«

»

Juin 05 2019

Imprimer ce Article

À l’or le bien est plus lourd – Gojif Fouad – poète fou.

 
Je suis mon chemin, au risque que je cours.
Ici-bas, je ne sais qu’œuvrer.
Il n’y a rien à faire d’autre que des tours.
Dans l’au-delà est le vrai, vers l’unique est le retour.
 
Au regard des être qui nous sont cher
Éblouissante lumière qui me rend sourd.
Une force qui nous pousse à vivre
 
Dans mon Coeur il fait orage, la nuit comme le jour
Les drogues m’empêchent d’être ivre.
Au non revoir, j’écris tout mon amour.
Un recueil ? Devant le cercueil je me livre.
 
Si je dors, je veux que mon bien soit le plus lourd.
C’est alors que je me prive.
Et je laisse l’or qui ne me sera d’aucun recours.
C’est une surprise qui arrive.
La richesse des morts, peut elle venir à leur secours.
 
 
65 “ À l’or le bien est plus lourd ” fou.
1+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/a-lor-le-bien-est-plus-lourd-gojif-fouad-poete-fou/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE