«

»

Oct 17 2018

Imprimer ce Article

A l’aube de Séquana ! – Ghazy Belghazy

A l’aube de Séquana !

L’odeur de l’humus fumant….. mon cœur transpire de courtes mélodies au rythme des treize saisons, l’équinoxe automnale de mes pères est la bas, au loin, au delà des montagnes de Calyddon, ils attendent la révérence crépusculaire, ils guettent la venue du moribond révélateur, celui qui jonche l’ode lunaire, ils espèrent l’avènement de Pendragon le sage.

Dans la foret enchantée de Brech’Eliant, entre chênes centenaires et branchies entremêlées, glissent timidement quelques rayons de Lune, pleine à mourir, belle parmi les belles, les faisceaux de l’astre luisant transpercent l’air brumeux depuis la voute céleste , leurs caresses cosmiques sont les messagers redoutables d’Eros, pénétrant ardemment de leurs sceaux les antres les plus hermétiques, les bois les plus imprenables, avec douceur et volupté, puissance et majesté…..tout devint humidifiante oraison et célébration véhémente, autour du feu sacré de la chaire exquise. 
Je l’aperçue soudain, dans sa fine et transparente parure de belle Méliade , belle comme la promesse patiente du temps sur les joues d’un jouvenceau, éclatante de vérité, de sincérité, belle de sa voix sourde, délicate et frêle, un simple murmure pouvant la faire disparaître…….je m’approcha de sa chevelure brunie de trop d’amour; ses mèches ondulées sont des esquisses envoûtantes aux allures boréales, souffla délicatement, le long de son cou parsemé de grains noirs de printemps, je soupira les mots douceâtre de la félicité , mon âme vibra de toute la magnificence de son être, une senteur légère à la fleur de lotus naquit du raffinement de sa peau,sa fragrance emplie la solitude de ces lieux séculaires, tout n’est que profusion de sens, les mots s’échangent avec frénésie, les verbes se touchent et se croisent à ne jamais finir, mourir d’amour est à l’horizon le seul acte louable dans le champ des possibles car….l’on se perd à vouloir embrasser son regard de velours, a tenter,même pour un instant de rapiner sa souche à son insu, son aura translucide est à Ecce Uomo ce queThanatos est à Éros, l’emprise équivoque du trépas sur les lois immuable de la vie.

Elle s’avance vers moi….se dénude…….s’avance vers moi…….me regarde…….puis s’avance…je souris, me languis…..me sourit !

Ses pas sont d’un frémissement de pure lignée, telles des larmes bleutées versées sur le sol sacré de Gaea la fondatrice, elle laisse en héritage aux souvenirs, un sillage de feu  se nourrir des rêves de Korridwen la prude, tout est beauté dans sa gestuelle, son corps juvénile d’apparence, caresse la subtilité des anges, son ombre taciturne se confond , sous les soupirs du zéphyr dominant, avec les esquisses mouvantes des arbres de la nuit, ces sages parmi les sages, jamais je n’ai vu autant de splendeurs réunies dans un même être à sang chaud, elle porte fièrement la corne d’abondance et de sa main droite lève le glaive du sublime véritable.

Je me surprends à toucher de mes lèvres l’espoir d’une fugitive pensée, celle de Sardanapale le Ninivien, le monarque fou d’Ashuur, la tentation demeure incommensurable, de me jeter, âme perdue dans l’Aidana embrasée de son socle charnel…. puis, devant l’autel de Taranis, je fis ce vœu solennel : 
‘’Que ma chair fonde et disparaisse dans sa chaire, que l’on fusionne à la lueur de l’aurore envahissante, que la vie se nourrisse de nos ébats haletant, que soit semé dans le précipice de sa grâce le secret de sa luxuriante abondance’’.

©Ghazy

2+

Poète des errances Solitaires, vit à Casablanca (Royaume du Maroc )

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/a-laube-de-sequana-ghazy-belghazy/

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Mary EdouardPlume de PoèteDelloly Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Mary Edouard
Membre
Mary Edouard

Beau !

Delloly
Modérateur

Cher Ghazy, merveilleuse plume que la vôtre ; équilibrée de tout un sabir…
le conte médiéval, j’adore (époque Riche heures du Duc de Berry) continuez….à nous envouter

merci
Oliver

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE