoir installé un système de notation injuste pour tout le monde car il est trop dépendant de nombreux critères qui influencent et perturbent le concours dans l’esprit convivial que nous souhaitons tous, pour le bien de tous.
    Par conséquent, je rappelle que les votes ne seront pas l’atout majeur de décision pour les membres du Jury, qui regardera les commentaires, le respect du thème, les fautes d’orthographe et la qualité des textes en premier.
    J’espère ainsi apaiser les rumeurs et les conflits et je suis vraiment navrer de constater ces débordements qui ne méritent aucun intérêt dans un esprit un peu « école primaire » que nous devons écarter pour poursuivre ce concours dans un tout autre esprit cher au site Plume de Poète qui se dirige vers le partage, l’échange, le rassemblement et le bonheur de faire découvrir les auteurs et de découvrir les poèmes.
    Merci de votre compréhension et de votre participation.
    Bien à vous,
    Alain Bonati

    1. MDM

      Très bonne décision ; merci Alain

      1. Sabrina Desquiens

        Excellente initiative, aucun des participants ne mérite une telle note, ne serait-ce que pour le travail fourni.
        Et si les jurés n’apprécient pas un ou des poèmes, autant ne pas leur attribuer une note …

        1. Anonyme

          Tout à fait d’accord, aucun poème ne mérite un 0 .

          1. Graziella Richard-Pezin

            Je ne suis pas anonyme, je n’étais pas connectée.

    2. Elisabeth Charpentier Leuxe

      merci alain pour cette excellente décision ! Nous ne sommes effectivement pas dans la cour d’une école où l’on règle ses comptes à coups de zéro….! C’est irrespectueux vis à vis de notre si belle langue française et du travail fourni par les auteurs!

      Bonne journée à tous !

    3. EVROT Gisèle

      Merci Alain pour cette juste décision ! La Poésie est une peinture qui se sent au lieu de se voir (Léonard de Vinci ). De quel droit se permet -on de l’entacher ?

    4. lullabelld

      Bravo Alain, c’est vraiment moche d’attribuer des zéros par vengeance ou pour faire tomber les moyennes. Même 2 c’est limite. Mais bon, nous ne pourrons jamais empêcher la jalousie et la méchanceté. Chaque participant a travaillé avec son coeur, ses sentiments, ses valeurs et son savoir faire. On n’est pas là pour juger mais pour apprécier, alors si l’on n’apprécie pas, on passe son chemin….

    5. Anonyme

      merci Alain d’agir de la sorte nous sommes tous égaux

  33. Denis-Martin Chabot

    9. Laura Joannidis – « Différence à l’indifférence »
    La poétesse ici lance un vibrant plaidoyer en faveur de la complémentarité des différences. Elle nous invite à célébrer ce qui nous distingue et non de se complaire dans ce qui nous assimile. Ce poème est simple et beau. Je m’étais promis d’attendre un jour avant de le commenter, mais ayant échangé quelque peu avec l’auteure, je crois qu’elle appréciera que mon commentaire soit posté immédiatement. Bonne nuit à tous!

  34. joannidis17

    je choisie le n 25 en /n 2 très profond , toute notre hère y est ,bravo poète

    Alain Bonati n 1 bravo sublime

  35. Denis-Martin Chabot

    164. Lucien Paul Consel – « Figures nègres » Un texte dur, mais qui interpelle. Merci.

  36. Denis-Martin Chabot

    146. Sylvain Jéronymos – « Ils sont gays » J’aime quand un hétéro prend la peine de défendre les droits des gays. J’aime votre belle compréhension des choses. Merci.

  37. Denis-Martin Chabot

    140. Robert Lepage – « La différence perdue » Superbe. Content aussi de reconnaître la langue de chez-nous. Touchant aussi.

  38. Denis-Martin Chabot

    126. Abdelkrim Bendahou – « Sonnet à mon frère humain » Très bel effort. Difficile d’écrire un sonnet. Bravo !

  39. Denis-Martin Chabot

    124. John Nash F. Agera – « Passage clandestin » Très beau texte. Très belles images.

    1. Alberto

      Oui, je viens de le relire au coeur de la nuit et du silence (il est 2 h du matin), de magnifiques images et l’on regrette un peu la brièveté de ce texte, mais l’on goûte la qualité d’un souffle majestueux qui nous embarque (N° 124, Passage clandestin de Agera)

  40. Denis-Martin Chabot

    79. Stéphan Mary – La robe. Très touchant. Très bien raconté. Merci

    1. lezebre37

      Merci à vous pour ce commentaire qui ne laissera pas cette robe flotter dans l’indifférence générale. Grâce à vous la voici pourvue de son humanité… Merci

  41. Denis-Martin Chabot

    Poème no 26. Fattoum nous lance son cri du coeur pour le respect de la différence entre les peuples. C’est un thème cher à la poétesse. Merci pour ce beau texte.

  42. Anonyme

    Numerau 59 – Le Regard de l’autre – en page 10 – Nadia Tayar –

    J’ai ete profondement emue par la sincerite et la profondeur des sentiments du poete. La beaute des images se marie parfaitement avec le choix du langage poetique. Toute la lecture du poeme m’a profondement touchee et je me suis identifiee avec les epreuves vecues par le poete. Je recommande sans aucun doute ce poeme pour un premier prix. Toutes me felicitations au poete!

  43. EVROT Gisèle

    Merci Madame F.BatMax d’avoir pris le temps de lire mon poème, vous avez bien saisi le réalisme de mon texte.Passez une belle soirée.

    1. Anonyme

      Voilà,je viens de terminer la lecture de TOUS les poèmes; j’en ai relu certains et coterai définitivement plus tard.Mon avis sera d’autant plus neutre que je ne participe pas au concours .Félicitations à tous et merci à l’amie française qui m’a fait découvrir ce site .Merci aussi aux organisateurs qui nous ont permis ce régal.

  44. Florence BatMax

    Un bravo particulier à l’auteur du n°143 : Petit Pierre, dont le texte plein de justesse a su m’émouvoir.

  45. Anita Nied

    le 56 et le 59 page 10 … me parle beaucoup ,j’aime comment est traité le thème de la différence . Retrouvez moi page 4 le 21 pour un commentaire

  46. Anita Nied

    le 51 page 9 , simplement magnifique pour ma part retrouver moi page 4 le 21 juste pour un commentaire

  47. Elisabeth Charpentier Leuxe

    Je viens de lire le poème N° 152 de Sabrina Desquiens « Soraya »….
    C’est un magnifique poème, très bel éloge à la liberté d’être….mais je ne vois pas où se trouve le thème « la différence » dans ce très beau poème…
    Il me semble qu’il ne répond pas au sujet demandé….et c’est bien dommage !

    Je n’ai pas noté ce poème pour cette raison….Pourtant il aurait juste fallu insisté sur un point ou 2 pour justement traité de la différence !

    Enfin c’est juste un avis personnel ….mais quelle belle écriture ! Bravo pour cela!

    Elisabeth Charpentier Leuxe (poème participant N°212)

    1. Sabrina Desquiens

      Merci Elisabeth j’ai déja répondu sur ce point là @ Marie-Christine je vous fais 😉 Ce poèmes parle en fait du droit de revendiquer une vie différente, du libre choix de se voiler ou ne pas se voiler et donc d’afficher sa différence et liberté dans des pays ou il y a de nombreux diktats ou à contrario dans des pays laïques où être voilée n’est pas toujours le choix de la femme qui aimerait vivre justement différemment mais ne peut pas toujours … J’espère vous avoir éclairer sous un angle différent. Merci de l’avoir lu et merci de vos remarques également …

  48. lezebre37

    Bonjour à toutes et tous. Pour le poème n° 79 « La robe » qui traite de la différence des travestis sans travestir la réalité d’existences qui sont enfermées dans le regard des autres. Une différence qui remue à en perdre la tête et la photo est là pour rappeler à quel point le corps-mannequin est un référent social dans lequel il semble si difficile d’être différent’e, différence qui ne laisse personne indifférent. Nonobstant que l’écriture de ce poème sort des sentiers battus et ne souffre pas de faute. A vos plumes ami’es poètes (Lire est déjà être poète)

  49. Plume de Poète

    Je vous rappelle que chaque personne qui vote a le droit de voter 2 fois maximum pour chaque poème et qu’il ne sert absolument à rien de voter outre mesure puisque les votes frauduleux sont systématiquement supprimés de la base de données en fonction des adresses IP de chaque votant.
    Nous avons constaté que certains poèmes recevaient jusqu’à 10 votes de la même personne, voir parfois beaucoup plus, à quoi bon défavoriser les autres participants ? Que faut il penser de tels agissements ?
    Nous sommes tous ici pour participer, échanger, partager et trouver un petit peu de bonheur dans ce merveilleux rassemblement de 149 poètes des quatre coins du monde, il ne s’agit pas d’une compétition mais d’une grande joie de pouvoir réaliser cette aventure ensemble dans un esprit convivial afin de se faire connaitre, de faire connaitre les poèmes, les auteurs, et d’apporter à chacun un petit plus par cet intermédiaire.
    Je rappelle également que les votes ne sont pas le principal critère de sélection des membres du Jury, le respect du thème, les fautes d’orthographe et la qualité des textes sont prioritaires.
    Merci de bien vouloir respecter le nombre de votes pour chaque poème, vous respecterez ainsi le bon déroulement du concours et surtout la parité entre tous les participants.
    En espérant votre compréhension, bonne continuation aux participants et bons votes et commentaires aux lecteurs et visiteurs.
    Bien à vous,
    Alain Bonati

  50. krol bruno

    différent….différence….tiens tiens…quelle différence ?

  51. Bossis Marie-christine

    le poème 152 est très beau mais ne parle que d’une femme bien sûre différente d’autres mais pas de la « différence » donc il faudrait peut-être se mettre d’accord:ou on écrit ce que l’on veut sans thème ou on suit les règles du concours! Dans la vie,il faut se décider:on ne perd pas sa liberté si on suit des règles une fois de temps en temps.

    1. Sabrina Desquiens

      Il parle en fait du droit à la différence du fait de choisir de ne pas se voiler et donc d’être différente et libre dans des pays ou il y a de nombreux diktats Marie-Christine ou encore dans des pays laïques où être voilée n’est pas toujours le choix de la femme qui aimerait vivre justement différemment mais ne peut pas … J’espère vous avoir éclairer sous un angle différent. Merci de l’avoir lu et merci de vos remarques également …

  52. Taillefer Richard

    Richard Taillefer page 27 texte 154;
    Poètes, rangez vos mouchoirs, sortez vos mots à la face d’un monde qui n’a que pour finalité, la vanité et les fausses idoles. Ne restez pas figés sur vos tours d’ivoire. On vous espère, on vous attend dans les caniveaux de l’espoir pour apporter votre modeste lumière et donner du sens à nos vies confisquées. La poésie n’est pas la face honteuse et cachée de la littérature, elle en est le diamant brut.
    
    R.T

    1. Elisabeth Charpentier Leuxe

      Merci de redonner à la poésie cette noblesse par les mots et la place qui lui revient…..Cela fait chaud au coeur de vous lire ! merci….

      Elisabeth

  53. Anonyme

    Le poème n° 6 témoigne de la grande résilience d’une grande dame, elle mérite beaucoup!

    1. lullabelld

      Merci à ce commentaire anonyme qui à tout compris de moi, et Grande Dame est un adjectif que j’ai rarement entendu à mon égard. Merci.

  54. Graziella Richard-Pezin

    Voilà mes préférés, un peu d’originalité, de vérité, d’émotions, cela me touche et me plaît.
    n°20 page 4 / n°71 page13 / n° 92 page / n° 208 page 36 / n°48 page 8.
    Merci pour ceux qui ont lu mon poème, c’était le but.
    Bonne chance à tous et merci Alain.
    Bonne soirée.

  55. Graziella Richard-Pezin

    N°174 p 30 MDM. votre poème est agréable à lire, j’aime assez le ton enjoué de votre écriture. Merci aussi pour votre gentil commentaire.

  56. Bossis Marie-christine

    Graziella, je viens de lire ton poème:j’ai vécu avec un invalide et je t’assure que ces gens-là détestent que l’on leur donne des conseils, comme par exemple de leur dire qu’ il n’y a pas de différence entre « eux » et « nous », ils deviennent même méchants car ils ont l’impression que non seulement on les plaint mais qu’on se moque d’eux comme s’ils n’étaient pas capables de voir tous seuls ces différences,quelqu’elles soient!. Un jour,il m’a dit: » s’il est nécessaire de courir pour sauver sa peau,toi tu pourras mais moi PAS! »Je pense que voyant tes capacités de poète, tu aurais pu écrie quelque chose de fabuleux sur le sujet qui est extrêmement vague,un chaos universel,dirais-je même!!!En tout cas,ne t’en fais pas pour l’orthographe:10 sur 10!!Bonne chance quand même!!
    Mon poème, si tu as envie de le lire est le no.145. Bonne journée !!

  57. Bossis Marie-christine

    Cher Didier, poème 87 c’est un beau poème romantique mais hors sujet. En tout cas 10 sur10 pour l’orthographe et cela m’a fait plaisir,très plasir même car si nous ne respectons pas l’orthographe cela signifie que nous n’aimons pas profondémént notre langue laquelle reprsénte notre culture,notre histoire. Pourquoi n’avez-vous pas essayé d’écrire quelque chose sur la différence?elle est tout autour de nous et je vois que vous avez de grandes faciltés à bien écrire!Bonne chance!

    1. didier caille

      Bonjour Marie-Christine, tout d’abord merci d’avoir pris le temps de lire mon poème, le principal n’étant pas du tout la note, mais le plaisir de voir tous ces écrits et ces différences s’exprimer.
      Comme, je l’ai déjà évoqué dans un précédent commentaire, il est dommage qu’un petit texte de présentation ne précède pas le poème, car vous exprimez le fait que mon poème est hors-sujet et c’est votre droit.
      Aussi, je vous explique ce que je souhaite exprimer dans celui-ci. La différence est en chacun de nous et être des fois difficile à vivre pour certains en fonction de la couleur de leur peau, infirmité ou autre….Or, qu’est ce qui peut changer cela ou modifier les comportements??? Le fait de s’écouter, de se voir autrement et donc l’Amour de l’Autre au sens respect de l’être humain.
      Ainsi, l’aveugle et le sourd sont comme des métaphores pour notre société aveugle et sourde et oui je veux croire que l’Amour et le respect de l’Autre peut remédier à cela et que si les gens se parlaient plus et s’écoutaient plus, cela irait beaucoup mieux.
      J’espère avoir été assez clair dans mes propos,Marie-Christine, et rassurez-vous j’ai plein d’autres poèmes écrits et vais avoir la chance d’être édité dans les semaines qui viennent 🙂
      Bonne journée à vous.

  58. Alfred Robert

    Poème 104 – P. 18 – Amour insolite de Philippe CORREC

    Il est si rare de trouver des poèmes qui fassent l’éloge des couples multiraciaux que je n’ai pas hésité une seconde à lui attribuer la note maximale. D’autant qu’il est fort bien écrit, comme c’est l’habitude de Philco, d’ailleurs !!

    Bonne chance à toi, l’ami !

  59. Anonyme

    Que de belle chose , page 4 le 21 est court mais me touche par son cri du cœur

    1. Sabrina Desquiens

      Le 174 est un poème original et enjoué. Je lui ai attribué la note de 8.

      1. Anonyme

        je confirme le 174 page 30 une perle j’adore comment est traité la différence

      2. MDM

        Bonsoir Sabrina, merci pour votre compliment. J’ai lu votre poème et je l’ai trouvé vraiment très joli. Un 10 pour vous ( 23 ). Merci aussi à la personne anonyme pour le compliment .

        1. sabrina

          Avec plaisir et merci @ vous mon poème est cependant le 152 😉 Bonne soirée

          1. MDM

            Bonsoir Sabrina la cote 10 de hier a bien été attribué au poème 152 p 27.Le 23 de la parenthèse correspond au nombre de 10 que vous avez obtenu jusqu’à présent. Je viens de vous en mettre encore un de 10. Ce qui porte à 24 le nombre de 10 🙂

          2. sabrina

            Merci MDM je ne connais pas encore les notes car ne peux les visualiser les miennes. J’ai été trés surprise par contre en notant des poèmes dont le vôtre de voir que de mauvais plaisantins ou personnes peu scrupuleuses avaient attribué un 0 ! C’est indigne de l’esprit même de ce concours dont le sujet est justement la « Différence ». On peut ne pas aimer un écrit mais autant s’abstenir de noter … C’est nier le travail effectué et la sensibilité de l’autre. Dans tous les cas votre travail est trés intéressant et de qualité.

          3. MDM

            Merci Sabrina pour votre compliment. Il ne faut pas se tracasser pour le zéro.Souvent les personnes qui mettent un zéro ne lisent pas le poème et ils s’amusent en perturbant le concours 🙂

  60. Anonyme

    Un coup de cœur pour le 21 page 4 … J’aime cette simplicité

  61. Plume de Poète

    Bonjour à tous !
    Je profite de ce commentaire pour rappeler aux personnes qui laissent des commentaires qu’il est absolument important de donner le numéro du poème et son auteur au début du commentaire afin que l’on puisse savoir précisément de qui et de quoi il s’agit. Bon nombre de commentaires sont anonymes et on ne sait pas de quel poème il s’agit.
    Je n’ai pas pu organiser les commentaires pour chaque poème, faute de temps, mais ils sont tous enregistrés et sauvegardés dans les bases de données du site . . .
    Merci de votre compréhension et bonnes participations !
    Bien à vous,
    Alain Bonati

  62. Bossis Marie-christine

    Bonsoir d’Athènes!! D’après les commentaires que je viens de lire,pour certaines personnes la poésie c’est un texte qui a des rimes donc nous devons oublier Char,Eluard etc!!! Je suis déçue! J’ai remarqué que quelqu’un d’autre aussi se serait plaint des fautes d’orthographe surtout les impératifs présents à la deuxième personne du singulier des verbes du premier groupe!Combien de fois on y voit un « s »! Bonne soirée et bonne semaine!!

    1. Graziella Richard-Pezin

      Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous pour les fautes, j’ai un peu de mal à accepter !! pour ma part s’il peut m’arriver d’en faire, dîtes-le moi afin que je corrige, je n’aime pas cela du tout. D’autre part, je regrette de ne pas avoir de commentaires sur le poème que j’ai écrit pour le concours.

      1. Plume de Poète

        Bonjour Graziella,
        Je profite de ce commentaire pour rappeler aux personnes qui laissent des commentaires qu’il est absolument important de donner le numéro du poème et son auteur au début du commentaire afin que l’on puisse savoir précisément de qui et de quoi il s’agit. Bon nombre de commentaires sont anonymes et on ne sait pas de quel poème il s’agit.
        Je n’ai pas pu organiser les commentaires pour chaque poème faute de temps mais ils sont tous enregistrés et sauvegardés dans les bases de données du site . . .

        1. Graziella Richard-Pezin

          Bonjour Alain,
          Je n’ai aucun reproche à vous faire sur l’organisation de votre site et du concours bien au contraire, vous avez sûrement beaucoup de travail pour le faire. J’imagine très bien que vous ne pouvez pas organiser les commentaires pour tous les poèmes mais comme je les lis régulièrement, j’ai bien vu que je n’en ai aucun.
          Pour ma part, j’ai lu les poèmes, j’ai noté ceux que je préférai, j’ai fait quelques commentaires et je trouve très bien que chacun puisse s’exprimer, on ne peut pas plaire à tout le monde, cela dépend des goûts.
          Merci beaucoup pour votre site et du temps que vous y apportez. Bonne continuation.

          1. Plume de Poète

            Merci Graziella très touché par votre commentaire et vos encouragements.
            Merci également pour votre intérêt pour les activités littéraires du site et en particulier le concours poésie 2015.
            Il est certain que chacun réagit à sa façon mais il y a aussi certaines valeurs que nous devons respecter . . .
            Bonne chance pour ce concours et à très bientôt !

      2. Bossis Marie-christine

        bonjour Graziella je ne connais pas le numéro de ton poème donne-le-moi STP moi non plus je n’ai reçu aucun commentaire mais je pense savoir pourquoi: pour moi et pour de nombreuses personnes avec lesquelles j’ai parlé du sujet de ce concours -profs, écrivains,journalistes,etc…- la différence n’est pas seulement et seulement la différence entre les êtres humains-noirs,blancs,jaunes;etc…- mais elle se trouve tout autour de nous chaque jour,chaque instant et c’est elle qui fait la beauté et quelquefois la « laideur » de la vie!!

        1. didier caille

          Bonjour, quels sont vos poèmes ? pour ma part, c’est le n°87, à vos commentaires et je lirai les votres avec plaisir 🙂 bonne soirée

          1. Graziella Richard-Pezin

            Bonjour Marie-Christine,
            mon poème est le n°159 page 28. Bonne journée.

          2. Bossis Marie-christine

            Bonso ir d’Athènes; Didier je vais de suite relire votre poème car je ne me souviens pas de ma réaction vu que nous devons en lire plusieurs par jour. Si cela vous fait plaisir, le mien est le 145: pour moi la différence existe à chaque instant et en toute chose.Bonne soirée!!

        2. Graziella Richard-Pezin

          Bonjour Marie-Christine et Didier, mon poème est le n°159 page 28. Bonne fin de journée.

          1. Didier

            Graziella, beaucoup d’émotion dans votre poème 🙂 oui la vraie beauté, beaucoup de gens l’ont oubliée, car nous vivons dans une époque superficielle et la beauté de l’âme et du coeur semblent oubliées, mais au vu des nombreux poèmes publiés ici même, je veux croire en un avenir meilleur, car d’un naturel optimiste et je crois en l’Humain. Belle soirée à vous 🙂

          2. MDM

            Bonsoir Graziella, j’ai aimé votre poème. Un 10 pour vous ( 4 ). Si vous le souhaitez , vous pouvez lire le mien qui se trouve en page 30 , le numéro 174. Bonne soirée.

    2. sabrina

      Oui en effet, Eluard, René Char,chère Marie-Christine, lol d’autant plus que le règlement stipulait que les textes en prose étaient admis… Il semblerait que peu ait lu le règlement en question étant donné le nombre de hors sujets que j’ai personnellement trouvé mais que je ne citerai pas …

  63. EISENFISZ

    C’est beau , c’est vrai

  64. cruz

    mon mur est rempli de textes<d'amours concourt faciles fans venant nombreux premier prix ils ou elles l'ont tous

    1. Elisabeth Charpentier Leuxe

      Merci pour ce commentaire ….

  65. Jera Hamben

    En effet le poème 152 page 27 « soraya » est juste magnifiquement authentique parce que vrai.
    pour celles et ceux qui ont vécu cette tempête sans odeur, dont l’auteur fait allusion, ce poème les touchent particulièrement.
    Merci.

    1. sabrina

      Merci Jera Hamben, je me suis basée sur des témoignages de personnes proches qui ont eu à essuyer les affres des années 1990 en Algérie … Comme ce phénomène est récurrent mais ailleurs, j’ai trouvé judicieux de parler de la différence et le poids que peut subir une femme émancipée ou qui veut rester libre. Amicalement. Sabrina

  66. Juan-Pédro Meulin

    Le poème 152 Soraya est d’une élégance et finesse … Tout en étant engagé et parlant de la condition de la femme, il souligne justement les différences des statuts féminins. Un sujet d’actualité. Je lui ai attribué un 10

    1. Sabrina Desquiens

      Bonjour et merci Juan-Pédro, votre analyse me touche. cdt. Sabrina

  67. abdou

    Le poème n 123 est formidable. Une invitation tres douce à la tolérance de la différence. Une forte imagination poétique. Bravo .

  68. tachet md

    Bonjour,
    comme je suis nouveau, je souhaite des commentaires histoire de savoir si le message est claire et avancer, en vous remerciant de me lire.
    T.M « se défaire ». Page 25 N° 136

    1. MDM

      J’ai aimé Tachet Md. Votre poème en p 24 n 136. Un bon 8 pour vous. ( Ils sont au nombre de deux maintenant )

      1. Anonyme

        merci pour votre encouragement

  69. Fatiha Benkacem

    D

  70. Alberto

    J’aime le 124 Passage clandestin – il est court, sobre, évocateur, profond, grave, fluide et puissant – oui rien que tout ça, mais il est tellement pur et d’une beauté glaçante avec une touche d’espoir au bout de la nuit. On a l’impression, quand on relit plusieurs fois les lignes que l’on fait ce passage – je suppose que l’auteur Agera fait référence aux « migrants » comme on les dénomme – et bien j’ai été un migrant à travers ces lignes dont le souffle m’a porté de l’autre côté, là où la différence de vivre se transforme en liberté et en espoir. Merci à l’auteur

    1. Anonyme

      Oui, beaucoup aimé celui-ci aussi comme vous 🙂 A ce sujet, j’en ai écrit aussi un, nommé « ELDORADO »

  71. ike

    le poeme nr 59 de la page 10 reflete bien la realite des choses de la vie et dans un esprit de conciliation rallie les elements basique d un monde a sa propre recherche humanitaire

  72. Didier

    Bonsoir, effectivement de l’humour et de l’originalité dans le poème 174, par contre, des fautes de conjugaison au futur simple ( dommage ) et puis pour ma part je trouve que le mot différence est trop souvent employé ( à la fin il fait son effet), car la langue française est riche de synonymes et ce poème aurait été encore meilleur 😉 Allez, je continue ma lecture, bonne soirée.

    1. Michèle Simon

      cher Didier,en tant que lectrice,je ne suis pas de votre avis sur les 2 points que vous soulevez .1° l’emploi du conditionnel est tout-à-fait approprié,car il y a bien un « si » sous-entendu.2° la répétition du mot « différence » s’appelle 1 anaphore et est 1 effet de style en poésie.Personnellement,je trouve ce poème très bien construit,tant en rimes qu’en rythme.

      1. Michèle Simon

        toutefois j’accepterais mieux le futur pour ‘je serai (ai) clair et précis.Le reste se met bien au conditionnel

        1. Michèle Simon

          me revoilà encore ! Cher Didier,si vous êtes l’auteur du poème « SI » ,vous avez vous-même oublié d’employer le conditionnel pour  » nous partirions main… » Ah ! oui,le français est 1 langue très subtile !Sans rancune.

      2. Didier

        Chère Michèle, c’était simplement une remarque et n’étant pas un technicien moi-même, je trouve plus subtil d’aborder un sujet avec d’autres mots et une histoire, c’est juste une question de sensibilité, comme chacun a sa manière de dire les choses en l’écrivant de manière différente ;).
        Par ailleurs, j’ai effectivement mis  » nous partirons « , car le narrateur à ce moment a posé ses conditions et va de l’avant et c’est donc voulu.

        1. Michèle Simon

          Didier,j’ai bien aimé votre poème,mais je maintiens ma remarque.Le « nous partirons » ne se distancie pas assez du « si » pour être accepté en langage correct.A la lecture du texte,les conditions ne sont pas posées.Peut-être auriez -vous dû mettre 1 préposition comme « alors ».Mais il est vrai que le poète sait ce qu’il veut dire,et c’est souvent à nous de l’interpréter.J’ai toujours essayé d’enseigner la justesse des mots à mes élèves .Sans rancune,j’adore ces échanges « justificatifs »,mais j’aime aussi qu’on s’aperçoive de ses erreurs

          1. Anonyme

            Bonjour Michèle, justement au départ, j’avais mis « alors » et ensuite supprimé, car je n’aimais pas. Et suis d’accord avec vous, vous ne pouvez pas deviner ce que je veux dire et bien évidemment ces échanges sont très constructifs et surtout, je trouve très bien que diverses sensibilités s’expriment. Belle journée à vous 🙂

    2. MDM

      Bonsoir Didier, merci d’avoir lu mon poème. En effet,je répète de manière régulière le mot  » différence  » sciemment car le but de mon écriture est de montrer les différentes significations d’un mot. ( Merci la langue française <3 ).
      Pour ce qui est des erreurs de conjugaison, j'ai utilisé le conditionnel présent; " Si " étant sous entendu.
      Mais il est vrai qu'une faute s'est glissée ( je serai clair et précis ) et je m'en excuse.
      Merci aussi à Michèle qui a compris tout de suite le sens de mon texte et ses subtilités.
      Je tiens à remercier " Plume de poète " ( Alain ) pour cette très belle initiative.
      Félicitations à tous les participants pour leur œuvre et la partie d'eux-mêmes mise dans leur écrit. Rien que pour cette raison, tout le monde devrait obtenir une note de 10 🙂

      1. Didier

        Bonsoir MDM, bien sur, c’est une super initiative que ce concours, car pour ma part, je me suis vraiment remis à écrire il y a plus de six mois et de voir que tant de personnes sont passionnés de jolis mots, c’est magnifique. Et, comme l’a justement remarqué Michèle, il est dur d’être à la place de la personne qui écrit et peut être une suggestion serait de pouvoir garder en préambule le texte de présentation fourni lors de la délivrance des poèmes. Quant à votre poème, oui j’ai apprécié et il m’a fait sourire, donc c’est très bien 😉 Belle soirée à vous.

  73. GÉRARD

    Expression originale pour aborder un theme délicat j ai beaucoup apprécié le poème 174

    1. MDM

      Merci beaucoup pour votre compliment Gérard 🙂

  74. Anonyme

    Je voulais dire, belle soirée à tous.

  75. Anonyme

    Bonjour. Je vote pour le n°5 Chantal Fruit – « Fées des étincelles » FÉES-DES-ÉTINCELLES
    C’est un beau poème, il est original et l’écriture est riche. Il est important d’avoir en nous de l’Humanité pour que notre monde devienne meilleur.
    Merci Chantal et à vous Plume de Poète ! Belle journée à tous.

  76. Harmonia.Messidor

    Je viens de lire le poème de samy staro n°45 pour lequel j’ai voté : D’en haut et d’en bas. J’aime la manière poétique et la délicatesse avec lequel Samy évoque les différences, passant des étoiles aux anonymes… Rois ou gueux aux yeux de ceux qui nous aiment nous sommes toujours la perle rare, le diamant l’étoile au firmament…

    Mon poème « La zizanie en musique » page 16.

    1. samy

      Merci beaucoup pour ta compréhension du poème. C’est exactement ce que je voulais faire ressentir.J’ai lu le tien qui m’a également beaucoup plu

  77. Anonyme

    Bravo Danièle 174 un magnifique poème . Tous mes encouragements

    1. MDM

      Merci pour votre compliment . Bonne chance à tous

  78. Anonyme

    LE » regard de L’autre » est un poème riche de vérité et de réalisme exprimé avec la beauté d’une plume autour d’un sujet toujours trop contemporain. On peut évoquer un nouveau courant artistique autour de l’immigration et la tolérance, sujet géopolitique majeur au centre de tous les intérêts. En plus d’être une œuvre de toute beauté, ce poème marque de son empreinte un exemple d’ouverture spirituelle et idéologique émanant de la richesse culturelle de l’auteur qui mérite toutes nos attentions .. merci pour ces écrits et good luck 🙂

  79. Anonyme

    Le n° 74 me plaît beaucoup, superbe de faire un poème en vers sur un tel sujet, traité avec humour

    1. Michèle Simon

      je ne trouve pas le n° 74.N’y aurait-il pas confusion avec le 174 ?

      1. Plume de Poète

        Il n’y a pas de numéro 74 Michèle, les numéros des poèmes ne se suivent pas car de nombreux inscrits au concours n’ont pas envoyés leur poème dans les délais . . .vous pourrez remarquer que d’autres numéros sont absents . .

        1. Michèle Simon

          oui,j’ai remarqué; cependant,je n’ai pas encore tout lu ;j’en laisse 1 peu pour demain .Merci à vous de nous permettre de nous régaler de toutes ces poésies.

    2. Plume de Poète

      Il n’y a pas de numéro 74 vous devez confondre avec le 174 « Imbroglio »

  80. Anonyme

    Bonsoir,
    j’aime le poème 78, sa forme courte met en abîme le fond transverse. L’absence de rime lui donne plus de profondeur. J’aime également le poème 2 plein de fantaisie.

  81. Anonyme

    Bonjour à tous et à toutes, Bravo Alain pour ce concours vraiment de qualité vu le nombres de participants et la qualités des poèmes proposer, c’est une avant première pour moi, j’espère que les lecteur se donnent la peine de lire mon poème N°55 à la page 10, merci pour vos votes et pour vos coms, et bon chance à tous les participants!!

    1. Plume de Poète

      Merci beaucoup très touché par votre message !

  82. Anita Nied

    Un coup de cœur pour le 47 qui me parle

  83. Anita Nied

    Bonjour à tous

    Besoin de vous donnez moi votre opinion sur mon poème le 21 page 4
    Bon ou mauvais commentaire ,je prends . Merci à vous

    1. Anonyme

      La syntaxe est jolie l ensemble est mélodieux et facile et rythmique à lire c juste magnifique

  84. Anonyme

    59 – Le Regard de l’autre : sublime, tout est suggéré, en fait tout est dans le non dit.. J’ai adoré ce poème qui dans des mots simples nous dicte avec beaucoup de tact l’attitude à adopter… Bravo l’artiste !!
    Rattouta

  85. Sou Lef

    Le Poème N°55 DE Lynda Ait Bachir est une merveille,une succession de métaphores qui conviennent parfaitement aux situations décrites,une grande sensibilité, beaucoup d’émotions émanant de ce récit de vie,raconté sous une forme poétique si éblouissante ou tous les sentiments,regret,nostalgie,espoir…s’entremêlent!!Bravo

  86. Elisabeth Charpentier Leuxe

    Merci Didier pour votre réponse et votre soutien….

    Je reviendrai vers vous après avoir lu votre poème que je n’ai pas encore eu le temps de découvrir….

    Très belle journée à vous également et à tout bientôt

    Elisabeth

  87. Elisabeth Charpentier Leuxe

    Bonjour à tous, lecteurs et participants;

    Tout d’abord merci à Alain Bonati de m’avoir permis de renouveler cette belle aventure en participant au concours « La Différence » (mon poème se trouve page 37 au N° 212 « plus ou moins »)
    Merci également pour tout ce travail de préparation, puis d’organisation qui nous permet à tous d’accéder « au cercle sacré des poètes vivants » !!!!

    Au fil de mes lectures, je suis très étonnée de voir apparaître des notations « 0 », et notamment mon poème a eu cette notation….
    Il existe des critères pour noter nos lectures et tous ces magnifiques poèmes ! Comment peut on noter par un ZERO un poème qui est dans le thème, sans faute d’orthographe qui sont certains critères de sélection ?

    J’avoue qu’on aime ou qu’on aime pas….c’est vrai mais de là à mettre un ZERO qui pour moi est équivalent à nullité complète…. Non je ne suis pas d’accord et quelque part cela me dérange.

    Je ne parle pas ici seulement du zéro qu’on m’a attribué, mais pour tous ceux qui ont eu cette note !

    Un poème traduit toujours quelque chose…. ne serait ce que l’émotion qu’il dégage en le lisant!

    Merci de m’avoir lu…. merci pour vos notations et appréciations…Bonne chance à tous, il y a de merveilleux mots dans ce concours…que la différence l’emporte sur l’indifférence !

    Elisabeth

    1. didier caille

      Bonjour Elisabeth, effectivement mettre 0, ce n’est pas très fair play, ne serait ce que pour l’effort fourni par nous tous 🙂 J’ai apprécié votre poème et vous ai mis plus que la moyenne 🙂 et ai ressenti beaucoup de sensibilité dans votre écrit. Si vous souhaitez jeter un coup d’oeil au mien, il est en page 15, numéro 87 et se nomme « SI ».
      Bonne journée, Didier

      1. Elisabeth Charpentier Leuxe

        Quel magnifique cadeau en effet qu’offrir à l’autre cette différence qui permet à deux de se compléter….Merci pour ces mots qui touchent l’émotionnel Didier ! Belle journée à vous Elisabeth

        1. Anonyme

          Merci Elisabeth, vos mots me vont droit au coeur 🙂 belle journée à vous!

      2. Laura Joannidis

        Effectivement trop de mauvaise note ,aux plus beau poèmes et des zéros et 2 merci ,cool les déçus, tout ça me dégoûte au plus haut point ,bisous te fait pas de soucie ,pas encore terminer , ce sont les même qui ont peur d en pas gagner !

    2. Christine Domenge

      Elisabeth je suis absolument d’accord avec vous, autant ne pas voter plutôt que de plomber une moyenne, je trouve cela vraiment moche. Pour ma part, pas de 0 mais un 2, bon ça plombe aussi la moyenne. Je préfère à ce moment là que les gens ne votent pas. Mais c’est ainsi. Certains votent pour montrer qu’ils ont participé afin de se donner bonne conscience et qu’on leur rende la pareille. Je ne mets aucune note en dessous de 6 et encore 6 n’est pas idéal, mais……. soit.

      1. Elisabeth Charpentier Leuxe

        Merci Christine….. je suis tout à fait en accord avec ce que vous écrivez pour la notation…. C’est si difficile de mettre une note que parfois vaut mieux s’en abstenir !

    3. MDM

      Bonjour à toutes et tous 🙂
      Ne vous tracassez pas pour le zéro Elisabeth, nous en avons tous 🙂
      La plupart des gens qui votent zéro n’ont même pas lu le poème. Leur but est juste de troubler le concours.
      Par contre, pour un futur concours il serait intéressant de changer le système de vote. Par exemple attribuer des points de 1 à 10. Ceux-ci seraient additionnés. Donc les personnes frustrées ne pourraient plus se défouler en votant des zéros ou en donnant des notes négatives.
      Pour nous, les poètes, le but est de participer. Chaque poème exprime ce que nous avons a l’intérieur de nous mêmes et ce n’est pas donné à tout le monde. Je pense que tous nous méritons des cotes qui sont dans une bonne moyenne.

      1. Elisabeth Charpentier Leuxe

        Bonsoir MDM….. je ne me tracasse pas…..j’ai l’habitude des concours que ce soit de poésies ou de nouvelles…..Après lecture d’un poème, on aime ou on n’aime pas…. mais un zéro représente quoi?
        Un simple défouloir pour des frustrés de la plume ?

        Mais comme vous dites l’essentiel c’est de participer….de voir qu’un même thème peut avoir mille visages d’expression pour être traité….et une infinitude d’émotions à la lecture de ces mots…. c’est là notre victoire de poète tous participants, autant que nous sommes !
        Un petit rappel mon poème est le N° 212 à la page 37 merci pour vos commentaires.

        1. MDM

          Bonjour Elisabeth, j’ai aimé votre poème. J’ai mis la note maximale 10. ( 12 ). Si vous le désirez, vous pouvez lire mon poème qui se trouve en page 30 ( 174 ). Bonne journée

  88. Harmonia.Messidor

    Je viens de lire le poème de Agathe Lerne : Toi et moi, page 4, n°20, pour lequel j’ai voté. Ce poème m’a beaucoup touché. Le sujet nous concerne tous… La jeunesse, la vieillesse, nous l’avons vécu ou la vivrons un jour… Une poésie simple au sens noble du terme, écrite avec le coeur, sentiment que je privilégie en poésie. Bonne chance à vous Agathe !

    1. Agathe Lerne

      merci beaucoup

  89. Anonyme

    Mon vote est pour « Petit Pierre » n° 143 triste sujet mais abordé d’une façon pleine d’espoir. Je n’ai pas ce don d’écriture mais lire ce poème est un réel plaisir !! Il est bien construit bien rythmé !! Bravo à tous les participants et surtout bravo à plume de poète qui permet aux anonymes de s’exprimer sans complexe.

    1. EVROT Gisèle

      Merci d’apprécier mon poème triste certes, mais plein de vérité. La  » Différence Psychologique  » dans ce cas n’est pas banale car elle résidera dans le cœur de cet enfant toute sa vie, même, si à côté de cela il a beaucoup de chance. Vous avez eu raison de vous exprimer sans complexe, les participants ont besoin de personnes comme vous pour que ce concours prenne de la valeur.

    2. Michèle Simon

      j’ai aussi beaucoup aimé le 143,écrit avec maîtrise.

      1. EVROT Gisèle

        Je vous remercie Michèle, belle fin de journée.

  90. ragot-marchand christine

    pour le numéro 177 titre le cœur et la raison.

    je viens de lire ce poème, je viens de relire ce poème, et d ‘un seul coup, mon souffle est coupé les larmes perles a mes yeux. je reprends ma respiration et je relis ces mots touchants.

    tout simplement, court et simple mais tellement émouvant – magnifique – poignant –

    mon coup de cœur pour ce poème renversant

    félicitations.

  91. Michèle Simon

    le poème 1 est très beau,mais hors sujet,je n’ai donc pas coté

    1. laget

      merci michèle de trouver mon poème très beau, mais pas très fair-play pour le hors sujet, à mon avis un s.d.f qui vit sous un pont a une vie bien différente de celle du reste de la population et peut en arriver un jour par dépit à la triste histoire de mon poème.je n’ai pas voulu fouiller dans les autres poèmes pour trouver la même chose et si l’on doit me pénaliser ou me déclasser je l’accepte l’essentiel étant que les mes mots puissent accrocher quelq’un et apparemment c’est le cas pour toi et si mon poème doit disparaître du concours, il n’y sera pas passé complètement inconnu.
      sans rancune.
      alain.

      1. Michèle Simon

        vous avez raison,ce n’est pas chic de ma part de faire ce commentaire ,veuillez m’en excuser.J’aurais vraiment apprécié votre poème si le titre demandé avait été « l’indifférence »,et indifférente,il ne m’a pas laissée .

        1. laget

          merci michéle et encore une fois sans rancune.
          alain.

    2. Didier

      Bonjour, je suis assez d’accord avec Laget, en effet écrire et encore plus la poésie est une histoire de sensibilité et la différence est assez vaste comme thème pour pouvoir le traiter justement de manière différente et non de manière habituelle. Pour ma part, le mien se nomme  » SI  » et porte le numéro 87 en page 15 et se veut d’une approche différente en mettant en scène un aveugle et un sourd amoureux l’un de l’autre et en posant la question si j’étais à sa place , que se passerait-il ? Car, pour moi, la vraie question est celle-ci, pourquoi les gens ont-ils peur de la différence? Plus de dialogues et donc de l’indifférence…Merci pour votre attention et bonne soirée :).

  92. Michèle Simon

    Il y a quelques beaux poèmes ,mais certains sortent du thème ,d’autres ne respectent pas les rimes et d’autres laissent traîner des fautes d’orthographe.Dommage ! Mais je suis sûre que ce concours contribuera à l’amélioration de tous ces poètes. Bravo aux organisateurs

    1. Plume de Poète

      Merci Gisèle ! comme vous le savez le Jury va procéder aux sélections par la suite et il appliquera les critères de sélection que nous avons diffusés sur le site. Il est certain que les fautes d’orthographe, les erreurs de syntaxe et les poèmes ne respectant pas le thème seront pénalisés. Je ne suis pas vraiment dans cet esprit car j’estime que tous les poèmes sont beaux à partir du moment où ils sortent du coeur. Mais pour un concours nous devons définir des règles et il faut que chacun les respecte.

  93. andre marie-noëlle

    C’est la première fosi que je participe à un concours de ce genre, merci de donner vos impressions sur mon poème « différents » c’est el n°99 page 17.

  94. Said Benchanaa

    certains amis lors de leurs votes ont remarqué l’apparition de vous n’avez plus de votes aussi je demande la raison

    1. Michèle Simon

      j’ai adoré le poème 174.L’auteur a mis une touche d’ humour pour traiter le thème de la différence.Il ne tombe pas dans le misérabilisme pour décrire LES différences ,mais arrive à en parler sur 1 ton badin.

      1. MDM

        Merci Michèle pour votre commentaire positif sur mon poème.Je suis heureux que vous ayez compris l’humour qui transparait à travers mes lignes pour aborder un sujet sensible.

    2. Plume de Poète

      Chaque lecteur, visiteur ou participant peut voter 2 fois maximum pour chaque poème, c’est notifié sur la page des poèmes et sur différents messages sur le site et les réseaux communautaires mais également sur le règlement du concours et sur le suivi de l’organisation du concours sur le site.

  95. Marie Josè Malato

    J’ai votè por le poeme « Faux Semblants » n 95, meme si le thème est difficile, Linda Lo Presti nous le dècrit avec simplicitè. Bravo Linda

  96. Anonyme

    j’ai particulièrement apprécié le poème 174 où le thème de la différence est appréhendé avec finesse et humour.
    Loin des lieux communs et des constats inégalitaires rebattus et rabâchés,ces auteurs ont trouvé une façon originale de traiter le sujet .J’ai 1 peu pensé à Prévert.

    1. Didier

      Effectivement avec humour et original. Si vous le pouvez et le souhaitez, mon poème est le n°87 en page 15 et j’ai abordé le thème de la différence sous une approche d’empathie et d’amour et avec une sorte de  » jeux de rôles  » , alors dites moi ce que vous en pensez. Merci.

    2. MDM

      Merci pour votre compliment . Très flatté de votre comparaison avec Mr Prévert.

  97. Anita Nied

    Un nouveau coup de cœur pour le 135 page 23 ….

    1. kaidi fatima zohra

      merci Anita Nied de me lire je suis très heureuse ,encore merci

      1. Anita Nied

        Merci à vous Kaidi fatima zohra pour ce poème qui me touche. Je suis page 4 N° 21 ,donne moi votre avis ,Merci a vous

    2. kaidi fatima zohra

      très heureuse aujourd’hui me lire me fait plaisir déjà un coup de coeur me fait revivre merci Anita Nied

  98. Slimsoulim Colins

    Le poème N°55 est impressionnant ! une réalité en tout film de la vie, des événements vivants ou cruauté et tristesse battent leur plein, des mots clés et révélateurs d’un naufrage d’une existence malmenée …. néanmoins le défi est là, il a déjà commencé par l’écriture et la dénonciation du rejet, de la prise de conscience sinon d’un nouveau départ en tout espoir de lendemains meilleurs ….
    Bravo, j’ai aimé et apprécié l’histoire certes forte triste si bien rimée en toutes proses bien juxtaposées et un vivier de mots intrinsèquement forts ressentis.
    Merci. Slim.

  99. Evrot

    Il existe des instants où l’on ne peux pas mentir. Est-ce en rêvant où en gratant ses souvenirs que les mots apprenent à grandir? Bien-sur il y a des »fées-licités »(n*5) et de sombres réalités(n*187). Mais je dois avouer que le poème que je vais porter est celui de cet enfant seul qui pédale pour s’arracher de l’abandon imbécile dont il est la victime(n*143). Difficile d’annoncer cela objectivement quand le texte en question est celui de sa maman. Je t’aime. Bravo à tous. Merci a plume de poète pour cette belle compétition. A bientôt.

    1. EVROT Gisèle

      Merci mon fils pour ton sympathique commentaire. Tu as découvert les beaux et nombreux poèmes du concours. je pense que tu t’es régalé. Qui sait, peut-être qu’un jour nous concourrons côte à côte 🙂 toi qui aimes écrire, il ne faut rien t’interdire. Moi aussi je t’aime. C’est très agréable d’être au contact de tous ces poètes à travers leurs écrits et leurs commentaires. J’ai quitté ma blouse blanche pour saisir ma plume, une plume que j’offre à Plume de Poète parce qu’il m’a offert l’ opportunité d’entrer dans la cour des poètes et cela pour moi c’est une formidable aventure 🙂

      1. Plume de Poète

        Merci Gisèle pour vos encouragements qui me vont droit au coeur, c’est une belle récompense et un tel bonheur !

  100. Feron

    Je suis désolée cher Alain, mais je ne parviens pas à trouver ma poésie « La zizanie en musique » répertoriée sous le n°92. J’ai publié sur FB, mais il semblerait que les votes ne soient pas comptabilisés… Que faire ? la publication des poésies semblent s’arrêter au n°38. Je ne suis pas très douée en informatique, alors, je n’ai peut-être pas tout compris… Quoi qu’il en soit, un immense merci Alain, pour ce merveilleux partage et de privilégier l’amitié à la compétition ! Encore MERCI !

    1. Graziella Richard-Pezin

      Bonjour, je peux vous dire que j’ai trouvé votre poème (page 16) car vous êtes un de mes préférés, j’ai voté pour vous.
      J’ai beaucoup aimé la différence par les notes, c’était amusant et j’ai apprécié la ponctuation. Un grand merci.
      Bonne journée.

      1. Feron

        Merci beaucoup Graziella (prénom de ma fille). J’ai encore beaucoup à apprendre, car j’écris plus avec mon coeur qu’avec ma tête… Mais la poésie a ses règles, et parfois je m’en éloigne un peu… Encore merci à vous pour votre appréciation, qui reste un indéniable encouragement à poursuivre. Bonne soirée.

    2. Plume de Poète

      Bonjour,
      Votre poème est bien parmi les autres pour la participation au concours poésie 2015 et il porte bien le numéro 92.
      Sur le site les poèmes sont classés 4 par 4 sur chaque page jusqu’à la page 38, pour totaliser 149 poèmes.
      Il ne faut donc pas confondre les numéros de page avec les numéros de poème, ce qui n’a rien à voir.
      Vous trouverez donc votre poème sur la page 15 en troisième position.
      Votre poème a été également diffusé sur les réseaux communautaires Facebook et en particulier sur les espaces Plume de Poète, mur, page et groupes.
      Merci de vos encouragements et bonne chance pour le concours !
      Bien à vous,
      Alain

  101. azzaoui said

    Bonjour a tous les poètes et lecteur. Je trouve déjà que c’est grand plaisir de se retrouver dans la cour de poète. j’ai pu lire quelques poésie et bien évidemment j’ai pu sentir l’ame des poètes. Bravo a vous tous. Je suis moi mêle parmi vous au numéro 213 case 38, que pensez vous de cette poésie la, votre ressentit m’intéresse. Si vous pouviez le le donnez et bonne chance a tout la monde.

  102. Nordine Ettayeb

    Bravo , Houssine Hammami, un poème d’une actualité brulante. émoticône like

  103. Anonyme

    Pour moi c’est le n°153 « Mes larmes sur le bitume » qui me touche.

  104. Fatoumatou Borg

    j’ai aussi apprécié cette cracheuse de feu le no 6 que j’ai noté 2 fois

    1. lullabelld

      Merci Fatoumatou Borg d’avoir apprécié mon poème : cela me plait que tu dises : cette cracheuse de feu et oui c’était mon métier. Pour ma part j’ai vraiment apprécié ton texte et tu le sais et j’ai aussi voté 2 fois. Bravo et merci.

  105. Fatoumatou Borg

    bonjour a toute et a tous: poètes et lecteurs , j’aimerai bien avoir vos avis sur mon statut ,juste pour m’améliorer et avancer parce que sans critiques nul ne pourra avancer c’est le 135 page 23

    1. joannidis17

      Fat ton poème est merveilleux lu 3 fois bisous

      1. kaidi fatima zohra

        merci Joannidis 17

  106. Fatoumatou Borg

    très beau récit que j’ai beaucoup apprécié il mérite un 10 très bien écrit avec des mots très riches et des vers en prose que j’admire c’est ta toi Soraya le 152 de Sabrina Desquiens Makhloufi

    1. Sabrina Desquiens

      Merci Fatoumatou Borg et merci @ tous de vos échanges bienveillants, vous lire tous est rassérénant.

  107. Fatoumatou Borg

    très beau récit que j’ai beaucoup apprécié il mérite un 10 très bien écrit avec des mots très riches et des vers en prose que j’admire

  108. Fatoumatou Borg

    bonjour Ali ;votre statut m’a beaucoup plu , je ne savais pas que vous étiez aussi poète mon philosophe ;merci pour ce beau partage et que le meilleur gagne

  109. Brun Roger

    Bonjour, j’ai voté pour le poème numéro 95 page 17:  » Faux Semblants ». J’aime cette manière particulière d’évoquer le thème de la Différence , en s’appuyant sue l’observation de la Nature , tout cela dit avec beaucoup de simplicité et dans un style littéraire de qualité.

  110. Florent Muller

    Une question pour Alain. Peut-on suivre les votes ?

    1. Plume de Poète

      Bonsoir Florent,
      Quand tu votes et que ton vote est affiché tu as le résultat à l’instant T avec les pourcentages et nombres de votes.
      Sinon les résultats seront publiés après le 30 juin quand les votes seront terminés.
      Bonne soirée mon ami et au plaisir de te lire !
      Mes amitiés sincères,
      Alain

  111. Florent Muller

    Je remercie tout d’abord mon ami Alain pour ce sympathique concours 🙂 !!! Mon poème est le 49, page 9 !!! Il n’est pas le plus beau mais c’est le mien avec mes mots. Mon point de vue sur la différence !!! Je lancerai bientôt un projet caritatif et j’espère que vous y participerez !!! Le but faire un livre commun au profit d’une association dont je suis membre actif !!! Je viens d’écrire un livre et d’ailleurs vous avez la possibilité en l’achetant de verser un euro ou plus supplémentaire que je reverserai pour aider Léonard et sa famille !!! Léonard est atteint de myopathie et l’on lutte afin qu’il puisse rester chez lui avec ses parents !!! A bientôt et j’espère que vous participerez à ce projet commun !!! Pour plus de renseignements http://lejouroujaisu.eklablog.com

  112. didier caille

    Bonjour à tous, une très bonne initiative et comme c’est la première fois que je participe à un tel concours, je trouve cela super de pouvoir confronter et échanger nos écrits et aussi partager notre amour des jolis mots 🙂 Ceci est très encourageant

    1. Plume de Poète

      Merci Didier, il ne faut pas oublier que c’est grâce à VOUS que ce concours existe et vit !!
      C’est donc moi qui vous remercie de votre participation et de votre intérêt pour les activités littéraires du site Plume de Poète

  113. krol bruno

    une aventure collective formidable !

    1. Plume de Poète

      Tout à fait ! c’est merveilleux . . .
      Je profite de l’occasion pour vous dire que j’ai reconfiguré toutes les fenêtres de vote afin que le résultat s’affiche après le vote.
      Je crois que vous m’aviez demandé si c’était possible et bien avec un peu d’huile de coude j’y suis arrivé !
      J’espère que ça vous convient ?

  114. Plume de Poète

    Je tiens à remercier tous les participants et tous les lecteurs pour leurs commentaires si précieux qui permettent aux auteurs, d’apprécier le ressenti exprimé par leurs poèmes, d’avancer, d’évoluer, de construire des réflexions, de se corriger, de découvrir, d’alimenter leurs connaissances, de saisir cette chance de mieux faire connaitre leurs oeuvres et surtout d’échanger et de partager dans un esprit convivial pour l’expansion de la communauté littéraire et en particulier de la poésie.
    Je suis fier et heureux de pouvoir apporter ce petit plus à tous les auteurs, tous les poètes et c’est un tel bonheur, une telle récompense que je puise mon courage et mes efforts grâce à VOUS !!!
    Merci encore de votre participation, de votre collaboration et de votre intérêt pour les activités littéraires du site Plume de Poète.
    Bien à vous,
    Alain

  115. FawZia

    mon texte figure dans la page 24 sous le numéro 139, intitulé  »la fée différente », j’admet avoir fait des erreurs, vu que j’étais un peu pressé de l’envoyer avant la clôture de cette belle aventure, j’espère lire les avis car je suis amatrice, mais amoureuse de l’expression dans toutes ses formes, je suis impressionnée par les textes publiés, qui ont abordés différemment le thème de la différence, une vraie richesse, je tien à remercier Mr.Alain Bonali pour cette belle aventure et les efforts considérables et le dévouement qu’il dans l’espoir de recevoir des commentaires je vous remercie tous pour ce bonheur

    1. Plume de Poète

      Merci pour vos commentaires FawZia et vos encouragements !
      C’est une grande joie et une belle récompense d’apporter un petit peu de bonheur à chacun par cet intermédiaire.

  116. Jera Hamben

    J’ai vraiment aimé le poéme195 de Lazou Laplume. Des mots poignants trés touchants.

  117. Anita Nied

    Merci pour cette belle aventure .

    1. Plume de Poète

      Un plaisir partagé Anita !

    2. Plume de Poète

      C’est grâce à vous Anita et tous les participants !!

  118. Nicolas Ss

    J’ai fait le tour des poèmes. Les thèmes sont assez variés, même si la couleur de peau, l’homosexualité, la richesse et la pauvreté, le handicap reviennent logiquement comme des leitmotive. Parfois, il y a quelques fautes d’orthographe dans certains textes, c’est d’autant plus dommageable que le contenu est intéressant. Je trouve aussi qu’il y a de temps en temps des passages rares où la prose domine davantage que la poésie, malgré l’intérêt souvent évident des textes en question. Il y a des essais intéressants, usant de refrains, d’onomatopées, plusieurs auteurs ont même travaillé l’harmonie vocalique dans leurs vers, ce qui est un plus, techniquement. Mon esprit s’est davantage imprégné des numéros 21, 42, 150, 181, et 211, où l’on sent à la fois de la rigueur dans l’expression, mais aussi de l’originalité et de l’imagination. J’aurais peut-être une légère préférence pour le numéro 150, qui est plutôt court dans la forme, mais percutant dans son effet, même si nul n’a démérité.

    1. Marianne Ravisy

      Très bon commentaire et très juste.
      Ce qui m’a attristé c’est que pour moi un poème doit être quelque chose de rythmé, mélodieux et avec des rimes.
      J’ai très vite abandonné la lecture de certains textes pour les fautes et le manque de syntaxe.
      Lire un texte sans connaître l’intonation de l’auteur est difficile selon moi.
      J’ai eu également de beaux coups de cœur.

      Merci à tous ceux qui nous lisent.
      Cordialement.

      PS : Bons ou mauvais j’espère découvrir des commentaires concernant mon écrit afin de pouvoir m’améliorer.

  119. Anonyme

    Lynda Ait bachir n° 55.Poe.e sublime par le texte et par le théme.J’ai beaucoup aimé ce voyage a travers la jeunesse et cette description qui fait de la jeunesse un monde ou se rencontrent toutes les contradictions.En se complétant et délivrant une image tellement vraie.La richesse syntaxique et les differents allers retours entre la triste réalité et les folles esperances de la jeunesse. Ce n’est certainement pas un acté désespéré mais un hymne a la jeunesse.J’ai beaucoup aimé et je ne cesse de relire.

    .

  120. Graziella Richard-Pezin

    Poème n°71 « Diversité » d’ Emmanuel ALCARAZ. Vous avez utilisé des insectes (c’est assez original !) pour traiter de la différence avec beaucoup de délicatesse et de respect. Votre poème est aussi très musical. Vous avez mis en valeur chaque insecte pour finir enfin au centre de ceux-ci pour en conclure que :
    « …depuis la nuit des temps le monde est peuplé de toutes races….et que le moindre d’entre-nous est quelqu’un d’important ». J’ai beaucoup aimé malgré qu’il soit un peu long, vous faites partie de mes préférés.

  121. Christine Domenge

    Pour le 104 : Joli poème, une belle qualité d’écriture. Très émouvant.

  122. Rovira Morgan

    N°6 Un texte qui par sa forme, sort de l’ordinaire, avec des phrases coup de poing,la différence disséquée au scalpel par l’auteur. Les émotions passent et nous bousculent. C’est une leçon de vie pour chacun de nous.
    Bravo Christine Domenge.

    1. lullabelld

      Merci Morgan Rovira, vous avez absolument su autopsier mon texte !!! Je ne sais que dire, vos mots sont plus forts que les miens. Merci !

  123. Fatoumatou Borg

    merci pour ce bel récit Alain que j’ai beaucoup apprécié une différence marquante vous avez tout assemblé; couleur de peau ,religion pays tout enfin merci encore

    1. Alain Verdure

      J’espère que tu parles bien de mon texte, le 88, si c’est le cas grand merci et très heureux qu’il te plaise.

  124. Fatoumatou Borg

    j’ai apprécié le poème no 50 qui parle de l’arc -de la terre un récit court mais bien fait avec ces différence de couleur

  125. adou frédéric

    je trouve le poème 50 plein de sens. courage donatien.

  126. Carine Bonneville

    Bonjour à tous. Un niveau impressionnant!! Merci à tous ces poètes d’ écrire d’aussi belles choses. Personnellement je vote pour le poème nº 87 page 15 de Mr Didier Caille. Il m’ a parût justement si  » different » des autres textes. Ce que j’ apprécie c’est qu’ il n’ y a aucune plainte, aucune tristesse dans ses lignes. Il traite le thème de la difference avec un très grand optimisme et réussit ,malgrès le destin de ses protagonistes à faire un véritable hymne à l’ amour.

    1. didier caille

      Merci Carine, effectivement j’ai voulu aborder le thème de la différence sous un aspect différent justement, avec l’empathie et l’amour en toile de fond et aller au delà des simples constatations, car oui tout le monde est différent et heureusement car c’est ce qui fait notre richesse. Souvent la différence peut faire peur ..pourquoi ? car souvent les gens ne se parlent plus ou ne se voient plus, donc plus de communication. Et, pour ma part, je veux croire que l’Amour peut rapprocher les gens et les rendre plus proche l’un de l’autre. Alors, oui, si nous pouvions chacun inverser les rôles, que se passerait-il???

  127. Anonyme

    je trouve le poème 210 de zahia Grandi plein de légèreté et de sens,elle nous appelle à oublier nos différences de race et nous unir comme un joli bouquet plaisant et beau comme l’humanité qui n’en est qu’une en vérité.

  128. ravisy

    poème 110 , Marianne Ravisy , belle description de la différence entre les peuples et les humains
    texte fluide et d’actualité , Marianne a un grand talent dans la poésie , bravo !!!

  129. yermeche meriem

    Le poème n°55 de Linda Ait Bachir est un très Beau poème il est pleine de vie et d’espoir très émouvant et me touche personnellement me laisse le coeur pensant et triste Bravo!!

  130. yermeche meriem

    Le poème n°55 est un très Beau poème il est pleine de vie et d’espoir très émouvant et me touche personnellement me laisse le coeur pensant et triste Bravo!!

  131. Claudine Henry

    Pour choisir la plus belle expression de « la différence » je me suis battue avec mes préférences. Autant dire que cela commençait mal.
    Je me suis posée les questions suivantes : Qu’est-ce qui distingue, qu’est-ce qui oppose les quelques 200 textes de ce concours ?
    Fidèle à ma sincérité, à mon honnêteté et à l’amour du travail bien fait ou tout au moins exécuté avec conviction, il m’est venu à l’idée de fabriquer un tableau.
    J’ai mis des « + », des doubles plus, des triples plus … Puis au fil de mes lectures je suis revenue sur mes choix, j’ai enlevé un « + » par-ci, j’ai ajouté un « + » par-là et pour être honnête j’ai mis quelques « – ».
    J’ai relu mes préférences pour m’assurer qu’elles soient dans le sujet et je suis tombée sous le charme de la « Diversité » – texte numéro 71, page 13.
    J’ai également voté pour « Imbroglio » texte numéro 174, page 30, puis « Le fou du coin » texte numéro 209, page 36.
    Demain j’irai acheter quelques billets de loterie et je cocherai par des « + » les numéros 20-34-44-45-48-64-78-92-94-95-96-97-116-118-124-143-152-154-157-190-196-203.
    L’idée de l’organisateur (ou des organisateurs) qui consiste à donner nos impressions, nos ressentis, nos avis et nos critiques, permet sans aucun doute de nous remettre en question et de nous positionner par rapport à nos semblables dont, seule, la sensibilité de l’âme dévoile de belles différences.
    Cordialement.

    1. Plume de Poète

      Merci Claudine pour ce commentaire très détaillé et votre implication pour le concours que j’apprécie beaucoup !
      Les commentaires des lecteurs sont très importants car ils reflètent vraiment les ressentis de chacun et permettent de mieux apprécier chaque poème.
      Je remercie sincèrement tous les lecteurs ou visiteurs pour leurs votes et leurs participations dans cette merveilleuse aventure…
      J’espère que vous aurez un billet gagnant !
      Bonne continuation et bonne chance aux participants !

    2. sabrina

      Merci Claudine, votre idée de tableau est judicieuse ! Merci de prendre le temps de déguster ces textes. J’en ai trouvé de très beaux également dont le 71, en effet mère d’un enfant de 10 ans, je trouve qu’il serait un bel outil d’étude sur la différence. Le 107 également est intéressant et bien structuré. Mais tous sont d’une qualité égale, après nous avons tous des sensibilités différentes et seront attirés par des chants de sirènes différents. Bien amicalement.

    3. MDM

      Merci Claudine pour votre commentaire détaillé. Merci aussi pour votre vote sur IMBROGLIO page 30 No 174.Bonne chance à tous 🙂

  132. LEMDANI Mokrane

    Je trouve le poème de Lynda Ait Bachir sublime de par la grande sensibilité qui s’en dégage, la beauté et la profondeur des mots et des expressions ainsi qu’un regard nostalgique sur un passé, un vécu, une jeunesse meurtrie qui aurait pu aspirer à un bien être meilleur!…
    La cruauté est sans limite car ses effets dévastateurs se manifestent à tout moment même après la mort du Tyran…L’esprit et l’âme s’en trouvent à jamais marqués par ce mal fortuit, cette injustice trop subie et cette domination sans nom envers un être, une moitié qui aurait pu et dû être traitée d’égale à égale…
    Le message transmis à travers ce poème est clair et édifiant; « Plus jamais ça!… » pour l’intérêt du couple, des enfants, de la famille et de la société en général….De telles déchirures, de telles souffrances d’un autre âge doivent impérativement cesser!….Merci Lynda de nous offrir ce beau poème plein d’enseignements et qui j’en suis convaincu touchera toutes les âmes sensibles….

  133. Rebelle L'Eternelle

    Je veux voter pour le poème de Najia Najia Plume Rebelle, comment faire Alain???

    1. Plume de Poète

      Il faut regarder sur le tableau de la liste des participants le numéro qui correspond au poème de la personne que vous recherchez en cliquant sur le lien présent sur la page d’accueil du site tout en haut dans la rubrique de présentation du Concours. Puis vous allez sur la page des poèmes grâce au lien présent au même endroit sur la page d’accueil du site et sachant qu’il y a 4 poèmes par page, vous trouverez facilement le poème concerné.
      Merci de votre intérêt pour le concours et au plaisir !

  134. marie-christine bossis

    no 25 ce texte est un royaume de différences cqr les différences n’ont pas seulement rapport aux êtres humains …ce texte est très bien écrit;très vivant, très fort:::

  135. Fattoum Abidi

    Bonsoir mon ami Alain merci j’espère que nos lecteurs aiment et commentent mon poème numéro 26 qui se trouve à la page 5.et bonne chance à toutes et à tous.

    1. Plume de Poète

      Bonjour Fattoum ! je suis certain que les lecteurs apprécient ton poème et je te souhaite bonne chance.

      1. Fattoum Abidi

        Merci Alain bonne chance à toi aussi.

  136. Elsa

    Je suis contente de participer une seconde fois après « l ‘espoir » aujourd’hui et cette année c’est « la différence ». Toujours un bon choix.
    Merci Alain et bonne chance à tous.

    1. Plume de Poète

      Merci Elsa ! en effet après l’espoir qui avait déjà remporté un grand succès, le thème de la différence est tout aussi source d’inspiration et tellement d’actualité ! . . .
      Merci à toi de ta participation et bonne chance pour ce concours.

  137. Forget Patricia (@Patricia_Forget)

    J’ai voté pour le poème N°95 page 17 de Linda Lo Presti que je trouve poignant de beauté par la magie des mots, la musicalité des vers et l’harmonie qui s’en dégage. Ce poème nous permet de réfléchir sur le choix de l’homme d’être ou de ne pas être en symbiose avec la nature, ce qui devrait dicter sa conduite et non l’inverse. Ce poème nous interpelle énormément et lance un beau message d’humanité.. auquel l’homme jusqu’à présent insensible pourrait retrouver la raison et écouter son âme, grâce à une écriture parfaitement maîtrisée et d’une rare beauté.
    La belle poésie a le pouvoir de véhiculer des pensées puissantes que chacun peut personnaliser et s’approprier à sa manière. Là, c’est du grand art sur un sujet hautement difficile, traité avec délicatesse. Un très beau poème qui résonnera encore et toujours en moi! Bravo!!

  138. Mariana Toropu Constantinescu

    j’aime beaucoup no.140.Bonjour Robert!

  139. prunegivree

    Le poème 200 en prose est magnifique cela représente bien l’handicape c’est si joliment dit et ça change des poèmes classiques avec une forme scolaire, c’est une écriture du coeur c’est beau !!!

  140. Gobe

    Poème n° 6 de Christine Domenge

    Magnifique Poème
    décrivant que peu de chose vous font passer de la lumière
    à l’ombre avec cette descente vers une certaine misère
    misère de la vie et les maux qui s’y rattachent
    cette poète exprime parfaitement ces maux
    qu’elle nous crie par ses mots
    J’aime cette fin dont elle doit se contenter
    Qu’il vaut mieux faire pitié qu’envie
    Perso – je préfère le contraire
    Merci à vous Lulla – Sublime

  141. Sabrina Desquiens

    Beaucoup de textes intéressants voire même émouvants car écrits avec les tripes et le coeur, chaque univers étant très particulier, j’aime lire et relire avant de choisir car une relecture permet de s’imprégner davantage de la portée d’un poème…

  142. AU Plaisir De LIRE

    Bonjour Alain ainsi qu’à tous et à toutes ! Merci encore d’avoir organisé ce concours qui permet de nous exprimer. Au plaisir de vous lire ou mieux de vous écouter ! A très vite… La Liberté = la Créativité ! PS : je me suis aperçue que j’ai fait parvenir le brouillon…

  143. ouarda Baziz CherifiI

    Merci Alain pour ce concours et bravo à tous les poètes.

  144. Vitale

    C’est une première pour moi j’aimerai connaître vos avis
    132 page 23

  145. Regine Brulin

    ca y est j’ai trouvé mon poème ,et mes amis aussi ;ils est sur l page 33 ,. je lis tous ces textes et ils sont vraiment tres beaux , j’ai dejà une preference mais je vais relire encore une fois avant de voter

  146. Regine Brulin

    je ne peux aller au delà de la page 38 et mes amis non plus je ne trouve pas mon ppoeme sur quelle page se situe t’il merci j’ai le nov189

    1. Plume de Poète

      Oui les numéros des pages n’ont rien à voir avec les numéros des poèmes, du fait que premièrement ils sont présentés par 4 sur chaque page et que les poèmes sont publiés en fonction de leur date d’arrivée . . .donc il faut naviguer dans les pages pour trouver son poème, c’est peut être une bonne chose pour obliger à découvrir les autres poèmes ?? . . ..

  147. BRUN Marc

    J’ai voté pour le poème numéro 95 intitulé « Faux Semblants » de Linda Lo Presti car j’aime beaucoup la sonorité des vers, l’originalité du thème et la fluidité de l’écriture. C’est un poème de grande qualité.

  148. Béatrice Dupuis

    197- Ludovic Auboeuf nous offre un texte superbe, dans l’air du temps, avec des mots qui n’appartiennent qu’à lui…Ce n’est pas un poète parmi tant d’autres, c’est Le Poète contemporain, moderne, qui ne ressemble à aucun autre.
    Son style est unique, lui seul peut nous emmener dans un univers nouveau et magnifique.
    Merci Monsieur Auboeuf.

  149. Sophie Bordeau

    je ne peux lire au delà du n° 38 ??? merci Alain de m’aiguille dans la marche à suivre et bonne soirée à vous

  150. Sophie Bordeau

    je ne peux lire au delà du numéro 38? merci Alain de m’aiguiller pour que je puisse continuer ma lecture et bonne soirée à vous

    1. Plume de Poète

      Bonjour Sophie,
      Je ne comprends pas votre problème avec les pages des poèmes . . .
      J’ai quand même précisé que le chargement lors des changements de page risque d’être parfois long car vu le nombre de textes en présentation et le nombre de visiteurs qui lisent les poèmes il y a un risque de surcharge lors des consultations.
      Si vous avez toujours ce souci n’hésitez pas de me contacter afin que je vérifie certains points.
      Merci de votre compréhension ! bien à vous

  151. Regine Brulin

    j’ai lis plusieurs poèmes et franchement beaucoup me plaisent ,je participe aussi mais vu le texte des autres je ne pense pas pouvoir gagne mais bon le perincipal est de partager bonne chance à tous

  152. EVROT Gisèle

    Je viens de lire quelques jolis poèmes, je vais me donner le temps de tout lire plusieurs fois avant de donner une note, en attendant c’est un réel plaisir de découvrir les idées et le talent des participants. Merci Alain pour cette opportunité.

  153. Stéphane GdG

    Poème N°6 : Des mots puissants, une souffrance bien décrite, un monde dur et impitoyable pour celles et ceux sortant de la norme, un rythme au galop, des images percutantes, en un mot BRAVO CHRISTINE.

    1. lullabelld

      Merci Stéphane, venant de toi je suis flattée. <3
      Christine

  154. OUASKOU Mustapha

    J’aime beaucoup N°198, je trouve ici l’histoire d’un peuple qui souffrait da l’injustice, la misère et cependant il y’a de l’espoir de retrouver un jour le bien être, la jusice et tous les conditions d’une vie simple et de la liberté perdue.

  155. krol bruno

    peut-on voir où en sont les notes pour chaque poème…à l’instant T….merci ?

    1. Plume de Poète

      Je vais voir ce que je peux faire . . .

      1. krol bruno

        merci…………………………..

        1. Plume de Poète

          Bonjour Bruno,
          Du fait que les dispositifs de vote sont liés les uns aux autres au niveau de la configuration, je ne peux changer quoi que ce soit par rapport au lien de redirection après le vote vers une page de remerciement . . .il faudrait que je règle l’affichage de résultat sur chaque poème, soit 149 et là franchement j’en ai pas le courage . .. toutefois, à la fin des votes j’afficherai les résultats pour chaque poème . . .merci de votre compréhension et je reste à votre écoute.

  156. Anonyme

    no 121, ouf. J’en ai les larmes aux yeux.

    1. Denis-Martin Chabot

      Merci. J’ai voulu démontrer que même dans la différence, les pressions vers la conformités sont telles qu’elles s’intériorisent. Ce poème raconte une dure réalité. Merci encore.

      1. lullabelld

        Je sais Denis, c’est pour cela que je vous ai très bien noté. En fait je n’étais pas connectée mais je ne suis pas anonyme : christine Domenge, je participe avec le poème 6 page 2 « Nobles souffrances » si vous avez envie de la lire. J’ai été très touchée par le votre et parfois, je n’ai pas les mots. Merci !

  157. DOMENGE

    Pour le numéro 6 : Des mots choisis, des phrases courtes, un torrent visuel qui nous cueille tel un uppercut. On ne sort pas indemne de ces rimes et du flot qui nous submerge et nous engloutit, nous laissant dériver dans des fonds marins tapissés d’étincelles et de plaisir confondus.

  158. Anonyme

    l’intérêt dans la poésie libre est de laisser passer l’idée sans être trop prisonnier de la rime ,je trouve beaux les textes d’une manière générale ,chacun s’est exprimé à sa manière sur la différence.

  159. Anonyme

    Le texte n’est pas dans sa bonne forme ! Ceci empêche le lecteur de bien saisir les rimes ….

    1. Plume de Poète

      Du fait que je ne sais pas qui me parle, je ne peux répondre.
      De quel texte s’agit il ?
      Sous quelle forme voulez vous que ce texte soit présenté ?
      Merci de me contacter à cette adresse : [email protected]
      Bien à vous

    2. prunegivree

      Si vous parlez du 200 la poupée cassée il n’y a pas de forme à avoir, c’est de la prose et non des strophes c’est un texte poétique et non une poésie classique comme on en voit souvent c’est un style différent mais qui existe depuis fort longtemps, ainsi il y avoir un si pas que une forme de la poésie mais plusieurs dont celle ci en prose.

  160. Plume de Poète

    Les commentaires et appréciations sont également utilisés dans les critères de sélection du Jury.
    Il appartient à chacun de donner son avis personnel et d’utiliser cet outil afin de mieux apprécier le contenu des textes proposés par les participants.
    Avant ou après votre vote, n’hésitez pas de donner vos impressions, votre ressenti, votre avis et vos critiques sur les différents poèmes des participants en ajoutant des commentaires.
    Merci à tous de votre participation et de votre intérêt pour les activités littéraires du site Plume de Poète !

Les commentaires sont désactivés.