«

»

Avr 15 2019

Imprimer ce Article

À Celle… que je n’ai vu que de dos – Aldrick Le Mat

 

À Celle que je n’ai vu que de dos
Et qu’aucune lèvres ne m’a souri.
Elle qui de ces cheveux en radeau
Tressent des rêves et m’y laisse soumis.

C’est Elle que j’aurai imaginé
Dans ses lumières aveugles et inexactes
Qui dans un éveil m’a illuminé
C’était Elle, dont l’ombre faisait acte.

Je ne sais rien, du regard mièvre ou curieux.
Je sais tout, de Vos mains et leur toucher
J’ai devoré ces gestes luxurieux
Pour m’en remémorer enfin couché.

Je saurai vous peindre, Vous qui marchez
Vous qui touchez, Vous, qui ne laissez rien

Qu’un morceau de Vous

                                         – de Toi si haut perché
Que mon cœur aboie,
                                         – je ne suis qu’un chien

.

©Aldrick Le Mat – 15/04/2019

 

2+

Aldrick, jeune homme de 18 ans. Passionné des Lettres et des poèmes. Parfois je m'ennuis alors j'écris les mots que j'aime.
"Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" R.Queneau

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/a-celle-que-je-nai-vu-que-de-dos-aldrick-le-mat/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE