«

»

Avr 13 2019

Imprimer ce Article

À demain – Philippe X

                                                 

    Mes mains, oh surprise ! Elles sont pleines de doigts.

    J‘en possède deux, une à gauche et une côté droit, et bien que parfois, la main droite ignore ce que fait la main gauche, je peux vous dire qu’elles s’entendent comme des larrons en foire.

   Elles se sont habituées à ma présence depuis le temps et souvent, je parle à mes mains.
Par le passé, je n’ai pas toujours été à leur écoute et je les ai malmenées, ignorant les signes d’alertes qu’elles me transmettaient. 

   Ainsi, pour m’indiquer la bonne marche, celle que je devais suivre en leur compagnie, elles se sont couvertes d’ampoules, histoire d’éclairer ma vie.

   Elles, qui devaient être le prolongement de mes pensées, se transforment en pouvoir exécutif de mes mauvaises pensées. Je les ai dissimulées derrière des gants pour qu’elles ignorent sur qui elles devaient cogner.

   Dotées d’une rare intelligence, elles ont trouvé mes deux pieds pour faire alliance.

   Un soir d’abus, avec insolence, ils m’ont dit.. « Nous n’avancerons plus ! ça suffit. ».

   C‘est un joli Pied de nez, qu’ils firent à mon autorité, la rébellion venait de se mettre en marche, menée de main de maître par un couple de mains et de pieds liés.

   Tenant des conciliabules, la main gauche, adroite comme une guenon, ignorant ce que faisait la main droite, se mit à « brailler » en langage des signes.
Elle aurait tant voulu dessiner, peindre, partir à la découverte d’un autre monde, porter la joie et accompagner dans ses projets des « petites mains » aux talents cachés.

   Rejoint par la main droite qui, d’un pas gauche, traînant les pieds, fatiguée de fréquenter les queues de casseroles, aurait aimé manier la baguette magique d’un magicien, ou battre la démesure d’un chef en mal de musiciens, mais en vain. Depuis un temps certain, elle se roulait un seul pouce……

   Elles se sont réunies, je les ai bénies.

   Les voici Méditerranéennes, frappant l’une contre l’autre pour donner du rythme à ma vie,
Les voici réfléchies et empreintes de sagesse, comme tournées vers le ciel en signe de prière

   Elles s’envolent comme des oiseaux au moment des grands flux migratoires, espérant échapper au monde dans lequel les us et coutumes les retiennent.

   J‘ai été surpris de constater que parfois elles échappent à mon contrôle, agrippant au passage la manche d’un voleur, elles se sont unies pour redonner la vie à un mourant à qui on avait volé la vie, elles ont abattu tant de travail et relevé tant de défis, ce sont les mêmes qui applaudissent le spectacle de la rue et se portent à la bouche pour crier leur désarroi de ne pas avoir pu se faire entendre….

    Dans ma famille, il y a des mains qui ont porté les bracelets de fer offerts par la République…  Elles n’ ont pas été corrompues à ne plus pouvoir caresser la joue d’un enfant.

   À ce sujet, avez-vous regardé les mains de vos connaissances ?

   C‘est très révélateur du parcours de vie de leur propriétaire.

   Sont-elles moites (je vous fais grâce du jeu de mots : mains moites, pieds…)

     Fébriles à votre contact,
Élancées et délicates au toucher,
   Fuyantes et dissimulées à votre approche,
Paumes ouvertes vers le haut, le bas,

   Sont-elles jointes en signe de prière, noueuses comme un cep de vigne, prêtes à vous donner un coup…. de mains.

   Prenez le temps de leur accorder un moment d’attention..

   Un Gilbert renommé,  BECAUD, chantait « mes mains dessinent dans le soir la forme d’un espoir… »

   C‘est, m’ont-elles dit, le rôle de leur vie, mais je pense que cela n’étonnera personne si je vous dis que je les aime friponnes.

   Quand, de se poser sur le corps d’une autre personne, à leurs contacts il frisonne, je les devine espionnes à la solde de ma personne….. que mes mains me pardonnent.

    Et vous, que racontent vos mains…..

    Je ne vous demande pas d’afficher publiquement leurs histoires, il faut que cela reste entre vous et elles….. 

    Mais, ont-elles servi à remplir cette fameuse page blanche, livre vierge de votre vie, précisément où la main de l’Homme n’a jamais mis les pieds ?

    Elles vous font un signe…. celui d’aller en paix, et de ne jamais oublier qu’elles sont là pour aider, assister et partager.

.

    ©Philippe X – 13/04/2019

 

 

3+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/a-demain-philippe-x/

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
Béatrice MontagnacOasisArt9Philippe XChanTal-CChristian Satgé Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Béatrice Montagnac
Membre

Bonjour me revoilà et à deux mais j’applaudis votre talent cher Philippe
Une patte de loup au verbes et jeux de mots d’une main de maitre
Au plaisir de te lire cher ami loup
douce semaine
bises !

OasisArt9
Membre
OasisArt9

Oh Philippe. C merveilleusement écrit.
Dites moi.. vont mains ont elles caressé un loup..
Au Canada cela m est arrivé. ..bon il était tout jeune et en captivité
Bizarrement je n ai pas eu peur. Sûrement un alpha en herbe. De moi-seule il daigna …… Émue encore je suis
Ce fut doyx..là ma peur des grands chiens n exista pas. Mes mains l ont compris..il se nommait Keetook
..vous avez raison et nos mains sont comme nos gardiennes
Et souvent on les meurtrient sottement. ..
Merci pour cette justesse Grand Maître

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Les mains !…

« Outil » merveilleux permettant de voir, les yeux fermés, de sentir… la douceur, la chaleur, et tant d’autres choses….
Elles disent, sans parler, tout ou presque, de ce qu’il faut savoir de la personne en face de vous : paumes vers le ciel, pression franche,
et directe… c’est positif… mauvais point lorsque la paume est tournée vers le bas, la moiteur et la mollesse sont pour moi rédhibitoires !

Il y a tant à dire sur les mains…
Et vous le dites d’ailleurs très bien Philippe !
Merci
Amitiés

Chantal

Christian Satgé
Membre

Je joins les deux mains, respectueusement pour saluer comme un pied, le talent et la verve de ton verbe qui s’exprime de main de maître. Bravo Loup et merci pour ce partage et à deux mains…

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE